Jack Edwards se permet plus que jamais

Jack Edwards se permet plus que jamais
Jack Edwards se permet plus que jamais

Le célèbre annonceur des matchs des Bruins de Boston sur le réseau NESN, Jack Edwards, est tout près de la retraite et il n’a plus de filtre.

Edwards, qui est probablement le descripteur le plus biaisé de l’histoire du hockey, décrivait hier le match Bruins-Leafs, un match qui aurait pu être son dernier derrière le micro ; une fois que les Bruins seront au tour suivant (ou éliminés, sait-on jamais), ce sera fini pour lui puisque les matchs des tours suivants seront présentés par le diffuseur national.

Il en a profité pour s’en prendre à l’arbitre Steve Kozari, contre qui il avait une rancune puisqu’il avait refusé de prononcer un penalty sur David Perron lors de la finale de la Coupe Stanley 2019, que ses bien-aimés Bruins ont perdue aux mains des Blues de St. Louis.

Edwards a exprimé sa colère lorsque le défenseur des Bruins Charlie McAvoy a voulu obtenir des explications à la fin de l’engagement de Kozari concernant une pénalité que lui (et Edwards aussi) trouvait discutable.

Refusant même de prêter attention à McAvoy, Kozari a quitté la glace pour l’entracte.

« Kozari est le premier officiel à quitter la glace. EFFRAYÉ!” Cria Edwards.

Le sujet est revenu sur « JiC » mercredi soir.

«Jack Edwards n’a jamais été gêné, il est un fier supporter des Bruins», a expliqué Renaud Lavoie lors de son «Check»

“On ne retrouve plus ce genre de descripteur très imagé qui soutient inconditionnellement son équipe en allant jusqu’à s’en prendre aux officiels”, a-t-il ajouté.

Il a également été question, lors de l’intervention de Renaud, de toute la série Maple Leafs-Bruins qui est plus serrée qu’il n’y paraît, ainsi que de la performance du jeune gardien des Leafs Joseph Woll.

On peut le voir dans la vidéo principale.

nos partenaires

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV à quoi ressemble le nouveau portefeuille de Ledger (déjà en rupture de stock) ? – .
NEXT une Journée Omnisport le 29 mai à Brétigny-sur-Orge