France-Portugal, une revanche et un gros choc pour les Bleus – .

France-Portugal, une revanche et un gros choc pour les Bleus – .
France-Portugal, une revanche et un gros choc pour les Bleus – .

Huit ans après avoir perdu la finale à domicile, la France retrouvera le Portugal en quarts de finale de l’Euro. Après un début de tournoi terriblement décevant, elle devra faire mieux vendredi à Hambourg (21h).

Un premier tour expédié sans gloire (1 victoire, 2 nuls), un huitième de finale terne face à la Belgique (1-0) : le début de saison des Bleus est loin de correspondre à celui d’un prétendant au titre. Ses quatre sorties ont permis de cerner assez facilement les failles de la sélection tricolore : un secteur offensif défaillant lié à la méforme des deux leaders techniques Kylian Mbappé et Antoine Griezmann, un déficit athlétique général et un entraîneur qui tâtonne tactiquement.

Les hommes de Didier Deschamps ont réussi à s’en sortir jusqu’ici grâce à leur défense de fer, qui n’a encaissé qu’un seul but sur penalty, mais avec la Seleçao portugaise, le niveau d’adversité va soudainement monter de plusieurs crans et il leur faudra trouver d’autres arguments pour s’en sortir.

Les vice-champions du monde français ont affiché des carences criantes en matière de créativité et ont donc intérêt à passer à la vitesse supérieure pour neutraliser une équipe qui ne manque pas d’atouts dans ce domaine avec des joueurs du calibre de Bernardo Silva, Vitinha, Bruno Fernandes et des latéraux de très haut niveau comme Cancelo et Nuno Mendes.

Tous ces talents sont emmenés par le vétéran défenseur Pepe (41 ans) et surtout le vieillissant Ronaldo, toujours là à 39 ans. Pour ce qui sera sans doute son dernier Euro, la superstar aux 5 Ballons d’Or espère repartir avec un 2e titre continental après celui de 2016 face aux Bleus au Stade de France (1-0 a.p.).

Duel longue distance Mbappé-Ronaldo

Sans ses vieilles jambes, CR7 n’a plus trouvé le chemin des filets depuis quatre matches et ne représente plus le même danger qu’à ses heures de gloire. Mais ses larmes après son penalty raté en huitième de finale face au gardien slovène Jan Oblak en disent long sur son profond attachement à sa sélection nationale.

Elles reflètent aussi les difficultés du Portugal, qui a battu la Slovénie dans la douleur (0-0 a.p., 3-0 t.a.b.), et ont de quoi rassurer les Français. A condition que Mbappé, qui n’a marqué qu’un seul but sur penalty, se réveille et rallume la flamme offensive des Bleus, qui n’ont pas encore marqué dans la partie.

La présence dans le camp adverse de Ronaldo, son idole d’enfance, va peut-être valoriser l’ancien Parisien. Avant de suivre les traces du légendaire Portugais au Real Madrid, Mbappé sait qu’il est très attendu pour éviter une sortie par la petite porte de l’Euro. Encore faut-il que son physique suive et qu’il soit à 100% à l’aise avec le masque protégeant son nez cassé. Ce qui ne semble pas vraiment être le cas.

/ATS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV JD Vance, l’atout politique de Donald Trump pour remporter l’élection présidentielle américaine – .
NEXT Combien gagne le président du syndicat des Teamsters, Sean O’Brien ? – .