appel à une journée de grève à la SNCF en Île-de-France le 21 mai

appel à une journée de grève à la SNCF en Île-de-France le 21 mai
appel à une journée de grève à la SNCF en Île-de-France le 21 mai

Les syndicats ferroviaires appellent à la grève mardi 21 mai en Ile-de-France pour obtenir de meilleures indemnisations liées aux JO de Paris.

La direction de la SNCF s’attendait à ce que les discussions se tendent à l’approche de l’échéance, et voilà. Après plusieurs tables rondes mensuelles consacrées aux rémunérations que recevront les cheminots qui travailleront pendant les Jeux Olympiques, les syndicats appellent à une journée de grève le mardi 21 mai. Cet appel concerne uniquement le réseau géré (ou cogéré) par la SNCF en Ile-de-France, c’est-à-dire l’ensemble des RER mais aussi le Transilien et le Tram 4.

Les syndicats affirment que tous les dépôts suivront cet appel. Autrement dit, les perturbations du réseau pourraient être importantes pour les millions de voyageurs qui l’utilisent quotidiennement.

« Le sujet des Jeux Olympiques rend tout le monde tendu », confie un conducteur de train sur la ligne D. « Il y a plein de sujets sur lesquels on n’est pas informé et qu’on découvre dans la presse, alors que les Jeux commencent dans moins de trois mois. ».

Les cheminots lorgnent sur ce que les agents de la RATP ont obtenu

“Les discussions s’éternisaient et nous avons donc décidé de les accélérer”, explique Fabien Villedieu, secrétaire fédéral de Sud Rail.

« Il vaut mieux négocier en mai qu’en juillet. Nous avons l’envie d’avancer, mais il faut que tout le monde s’entende, et pour l’instant les cheminots ne s’entendent pas », poursuit-il.

La direction de la SNCF rappelle qu’une table ronde sur la question est prévue le 22 mai, au lendemain de ce mouvement, et affirme que les discussions avancent selon le calendrier prévu.

Sa proposition prévoit 50 euros de prime brute par jour travaillé et d’autres mesures permettant d’atteindre 1 500 euros de rémunération cumulée pour les agents les plus mobilisés. Mais les syndicats estiment que ce chiffre sera difficile à atteindre et plaident pour une prime fixe supplémentaire supérieure à 1 000 euros, comme à la RATP.

“Les conditions dans lesquelles nous exerçons nos métiers sont très similaires, il n’y a donc aucune raison pour que nous obtenions moins”, soutient Axel Persson, secrétaire CGT de la section Trappes (Yvelines).

Mais la CGT espère aussi profiter de la fenêtre pour avancer sur des dossiers plus durables : les salaires et l’emploi.

Meilleurs articles

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Demi Moore, sous les projecteurs
NEXT Édouard Philippe « espère » des annonces « à la hauteur »