un court métrage pour voir le monde comme le voit un enfant autiste

La sortie du court métrage est prévue début 2025.

Crédit : Capture d’écran Youtube.

Voir le monde comme le voit un enfant atteint de troubles du spectre autistique : c’est ce que propose Fabrice Garcia-Carpintero, originaire de Haute-Vienne, dans son court métrage d’animation « Regarde-moi ». L’auteur et réalisateur, à la tête des éditions Black-Out, s’est particulièrement inspiré de ce que pouvait ressentir son fils autiste. « J’ai beaucoup observé mon fils et je me demandais comment il voyait le monde qui l’entourait. En discutant avec lui, j’ai essayé de définir cette vision »il explique. « Nous allons nous mettre au même niveau qu’un enfant de 5-6 ans et essayer de voir comment il aborde le monde avec ses troubles. »

Mettez-vous à la place de l’enfant

Alors que l’autisme est souvent caricatural et observé de l’extérieur dans les films et séries, Fabrice Garcia-Carpintero choisit donc de se mettre à la place de l’enfant. “Cela a rarement été abordé sous cet angle”il se souvient. « Cela repose en grande partie sur les sens. J’essaie de traiter trois des cinq sens : l’ouïe, la vue et le toucher. » Mais comment traduire à l’écran les sentiments d’un enfant autiste ? « Mon enfant accordait plus d’importance aux pieds qu’aux visages. Dans le film, je traduis cela par une absence quasi totale de visages à l’écran. », explique le réalisateur. Pour le son, « On aura une sensibilité plus aiguë à certains bruits ou des dialogues plus sourds lorsqu’ils viennent de l’extérieur. » Quant aux interactions sociales, “dès que quelqu’un parle à l’enfant, on aura une fermeture latérale de l’écran, avec des parasites”poursuit Fabrice Garcia-Carpintero. «Lorsque quelqu’un touche l’enfant, l’écran se ferme complètement. » Pourquoi avoir choisi l’animation pour ce court-métrage ? “Je peux naviguer entre une réalité assez terne que vit l’enfant et un imaginaire vibrant et coloré”explique le réalisateur.

L’objectif premier n’est cependant pas de sensibiliser à l’autisme, selon Fabrice Garcia-Carpintero. « Il s’agit avant tout de créer une œuvre d’art »il confie. « Comme toute œuvre d’art, il y a une substance derrière elle mais je n’aborde jamais les troubles du spectre autistique. L’idée n’est pas de stigmatiser. » Pour réaliser son court métrage dont le coût est estimé à 21 000 euros, Fabrice Garcia-Carpintero a lancé une campagne de financement participatif sur le site helloasso.com. Il espère ainsi récolter 6 000 euros. L’illustration est réalisée par Janis Rubin, tandis que le doublage de l’enfant sera assuré par la comédienne Brigitte Lecordier (San Goku, Oui-oui, etc.). La sortie de « Regarde-moi » est prévue début 2025.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Attention, (fausse) alerte inondation ce 30 mai
NEXT Amador victime d’un terrible accident