Le racisme anti-Noirs, un racisme qu’on ne veut pas voir ? – .

>>>>

Le racisme anti-Noirs, un racisme qu’on ne veut pas voir ?

Clé de voûte / Martial Trezzini

Le 18 avril 2024, soupçonné d’avoir plié un poteau électrique avec sa voiture, un homme noir meurt asphyxié par la police lors d’une interpellation dans l’Ohio. Vu de Suisse, l’événement a été perçu comme lointain, une énième bourde de la police américaine. Pourtant, en Suisse, le Réseau des centres de conseil pour victimes du racisme a enregistré 327 signalements d’incidents racistes anti-Noirs sur un total de 876 cas en 2023.

Ce contenu a été publié sur

2 mai 2024 – 13h51

Chaque jour, les Noirs sont victimes du racisme en Suisse. Dans son dernier rapport concernant l’année 2023Lien externela Commission fédérale contre le racisme a également identifié 327 cas de racisme envers les Noirs signalés aux centres de conseil pour victimes de racisme.

Les cas d’antisémitisme, de racisme anti-arabe ou d’islamophobie font la une des journaux, d’autant plus qu’ils se sont multipliés avec le conflit au Moyen-Orient. Pourtant, avec 46 (antisémitisme), 69 (antiarabisme) et 62 (islamophobie) signalements respectifs, ils se situent bien en dessous du racisme anti-Noirs dans les statistiques.

Ce fait peut à première vue paraître surprenant, compte tenu de la surreprésentation médiatique des questions liées à l’antisémitisme et à l’islamophobie, notamment depuis l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre et la guerre à Gaza.

Un racisme enraciné en Suisse

Le racisme anti-Noirs n’est en fait pas seulement un phénomène américain ou propre aux anciennes puissances coloniales. Elle est même plutôt bien ancrée en Suisse. Tellement bien ancré que des scènes d’un autre temps s’y produisent régulièrement.

Comme cette pratique encore très vivace dans notre pays : les insultes racistes anti-Noirs au bord des terrains de football, même lors des petits matches de division locale.

Au printemps 2023, c’est ce qui est arrivé au gardien du FC Saxon en Valais. Au milieu d’un match, un supporter a fait des bruits de singe. Son équipe a décidé de franchir une étape inhabituelle. Elle a quitté le terrain dans son ensemble.

Voir le sujet du 19h30 sur la RTS :

La Suisse condamnée pour profilage racial

Un autre vecteur de discrimination est celui des contrôles policiers au visage. Récemment, la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné la Suisse pour une affaire de « profilage racial ». En outre, l’organisme demande à la Suisse de définir des directives juridiques plus claires.

Un expert de l’ONU explique à Swissinfo comment, jusqu’à aujourd’hui, une véritable «culture du déni» opère au sein des institutions policières et judiciaires sur la question du profilage racial.

Lire l’article de SWI swissin à ce sujetfo.ch:

Plus

>>
>
>

Plus

La Suisse condamnée pour profilage racial

Ce contenu a été publié sur

26 février 2024

La Cour européenne des droits de l’homme condamne la Suisse pour une affaire de profilage racial à Zurich et réclame des directives juridiques.

Lire la suite La Suisse condamnée pour profilage racial

Sensibilisation à l’école

Mais que faire contre le racisme et la discrimination ? Le vrai changement commence dans la classe. L’organisation « Narrazioni contamine » en est convaincue. La télévision tessinoise RSI leur a demandé comment les étudiants étaient sensibilisés à ces questions.

Voir le sujet RSI sur les cours de lutte contre le racisme à l’école :

Des origines remontant au colonialisme

Mais pour lutter contre le racisme, il faut aussi savoir d’où il vient. L’«histoire coloniale» de la Suisse joue un rôle à cet égard. La Suisse n’avait certes pas ses propres colonies, mais son histoire est liée à celle des empires coloniaux. C’est ainsi que les valeurs nées du colonialisme se sont répandues dans notre pays, explique l’historienne Ashkira Darman dans un entretien à SRF :

« On aurait aimé que le racisme disparaisse avec les colonies », poursuit Ashkira Darman. Mais l’idéologie est restée. C’est pourquoi il est important de s’intéresser à l’histoire et aux origines du racisme.

C’est la seule façon de lutter contre le racisme dans la société d’aujourd’hui. Le racisme n’est pas une « hypersensibilité individuelle », mais un problème sociétal, qui, par définition, concerne la société dans son ensemble.

Comparez vos opinions à celles des autres

Notre questionnaire donne un aperçu de ce que notre entreprise pense sur ce sujet. Il vous permet de vous comparer à d’autres personnes interrogées l’année dernière dans notre grande enquête nationale sur différentes problématiques liées au racisme.

Texte traduit de l’allemand par Julien Furrer (RTS)

Plus

>>
>
>

Plus

Tu veux en savoir plus? Abonnez-vous à notre newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter de la Cinquième Suisse et recevez chaque jour nos meilleurs articles dans votre boîte de réception.

lire la suite Vous voulez en savoir plus ? Abonnez-vous à notre newsletter

Apprendre encore plus


Suivant

Précédent

Avis

>
>

Plus

«Le racisme structurel existe aussi en Suisse»

Ce contenu a été publié sur

9 juin 2020

Chez les personnes victimes de racisme, cet intérêt soudain médiatique et sociétal pour le sujet génère deux sentiments radicalement différents.

Lire la suite «Le racisme structurel existe aussi en Suisse»

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La Britannique Georgie Campbell victime d’un accident mortel à Bicton
NEXT ce que l’on sait du refus d’obtempérer à Marseille