Carlos Alcaraz a finalement trouvé la solution après avoir été accroché – .

Carlos Alcaraz a finalement trouvé la solution après avoir été accroché – .
Carlos Alcaraz a finalement trouvé la solution après avoir été accroché – .

Carlos Alcaraz a renversé Ugo Humbert en quatre mains.

AFP

Le tenant du titre Carlos Alcaraz a surmonté la résistance acharnée du Français Ugo Humbert (numéro 16 mondial) dimanche pour le vaincre 6-3, 6-4, 1-6, 7-5 et atteindre les quarts de finale à Wimbledon.

« Jouer contre des gauchers est toujours un piège, quelle que soit la surface. Mais je me suis senti bien sur le court aujourd’hui et j’ai joué à un très bon niveau. J’ai juste essayé de ne pas penser au fait que je jouais contre un gaucher et de jouer mon jeu », a commenté l’Espagnol de 21 ans.

Il affrontera l’Américain Tommy Paul (13e) ou l’Espagnol Roberto Bautista (112e) pour une place dans le dernier carré.

Pour le plus grand plaisir du public qui le lui a montré, aussi bien pendant le match qu’à sa sortie du court, Humbert a opposé une résistance spectaculaire qui a semblé parfois faire douter Alcaraz.

Poussé dans ses retranchements

Sous la menace constante de son adversaire, le numéro 3 mondial a su élever son niveau dans les moments les plus importants, comme dans le cinquième jeu du deuxième set où il a sauvé quatre balles de break, ou encore sur la balle de set de ce deuxième set.

Sur le service du Français, Alcaraz s’est retrouvé assis au sol face au filet au fond du court, mais il a réussi à se relever, courir pour renvoyer l’attaque d’Humbert avec la pointe de sa raquette. Ce dernier a alors eu une nouvelle opportunité de sauver cette balle de set sur une volée apparemment facile, mais il a mis trop longtemps et a ainsi offert le set à son adversaire.

S’il devait commenter ce point ? « Incroyable », a répondu Alcaraz. « Une balle de set est un point important, donc je devais montrer à mon adversaire que quel que soit le coup qu’il frappe, je serai sur la balle. Je suis comme ça : je serai là et je me battrai jusqu’à la dernière balle. Parfois, cela donne un beau point comme celui-là et parfois je perds, mais au moins je me bats », a-t-il expliqué.

Alors qu’il menait 1-0 et 30/0 sur le service d’Humbert dans le troisième set, il était difficile d’imaginer la tournure que prendrait ce set.

Car Alcaraz a commencé à commettre des fautes directes, comme cette volée de coup droit qu’il veut amortir et qui reste dans sa raquette. Il s’énerve, mime des gestes vers sa surface et son entraîneur Juan Carlos Ferrero. Mais les jeux passent et il perd son service trois fois.

Il entame pourtant le quatrième set par un break, immédiatement annulé par Humbert qui, ayant pris confiance, se montre très agressif en retour. Mais le Français offre au passage un nouveau break à Alcaraz, sur une double faute.

Le double est toujours d’actualité

Le Français va servir à nouveau pour revenir à 3-3, mais sur un smash trop long il offre deux balles de break à Alcaraz qui en profite pour s’échapper 6-5. Sur son service, l’Espagnol s’offre deux balles de match sur un superbe amorti et empoche la mise.

Vainqueur de tournois du Grand Chelem sur les trois surfaces (dur, gazon, terre battue), il vise cette année un rare doublé Roland-Garros-Wimbledon. Humbert, de son côté, ne fait donc pas mieux que lors de sa première participation à Wimbledon où il avait déjà atteint les huitièmes de finale, ce qui reste à ce jour son meilleur résultat en Grand Chelem.

Le n°1 mondial au rendez-vous

(AFP)

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bourses, aéroports, entreprises touchées dans le monde entier – .
NEXT Pourquoi la finale de la série est-elle controversée ? – .