Quinté+ : Analyse des partants du Prix Albert Demarcq ce samedi à Vincennes

Le favori

Jiosco de Phyt’s tentera de se révéler à ce niveau. Le cheval dressé par Jean-Michel Baudouin est déferré des quatre pieds, une configuration où il déçoit très rarement. Conduit par Éric Raffin avec qui il forme un excellent duo : 3 courses, 2 victoires et une 2ème place, il s’annonce redoutable.

Lors de sa dernière course, le cheval a participé au Prix ​​Robert Auvray (Gr.3) où il était en lutte pour la victoire mais s’est trompé à quelques mètres du poteau d’arrivée alors qu’il avait encore l’avantage. Il avait mené la course seul en tête avec un train régulier.

Les étrangers

Le Jazzman Debailleul tentera de poursuivre sur sa magnifique lancée. Restant sur 4 victoires consécutives avec Franck NivardIl est pourtant plaqué comme lors de sa dernière sortie à Enghien. Il tentera de remporter sa première course à ce niveau.

Jack Thonic tentera de confirmer sa dernière victoire à ce niveau. Auteur d’une très belle ligne droite la dernière fois, avec ses 500 derniers mètres flashés au pied de 1’08’1 ; s’il récidive ce type de fin de course, il pourra à nouveau viser la victoire dans cette épreuve.

Le cheval de la famille Lévesque Jason est également capable de belles performances. Il vient de terminer troisième pour sa première à ce niveau. Avec plus d’expérience et un parcours parfait, il pourrait rejoindre le trio gagnant. De plus, avec son chauffeur Thomas Lévesque, ce cheval connaît très rarement l’échec. En 10 courses avec lui, il a remporté 5 courses et pris 3 places.

Les challengers

Où se trouve Juste Gigolo ? Longtemps leader de sa génération, il semble avoir moins de marge qu’avant. Son entraîneur Philippe Allaire les usages Gabriele Gelormini, qui le saura. Ce millionnaire tentera de se rappeler qu’il a régné sur cette génération. Il pourrait être la belle surprise, à belle cote, de la course.

Jasper des Charmes peut-il gagner une grande course attelée ? Le gagnant de Président de la République (Gr.1) tente sa chance après une course de rentrée. Associé à Jean-Michel Bazirequ’on ne présente plus, il faut s’en méfier.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la sélection 2024 du prix de l’humour politique dévoilée
NEXT “Cette édition correspond exactement à ce que j’attendais”, partage le réalisateur Julien Catusse