La violente chute des prix de l’or noir met la pression sur les stocks pétroliers

La violente chute des prix de l’or noir met la pression sur les stocks pétroliers
La violente chute des prix de l’or noir met la pression sur les stocks pétroliers

(BFM Bourse) – Les valeurs pétrolières ont chuté ce jeudi, tirées vers le bas après la chute des prix de l’or noir. Les prix des deux références mondiales du pétrole sont tombés à leur plus bas niveau depuis un mois et demi.

Après s’être renforcés ces dernières semaines avec la résurgence des tensions au Moyen-Orient, les prix du pétrole ont chuté violemment mercredi en réaction au dernier rapport hebdomadaire de l’Agence américaine d’information sur l’énergie (AIE).

Selon ce rapport publié mercredi, les stocks commerciaux américains de pétrole brut ont bondi plus que prévu, de 7,3 millions de barils, la semaine dernière, là où les analystes attendaient une hausse plus modeste, de 2,5 millions de barils. Ces stocks n’ont jamais été aussi élevés depuis juin 2023, souligne également l’AIE.

“Les inquiétudes concernant la demande ont été soulignées par les négociants en pétrole alors que les données de l’AIE ont montré une augmentation des stocks de brut et que le président de la Fed, Powell, a suggéré de retarder le début du cycle d’assouplissement”, note Charu Chanana, responsable de la stratégie de change chez Saxo Capital Markets Pte, cité par Bloomberg. .

Mercredi, le contrat de juillet sur le baril de Brent de la mer du Nord a perdu 3,4% pour revenir à 83 dollars quand le baril de WTI coté à New York a chuté de 3,6% et est repassé sous les 80 dollars, à 79 dollars. Ils sont désormais au plus bas depuis un mois et demi.

« Les Etats-Unis vont augmenter leurs réserves stratégiques »

Le pétrole et les valeurs pétrolières perdent donc du terrain, en réaction à la baisse de la veille lors de la fermeture de la Bourse de Paris mercredi. Poids lourd du littoral parisien, Totalenergies cède 2,8% à 66,66 euros. Technipenergies recule de 3,4% malgré des résultats du premier trimestre conformes aux attentes, tandis que Vallourec perd 2%.

Toutefois, les prix du pétrole reprennent un peu de couleur ce jeudi. Le contrat de juillet sur le baril de Brent de la mer du Nord a augmenté de 0,9% à 84,2 dollars quand le baril de WTI coté à New York a augmenté de 0,8% à 79,61 dollars.

La chute brutale des prix du WTI en dessous de 80 dollars alimente les spéculations selon lesquelles les États-Unis pourraient saisir cette opportunité pour reconstituer leurs réserves stratégiques de pétrole, rapporte Reuters.

“Le marché pétrolier a été soutenu par les spéculations selon lesquelles si le WTI tombait en dessous de 79 dollars, les Etats-Unis augmenteraient leurs réserves stratégiques”, a déclaré Hiroyuki Kikukawa, président de NS Trading, une unité de Nissan Securities, cité par Reuters.

Une prime géopolitique qui s’érode

Malgré la hausse d’aujourd’hui, les contrats pétroliers ont perdu 4% depuis le début de la semaine. Cette baisse s’élève même à 8,6% pour le Brent et 8,9% pour le WTI par rapport à leurs sommets atteints en avril. Depuis lors, l’avantage géopolitique s’est récemment érodé avec l’espoir d’un accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas.

Par ailleurs, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) peine à faire respecter les réductions de production décidées en mars dernier. L’Irak et les Émirats arabes unis continuent d’extraire plusieurs centaines de milliers de barils par jour au-delà des limites convenues, rapporte une enquête de Bloomberg.

La mise en service du nouvel oléoduc Trans Mountain, dans l’ouest du Canada, ce mercredi entraînera également une augmentation de l’offre d’or noir sur le marché.

Sabrina Sadgui – ©2024 BFM Bourse

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV témoignages, actes d’accusation, prises de position… que retenir du procès du milliardaire à quelques heures du verdict ? – .
NEXT Un opérateur du Samu renvoyé au tribunal, « un soulagement » pour la famille