“Nous sommes dans un dialogue de sourds.” Des averses averses sur le cortège du 1er-Mai à Albi

“Nous sommes dans un dialogue de sourds.” Des averses averses sur le cortège du 1er-Mai à Albi
“Nous sommes dans un dialogue de sourds.” Des averses averses sur le cortège du 1er-Mai à Albi

l’essentiel
La pluie persistante a pesé sur le cortège tarnais du 1er mai qui s’est élancé ce mercredi dans les rues d’Albi. Loin de la mobilisation solidaire de 2023 contre les retraites, environ 350 personnes y ont participé cette année, pour réclamer, entre autres, une augmentation des salaires.

Jusqu’au bout, ils auront espéré une accalmie, mais le contexte ne laisse décidément que peu de répit aux travailleurs. Le 1er mai, une pluie fine et persistante s’est abattue sur le cortège de manifestants, qui ont été environ 350 à défiler dans les rues d’Albi, à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs.

La mobilisation s’est déroulée sous une pluie fine et persistante
DDM – Marie-Pierre Volle

« Il est important de se rassembler pour réclamer une augmentation des salaires et du pouvoir d’achat dans le contexte actuel », souligne Laure Malleviale, secrétaire générale du syndicat départemental CGT du Tarn, à l’appel de ce rassemblement aux côtés des syndicats Sud Solidaires, FSU. -Snuipp et la Confédération paysanne.

Outre l’inflation qui pèse sur le pouvoir d’achat, le contexte est aussi marqué par plusieurs luttes emblématiques dans le Tarn. Notamment celui des salariés d’Aldi, qui ont bloqué leur entrepôt de Saint-Sulpice-la-pointe en début de semaine. Ou encore celle en cours à l’hôpital de Lavaur, où les salariés dénoncent la situation de sous-effectif. « On est censé être dans le dialogue social, mais c’est un dialogue de sourds », déplore Nathalie Cathala, secrétaire du syndicat local CGT de Saint-Sulpice.

Un peu plus tôt dans la matinée, ils étaient d’ailleurs plusieurs dizaines à se réunir à Carmaux, à l’appel du syndicat FO, qui a l’habitude de se réunir symboliquement place Jean Jaurès. Une tradition mise entre parenthèses l’année dernière, lors d’un défilé solidaire contre les retraites qui avait mobilisé plusieurs milliers de personnes à Albi.

La Confédération Paysanne, qui participait pour la première fois à un 1er-Mai, était cette année de retour dans le cortège. Une manière de témoigner de la « convergence des luttes » entre salariés et agriculteurs. “Nous sommes sous pression, les consommateurs d’un côté, les producteurs de l’autre”, souligne Daniel Debrus, porte-parole départemental du syndicat qui réclame “un revenu digne pour les agriculteurs”.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV suivez l’opposition entre le Premier ministre et la tête de liste du Rassemblement National
NEXT Roland Garros 2024 | Arnaud Clément : « Même si ça veut dire que Nadal sort vite, autant que ce soit contre Zverev »