Le PSG concède une défaite serrée au Borussia Dortmund lors du match aller de la demi-finale

Le PSG concède une défaite serrée au Borussia Dortmund lors du match aller de la demi-finale
Descriptive text here

En face, ce n’était ni le Bayern Munich ni le Real Madrid, mais gravir le Mur Jaune est un défi qu’il ne faut jamais sous-estimer. Le Paris Saint-Germain l’a appris à ses dépens, mercredi 1er mai, en s’inclinant sur le terrain face au Borussia Dortmund en demi-finale aller de l’UEFA Champions League. Ligue des champions (1-0).

Lloin de leur meilleur niveau et manquant d’efficacité dans presque tous les domaines du jeu, les joueurs de Luis Enrique sont, comme lors du tour précédent face à Barcelone, condamnés à renverser leur adversaire lors du match retour. Ce sera peut-être sans Lucas Hernández, blessé au genou.

Rien n’a souri à ce PSG, certes dans son match, mais bien trop imprécis pour espérer s’imposer. La première période l’a vite fait comprendre. Malgré une nette domination dans la possession du ballon (58% de possession), le club de la capitale s’est fait surprendre par un ballon au-dessus de la défense.

Profitant du mauvais alignement de la défense, Niclas Füllkrug était trouvé en profondeur avant d’avoir tout le temps d’ajuster Gianluigi Donnarumma (36e). Jusque-là, les Parisiens n’étaient pas vraiment inquiétés. Leur maîtrise stérile était simplement punie.

Manque de chance, ils écopent d’une double pénalité puisque Lucas Hernandez s’est blessé en tentant d’intervenir sur le tir de Niclas Füllkrug. S’il a tenté de tenir sa place, le champion du monde 2018 a fini par s’allonger au sol, les mains sur le visage, demandant à être remplacé. Il y a de l’inquiétude sachant que la blessure se situe au niveau du genou. Le souvenir douloureux de sa rupture des ligaments croisés lors du premier match de la dernière Coupe du monde est évidemment revenu.

C’est avec Lucas Beraldo que le PSG a continué le match, et avec un bel effort juste après la mi-temps. Mais les Parisiens n’ont pas été récompensés et s’attarderont peut-être longtemps sur cette occasion lorsque Kylian Mbappé et Achraf Hakimi frappent coup sur coup sur le poteau (51e). Fabian Ruiz, à deux reprises (56e, 87e), et Ousmane Dembélé (72e) ont également raté d’énormes occasions de but. Le destin ne voulait pas les voir marquer mercredi soir.

Les joueurs de Luis Enrique quitteront l’Allemagne avec des sentiments ambivalents. D’un côté, il y aura certainement cette frustration de ne pas avoir trouvé le chemin des filets, mais aussi le soulagement de se présenter mardi au Parc des Princes avec un seul but de retard.

D’une certaine manière, le PSG pourra remercier son bourreau du soir, Niclas Füllkrug, d’avoir été très maladroit. Hormis son but, l’international allemand n’a cadré aucun de ses quatre autres tirs, dont deux à bout portant (60e, 66e). Il saura évacuer sa frustration en se disant que son objectif, et la victoire, ont a assuré à l’Allemagne la deuxième place du classement UEFA, ce qui lui garantit un ticket de plus l’année prochaine en C1, pour la 5e place de la Bundesliga. Une place occupée actuellement par… le Borussia Dortmund, assuré de finir à cette place au pire.

Au-delà de l’objectif de revenir, le club de la capitale va devoir changer beaucoup de choses pour dominer cet adversaire qui »a faim”, selon les mots de l’entraîneur Edin Terzic. Nuno Mendes a vécu un enfer sur son côté gauche et le secteur offensif a parfois semblé désorienté. Mais la bonne nouvelle pour le Paris Saint-Germain, c’est que le match retour se jouera devant son public, loin des clameurs assourdissantes du Mur Jaune.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’OPPBTP lance une campagne nationale
NEXT Rendez-vous à l’automne 2025 ! – .