Les prix des marques de luxe sont-ils excessifs ? – .

Les prix des marques de luxe sont-ils excessifs ? – .
Les prix des marques de luxe sont-ils excessifs ? – .

© ehrlif/Adobe Stock

– Bruno Pavlovsky, président de la division mode de Chanel, a rétorqué que l’ajustement des prix était dû à l’inflation de ces dernières années.

Trop gourmanddes marques de luxe ? Prix ​​​​des produits de marques renommées comme Chanel et Louis Vuitton sont fréquemment critiqués, comme le souligne 20 Minutes Suisse. Selon une étude de la banque britannique HSBC, relayée par le « Financial Times », par exemple, le plus petit format du Sac à main rapide, modèle emblématique de Louis Vuitton, coûte environ 1550 francs aujourd’hui (1578 euros). Il s’agit d’environ double du prix qu’il affichait en 2019. Et il n’est pas le seul dans ce cas.

Le prix du sac à main 2,55 de Chanel, autre icône de la marque, a augmenté de 80% en cinq ans. Le média mentionne que ces articles restent relativement abordables pour la classe moyenne suisse de ces deux maisons françaises. Cependant, certains produits ne sont désormais accessibles qu’à la minorité de consommateurs les plus aisés. Cette tendance a été vivement critiquée par l’influenceur suédois Bryan Yambao l’année dernière sur Instagram, où il dénonçait une augmentation qu’il jugeait excessive.

Le reste sous cette annonce

Le reste sous cette annonce

Lire aussi :

Cinéma : les maisons de luxe, nouvelles stars des écrans

Les grandes maisons assument

« Dans un magazine américain, j’ai vu un article sur un merveilleux Manteau Miu Miu dont je suis tombé amoureux lors du défilé. J’ai cru que j’avais une crise cardiaque quand j’ai découvert que ça coûtait 6 000 dollars hors taxes (5 620,32 euros, ndlr). Depuis quand un simple manteau en laine coûte-t-il si cher chez Miu Miu ? je pense que la plupart les marques devraient baisser leurs prix”, a-t-il dénoncé. Dans un article du « New York Times », Luca Solca, influent directeur du secteur du luxe chez Bernstein, un cabinet d’analystes financiers américain, rappelait que les plus gros clients représentent, en volume, 40% des ventes.

Les principales parties impliquées n’ont pas tardé à se défendre. Bruno Pavlovsky, président de la division mode chez Chanel, a répondu que l’ajustement des prix avait été causé par l’inflation de ces dernières années. « Nous ne cherchons pas à proposer les produits les plus chers du marché. Le contexte économique conditionne notre industrie et, par conséquent, les prix »il a ainsi justifié.

Chaque matin, l’actualité CAPITAL incontournable.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le réchauffement climatique augmente-t-il le risque de voir des tubas et des tornades se former lors des tempêtes ? – .
NEXT que planter avant fin mai pour une récolte époustouflante