une comédie sur les Pop-Tarts « dépassées »

une comédie sur les Pop-Tarts « dépassées »
une comédie sur les Pop-Tarts « dépassées »

À Battle Creek City, dans le Michigan, en 1963, Kellogg’s connaissait un véritable âge d’or. En effet, avec des marques hyper populaires comme Corn Flakes, Rice Crispies, Frosted Flakes et autres Froot Loops, l’entreprise fondée en 1906 règne quasiment sans contestation sur le lucratif marché du petit-déjeuner. Dans l’usine d’en face, l’entreprise concurrente La Poste n’a pas dit son dernier mot et travaille sur une invention révolutionnaire. Alerté, Bob Cabana, une grande idée chez Kellogg’s, sollicite l’aide de l’inventrice Donna Stankowski afin d’arriver le premier dans le garde-manger américain. Dans Non givré (Non givré. L’épopée du Pop-Tart), Jerry Seinfeld raconte très librement la genèse des Pop-Tarts.

Visuellement, l’exécution n’est pas à la hauteur des intentions. L’esthétique délibérément artificielle, vision fantastique du début des années 1960, fonctionne en théorie, mais pas en pratique. En fait, le mélange de décors réels, qui semblent faits de carton, et de panoramas numériques plus ou moins réussis crée une esthétique cheap plutôt qu’un vernis rétro : pensez à Le spectacle de Truman (Le spectacle de Truman) sans le brillant.

Écrit par Jerry Seinfeld et trois de ses collaborateurs de longue date, Spike Feresten, Andy Robin et Barry Marder, le scénario s’apparente plus à une série de sketches inégaux qu’à une histoire rigoureusement construite. L’humour s’avère un peu ringard, « dépassé ». Récurrentes, les blagues sur les mascottes sont agaçantes (pauvre Hugh Grant).

Melissa McCarthy, qui incarne Donna Stankowski, l’inventrice recrutée à la NASA, et Amy Schumer, qui incarne Marjorie Post, la présidente du Post prête à tout pour supplanter Kellogg’s, volent facilement la vedette à un Jerry Seinfeld étonnamment figé dans le rôle de Bob. Cabana — les deux étoiles attribuées au film sont dans ce cas entièrement imputables aux deux stars féminines.

Références plaquées

Chaque petit rôle est joué par un visage de comédie familier, sans que le film en profite vraiment. Plusieurs apparitions spéciales ont lieu et de nombreux clins d’œil sont faits, dont un à la série. Des hommes fous. Seinfeld fait également quelques références politiques anciennes (à JFK et Marilyn, au Vietnam) et récentes (au chaman QAnon), pour la plupart gratuites et évidentes.

Ces passages mettent surtout en avant le fait qu’en matière de parodie cinématographique, ce n’est pas Mel Brooks qui en veut.

Et que dire de la réalisation, également de Jerry Seinfeld : une succession de plans-contrechamps dénués d’imagination, et une gestion complètement aléatoire de l’échelle des plans. Cependant, malgré toutes ses lacunes, il manque surtout un ingrédient à cette satire : le rire.

Non givré. L’épopée Pop-Tart (non givrée)

★★

Comédie satirique de Jerry Seinfeld. Scénario de Jerry Seinfeld, Spike Feresten, Andy Robin, Barry Marder. Avec Jerry Seinfeld, Melissa McCarthy, Amy Schumer, Jim Gaffigan, Hugh Grant, Christian Slater. États-Unis, 2024, 93 minutes. Sur Netflix.

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « pire premier ministre de l’histoire », proclame Tanguay
NEXT Cannes 2024 – Neuf films présélectionnés pour le prix Ecoprod