Air France quitte Orly et consolide ses activités à Roissy

Air France quitte Orly et consolide ses activités à Roissy
Air France quitte Orly et consolide ses activités à Roissy

En pleine célébration de son quatre-vingt-dixième anniversaire, Air France a décidé de déménager. Selon nos informations, c’est le Canadien Ben Smith, aux commandes de la compagnie aérienne depuis 2018, qui a pris la décision de la faire quitter son aéroport historique d’Orly pour consolider ses activités à Roissy – Charles-de-Gaulle.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Air France sort renforcée de la crise

L’annonce de cette démarche devrait être faite mercredi 18 octobre, lors de plusieurs comités sociaux et économiques (CSE) du groupe. Avant même que ces réunions n’aient lieu, les syndicats estiment que les dés sont jetés : « Orly, pour Air France, c’est mort ! C’est une partie de l’histoire qui est en train de disparaître.déplore déjà Laurent Dahyot, secrétaire général de la CGT-Air France. “Orly est un symbole”juge, pour sa part, un pilote.

Ce déplacement vers l’aéroport de la grande banlieue nord de la capitale a commencé, « parce que le vol pour Cayenne [en Guyane] a déjà été transféré », souligne M. Dahyot. Dans les mois à venir, « tous les vols Air France vers les Antilles » partira de Roissy, prédit la CGT. Aujourd’hui, outre les destinations Caraïbes et La Réunion, Air France exploite également, depuis Orly, des lignes vers la Corse, selon le principe de la délégation de service public, et ses trois « navettes » vers Marseille, Nice et Toulouse.

Crainte d’une « baisse d’activité sur le réseau national »

Le retrait d’Air France de son fief d’Orly est un mouvement de longue date. Tout a commencé avec le plan de restructuration du réseau domestique de la compagnie, lorsque la filiale Hop!, en charge des lignes court-courriers, a vu, lors de la pandémie de Covid-19, ses activités transférées d’Orly vers les plateformes de Roissy et Lyon.

Finalement, dans quelques mois, Air France ne sera représentée à Orly que par sa filiale low-cost Transavia. Les syndicats craignent “une baisse d’activité sur le réseau national au profit de Transavia et peut-être même d’autres compagnies aériennes”. Ils ne craignent pas que la compagnie abandonne des destinations, mais qu’elle réduise ses fréquences vers certaines villes. En effet, note M. Dahyot, « Air France exploite déjà des liaisons intérieures depuis Roissy, notamment vers Marseille ».

Ces destinations sont utilisées par Air France pour approvisionner son hub de Roissy. En pratique, lorsque la compagnie effectue cinq allers-retours quotidiens vers Marseille depuis cet aéroport, elle en assure également sept, chaque jour, avec sa navette vers Marseille depuis Orly. « Demain, une fois à Roissy, Air France maintiendra-t-elle les douze rotations quotidiennes vers Marseille ou réduira-t-elle l’activité ? », » demande le syndicat.

Il vous reste 48,76% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un effet inégal sur les prix de l’immobilier
NEXT un ballon 3 fois plus léger (1,3 kg) qui vise à remplacer les extincteurs traditionnels