Ces 9 minutes seraient les plus importantes dans la journée d’un enfant

Ces 9 minutes seraient les plus importantes dans la journée d’un enfant
Descriptive text here

Il est souvent difficile de concilier vie professionnelle et vie parentale en partageant de vrais moments de complicité avec cet enfant. Mais une théorie affirme que 9 minutes suffiraient pour créer un lien d’attachement profond avec votre petit bichon. Nous vous disons lesquels.

De nombreux parents multiplient les rôles, les étiquettes et les casquettes, ce qui complique drastiquement leur emploi du temps. En effet, notre époque invite les parents à ne pas s’enfermer dans la seule étiquette de leur parentalité et à revenir et/ou rester sur le marché du travail jusqu’à leur retraite ; si telle est leur volonté. Car comme vous le savez, être un bon parent ne signifie pas nécessairement être un père ou une mère au foyer !

Mais s’il s’agit d’un beau principe défendu par des parents actifs et engagés dans notre société actuelle, il est parfois difficile à accepter dans la pratique. La réalité est que nous sommes des êtres humains avec énergie limitée, et surtout temps limité dans la journée : il paraît compliqué d’assumer de main de maître les responsabilités professionnelles, les tâches ménagères, et notre rôle de père et/ou de mère dévoués qui imposent une autorité suffisante.

Prioriser les besoins de l’enfant ?

Malgré toute notre bonne volonté, nous sommes souvent obligés de prioriser les besoins primaires et matériels de l’enfant (manger, boire, dormir, s’habiller), et nous investissons parfois moins de temps et d’efforts pour construire le lien affectif avec ce dernier. Et maintenant le culpabilité parentale arrive sur le devant de la scène… Mais une maman a partagé une théorie sur TikTok, qui pourrait aider de nombreux parents très impliqués mais dépassés. Selon lui, il y a 9 minutes qui « ont le plus d’impact sur la journée d’un enfant ». L’idée, pour prendre en main notre vie professionnelle sans négliger le bien-être de notre petit, serait donc de se concentrer sur ces 9 minutes précises – dans le cas où on n’a vraiment pas le temps de lui accorder d’autres moments en pleine conscience le reste de la journée.

9 minutes ayant le plus d’impact dans la journée de l’enfant : oui mais quand ?

Nous sommes très curieux de savoir quand se situent ces 9 minutes en particulier. Et bien ils sont répartis en 3 créneaux spécifiques dans la journée :

  • les 3 minutes que suivre leur réveil
  • les 3 minutes au retour de la crèche ou de l’école.
  • les 3 minutes précédant le heure du coucher

Si la momfluenceuse n’explique pas précisément pourquoi chaque créneau est important, on se rend compte qu’ils concernent des moments clés de la journée de notre enfant ; ledit moments de transition.

Minutes importantes qui concernent les moments de transition de l’enfant

Selon les spécialistes de la parentalité, il convient de guérir ces transitions pour que l’enfant, très concentré sur le moment présent, comprenne qu’il doit passer à une autre « activité », pour qu’il soit calme et ne s’énerve pas, et qu’il ait dans la durée cette stabilité qui naît de le côté « ritualisé » de la chose. La présence parentale doit être importante et significativeparce qu’ils sont moments critiques et fondateurs pour que l’enfant crée un attachement sécurisant avec son parent : il doit donc s’y sentir en sécurité et protégé, afin d’y déployer un style d’attachement sain une fois grand. (Voir la théorie du style d’attachement de John Bowlby).

Il faut “favoriser la sécurité, la cohérence et une présence significative, (…) pour constituer un socle sécurisant (émotionnel et physique) pour votre(vos) enfant(s)”, explique un thérapeute familial à nos confrères de Parents.com.

Parents.com

Bien évidemment, la créatrice de contenu elle-même met en garde contre l’utilisation abusive et singulière de cette théorie : il ne faut pas l’appliquer littéralement, se concentrer uniquement sur ces minutes en négligeant les autres, Par exemple. Il ne faut pas l’utiliser quotidiennement, juste en cas de nécessité. L’idée de la jeune maman était avant tout de rassurer certains parents zélés et de balayer leur culpabilité « déplacée » : aucun parent n’est parfait, mais chacun fait de son mieux pour le bien de son petit bien-aimé. ; et si on prend soin de ces 9 minutes, c’est déjà un bon début pour déployer une bonne parentalité.


Découvrez BookClub, le spectacle de Madmoizelle qui interroge la société à travers le livre, en compagnie de ceux qui les fabriquent.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les relations Chine-Taïwan « ne sont pas subordonnées les unes aux autres »
NEXT La Gironde et la Charente-Maritime placées en alerte orange pour « pluies inondations », pluies orageuses attendues cette nuit – Libération