Avec Jean-Paul Kumbi, Mondorf veut prendre de la hauteur

Avec Jean-Paul Kumbi, Mondorf veut prendre de la hauteur
Avec Jean-Paul Kumbi, Mondorf veut prendre de la hauteur

Difficile de passer à côté de lui sans le voir. Il faut certes lever les yeux, mais Jean-Paul Kumbi est incontournable. Du haut de ses 2m02, l’attaquant français a rapidement envoyé un signal à la BGL Ligue au cœur d’une première partie de saison réussie qui l’a vu inscrire quatre buts en huit matches.

« J’ai connu un peu de lenteur avant la pause et quelques problèmes aux adducteurs aussi, mais je suis de retour en forme », confesse celui qui a retrouvé son chemin dans les filets adverses avec notamment un doublé face à l’US Hostert en quart. finale de la Coupe du Luxembourg.

« Un match comme les autres »

Ce profil atypique est souvent apprécié des entraîneurs qui y voient un point de fixation et une Source d’ennuis permanents pour les défenseurs adverses. Mais Jean-Paul Kumbi, originaire de Suresnes en région parisienne, est bien plus que cela. Sa qualité de livreur et son sang-froid devant le but adverse ne laissent personne indifférent. Et surtout pas son nouvel entraîneur David Zitelli qui l’a laissé se reposer à Mondorf comme beaucoup d’autres cadres de l’équipe.

« C’est une bonne idée même si nous voulons tous jouer. On entre dans une partie de la saison où le corps tire un peu de tous côtés. Nous devons également donner une chance à chacun. Le coach souhaite que son groupe se sente impliqué. « Il a apporté une motivation supplémentaire et tout le monde voulait lui prouver sa valeur. J’étais convaincu qu’avec cette équipe, on ne pouvait pas sombrer dans une spirale négative. Le déclic allait faire tourner la roue et les supporters étaient toujours derrière nous. Même dans les moments les plus difficiles. »

Jean-Paul Kumbi s’est appuyé sur les propos de l’ancien grand attaquant David Zitelli pour se relancer à la pointe de l’attaque du club de la cité thermale. Il sera l’un des atouts dans cette quête d’une nouvelle finale, huit ans après celle perdue contre Dudelange. « Il faudra aborder ce match comme les autres, avec sérénité. Le reste dépend du destin. Mais quand on a ouvert la voie pour accéder à la demi-finale, on a forcément envie de faire un pas de plus », conclut celui qui a mobilisé sa famille pour venir l’encourager.

Mondorf ne partira pas favori face à Progrès qui n’a plus disputé de finale de Coupe de Luxembourg depuis 1980 et qui n’a plus soulevé ce trophée depuis 1977. Bien ancré à la quatrième place du championnat, dans le sillage de Swift, les Jaune et Noir convoitent cette Coupe et la participation à une nouvelle campagne européenne dans quelques semaines. Les deux sont encore possibles, mais ils peuvent aussi tout perdre si Mondorf poursuit son rêve et que Niederkorn ne monte pas sur le podium final de la compétition nationale.

Défi XXL pour Strassen

Cela dépendra en partie du comportement du Swift qui se retrouve un peu dans la même configuration. Les champions en titre semblent trouver de la régularité au bon moment, mais n’en sont toujours pas là. Ils visent une deuxième participation en finale dans l’histoire du club. Et donc une deuxième victoire depuis leur victoire en 1990. En championnat, ils peuvent s’assurer un ticket européen à condition de tout gagner d’ici fin mai.

La première mission est de distancer Strassen ce mercredi, ce que les Rouge et Blanc ont réussi à faire facilement pour l’ouverture de la saison dans ce qui constitue encore à ce jour l’un des matches les plus aboutis. Depuis, le FC Una a repris de l’élan et compte même trois victoires en championnat qui le replacent à la sixième place, ce qui semble constituer son plafond de verre cette saison.

C’est pourtant anecdotique au vu du défi XXL qui attend les navetteurs ce mercredi. Ils ne sont jamais entrés dans ce dernier carré et Vitor Pereira, en fin tacticien qu’il est, a certainement un plan pour contrecarrer l’armada Holleschbierg. Dans une saison longtemps qualifiée d’insignifiante, Strassen pourrait bonifier sa qualification européenne. Mais il lui reste encore deux morceaux à mâcher, dont le premier a la forme d’un os.

Le calendrier des demi-finales

Mercredi

16h00 : Strassen – Hesperange

19h00 : Mondorf – Niedercorn

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le personnel du collège « satisfait » de voir son travail « réhabilité »
NEXT Hôpital, gare, port… les enjeux locaux au cœur de la manifestation du 1er-Mai à Sète