Réseaux sociaux, salons de massage… Ce que contient le plan de lutte contre la prostitution dévoilé par le gouvernement

Réseaux sociaux, salons de massage… Ce que contient le plan de lutte contre la prostitution dévoilé par le gouvernement
Descriptive text here
>>>>

Aurore Bergé à Paris le 29 avril 2024. JEE/SIPA

Par Le Nouvel Obs avec AFP

Publié le 2 mai 2024 à 18h18

Accès libre

Lire plus tard Partager

Facebook Twitter E-mail Copier le lien

Envoyer

UN « nécessité de renforcer et d’harmoniser l’application de la loi sur l’ensemble du territoire et de mieux prendre en compte les nouvelles formes de prostitution ». La ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes Aurore Bergé a présenté ce jeudi 2 mai à Paris le « stratégie nationale » du gouvernement pour le “lutte contre le système prostitutionnel”.

Ce plan global renforce les dispositifs existants et intègre la problématique du numérique et des mineurs. « Je pense notamment à l’essor des réseaux sociaux et des plateformes en ligne de réservation d’hébergement »a précisé Aurore Bergé, qui entend également lutter contre l’exploitation sexuelle des mineurs, « particulièrement vulnérable dans ce contexte ». Leur protection « nécessite le renforcement de mesures spécifiques et ciblées »a déclaré le ministre.

Combler les lacunes de la loi sur la prostitution de 2016

L’objectif du texte est d’étendre la loi de 2016 qui a notamment abrogé le délit de racolage et l’a remplacé par la pénalisation des clients, désormais passibles d’une amende de 1.500 euros (et 3.750 euros en cas de récidive). . Le texte a été salué comme une avancée majeure par les abolitionnistes, mais reste décrié par des associations comme le STRASS (Syndicat du travail du sexe) qui souligne « précarité […]comportements à risque et insécurité liés à une clandestinité accrue.

Lire aussi

« À un moment donné, tu oublies tout, tu es dépourvu de tout sentiment » : ce sont des adolescents et se prostituent

Abonné

Lire plus tard

Dans un entretien à « La Croix », Aurore Bergé qualifie la loi de 2016 de « loi courageuse » Et « qui porte les valeurs et la vision abolitionniste de la France »mais déplore une candidature “texte inégal”. Sur le terrain, les observateurs pointent l’insuffisance du soutien aux travailleuses du sexe souhaitant en sortir et les disparités régionales en termes de condamnations des clients.

Pour tenter de pallier ces manquements, la stratégie de contrôle prévoit parmi ses 25 mesures une implication accrue des commissions départementales dédiées voire un renforcement des actions menées contre « Des salons de massage présumés hébergeant de la prostitution ». Face à une sous-application des sanctions prévues par la loi de 2016, le gouvernement promet également de “repenser” leurs modalités pour prendre en compte la prostitution dans les lieux privés, un angle mort du système actuel.

Anticiper un afflux de clients pendant les JO

Sur la question des prostituées mineures (dont le nombre a doublé ces dernières années pour atteindre 30 % des 40 000 prostituées que compte la France), un réseau national de centres d’accueil dédiés sera mis en place afin d’améliorer leur prise en charge.

Lire aussi

La Mondaine et la « pute » : une enquête sociologique sur la police et la prostitution

Abonné

Lire plus tard

Concernant la prostitution en ligne, une cellule de cyber-investigation sera chargée de détecter « des situations d’exploitation sexuelle, pour supprimer des comptes mais aussi pour démanteler des réseaux et récolter des preuves pour condamner les proxénètes ».

Une campagne de sensibilisation sera également lancée dans le cadre des Jeux olympiques et paralympiques de Paris cet été, au cours desquels les autorités ont déjà indiqué s’attendre à un afflux de clientèle. Les Jeux olympiques permettront “communiquer auprès du public pour rappeler les valeurs de la France et les risques encourus en cas de recours à la prostitution”, a estimé Aurore Bergé dans les colonnes de « La Croix ».

Par Le Nouvel Obs avec AFP

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Trois ans après sa première demande, un centre de santé albigeois ne dispose toujours pas de fibre
NEXT Que faut-il attendre (ou non) de NIS 2 ? – .