« Montrer que les femmes ont aussi leur part dans l’histoire de la bière »

La microbrasserie Terra, à Épernon, vient de remporter le prix Féminalise pour sa bière ambrée « Gorilla ». Un prix féminin qui fait la fierté de sa fondatrice et créatrice, Isabelle Simon.

Malt, houblon, épices… Dans les bières produites à la brasserie Terra, à Épernon, tout est issu de l’agriculture biologique, afin d’avoir « une traçabilité du champ à la bouteille », glisse fièrement Isabelle Simon, qui fait partie des deux seules femmes brasseurs parmi les treize brasseries d’Eure-et-Loir.

A Sours, la brasserie Chandres transforme sa célèbre bière, L’Eurélienne, en brandy

Un constat qui l’a poussée à participer à son premier concours depuis l’ouverture de sa microbrasserie, en 2021, dans son garage qu’elle a entièrement réaménagé. Mais pas n’importe quelle compétition. C’est celui de Féminalise qu’Isabelle Simon a choisi.

Le concept ? Il s’agit du « plus grand concours mondial de vins, sakés, spiritueux, bières, cidres et poirés », dégustés et jugés uniquement par des femmes, 350 au total, professionnelles du secteur ou passionnées aguerries.

« Des connotations très masculines »

Une initiative qui fait sens pour le Sparnonien. « Ce qui m’a plu, c’est l’esprit féminin de cette compétition. Nous ne sommes pas très nombreuses en France à être brasseuses », reconnaît l’amatrice et professionnelle de la mousse.

“Dans l’esprit des gens, la bière a encore une connotation très masculine, c’était donc pour montrer que les femmes ont aussi leur part dans l’histoire de la bière.”

Isabelle Simon (fondateur et gérant de Terra)

C’est avec la bière ambrée de sa brasserie Terra, « Gorilla », qu’Isabelle Simon a voulu tenter sa chance au concours, qui s’est déroulé à Beaune (Côte-d’Or), les 8 et 9 avril. « avec du malt caramel, des houblons amérisants et des houblons aromatiques qui, mélangés, donnent une note florale à la bière », décrit le brasseur.

prime Pour sa première fête de la bière, le club Kiwanis de Châteaudun fait un don de 2 500 € à une école de dressage de chiens-guides

Recevez notre newsletter loisirs par email et trouvez des idées de sorties et d’activités dans votre région.

Avec la médaille d’or en poche, la Sparnonienne sait que les répercussions pour son entreprise ne peuvent être que positives. « Ce prix va sûrement nous permettre d’avoir une visibilité supplémentaire auprès des clients », espère-t-elle.

Cette médaille incitera sûrement les consommateurs à regarder cette bière de plus près, en se disant peut-être « bon, ça vaut probablement le détour ».

« Sensibiliser, à mon échelle, à la cause animale »

Si le « Gorille » a remporté le prix Féminalise, on se rend vite compte, dès l’entrée dans l’antre du brasseur, que le gorille est accompagné d’autres congénères. Ours polaire, éléphant, panda, tortue marine… « Toutes mes bières portent le nom d’un animal, pour mettre en valeur des espèces emblématiques en voie de disparition et sensibiliser, à mon niveau, à la cause animale », sourit-elle.
Un engagement qui ne s’arrête pas là puisque Isabelle Simon reverse, chaque année, une partie de ses bénéfices à des associations locales engagées pour la cause animale.

La bière L’Eurélienne, produite à Sours, remporte le trophée de la meilleure bière du monde

Zero gaspillage

Et la démarche de la brasseuse en faveur des animaux va aussi de pair avec l’essence même de son métier : la protection de l’environnement. Par le nom de sa brasserie, Terra, « puisque presque tout ce que j’utilise vient de la terre », mais aussi par ses choix de fabrication.

Tour d’horizon des brasseries d’Eure-et-Loir

« Le bio était pour moi une évidence. Je n’utilise que des ingrédients biologiques dans mes bières et j’ai banni tous les principes actifs comme l’acide ou la soude dans ma phase de nettoyage ou de désinfection », liste Isabelle. Simon, qui produit à micro-échelle, moins de 100 hl par an. « Je souhaitais avoir le moins d’impact possible dans ma production, en cohérence avec mes valeurs. »

Pratique. Brasserie Terra, à Épernon. Choix de bières bio et possibilité de créer votre propre bière sur mesure. A retrouver sur certains marchés de producteurs locaux d’Eure-et-Loir et sur son site internet : brasserieterra.fr.

Laura Alliche

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La course aux noix de cajou crues ne fait que commencer
NEXT l’essence et le diesel plus chers aujourd’hui