France – Turquie : des débuts XXL

France – Turquie : des débuts XXL
France – Turquie : des débuts XXL

Choisir, c’est renoncer. Mercredi soir, à Rouen, Vincent Collet n’a pas choisi. Il a aligné les 16 joueurs encore en lice pour une place aux Jeux olympiques de Paris. Et il s’envolera jeudi matin avec la troupe toujours au complet.

Un effectif inédit et un cinq de départ qui l’était tout autant. Avec les débuts de Bilal Coulibaly, le positionnement en 2 d’Isaïa Cordinier, la mise en place du duo tant attendu Rudy Gobert-Victor Wembanyama et la titularisation surprise de Matthew Strazel à la pointe. Une équipe plus verte que bleue, puisqu’en dehors du centenaire Gobert, ses quatre acolytes comptaient à eux deux 34 sélections.

L’histoire retiendra que le premier panier de la campagne olympique a été inscrit sur un dunk de Gobert, servi par Wembanyama. Un avant-goût, peut-être, de ce que ce duo surdimensionné peut donner face aux meilleures équipes du monde. La Turquie n’en fait pas partie et n’a pas su trouver de solutions durant cinq premières minutes pénibles pour elle (13-2) et prolifiques pour Rudy Gobert (8 pts, 3 rbds).

Le pivot des Wolves a ensuite rejoint le banc comme tous ses coéquipiers, remplacé par un cinq complet, version small ball avec Mathias Lessort au pivot et Guerschon Yabusele en ailier fort. Un style radicalement différent qui a vu l’écart se stabiliser, les fautes permettant aux Turcs de souffler un peu sur les lancers francs. Vincent Collet, de son côté, a continué à tester les combinaisons et les associations, appréciant sans doute la connexion naissante entre Nando De Colo et Victor Wembanyama. 17 ans d’âge entre les deux hommes mais un feeling du jeu similaire. Le rookie de l’année est une cible exceptionnelle au cœur de la raquette et les Bleus ont vite compris que les passes lobées constitueraient une arme redoutable cet été.

Wemby a ainsi régalé les 5 467 spectateurs d’une Kindarena à guichets fermés, trop heureux d’assister en direct à des envolées phénoménales. L’écart a atteint +25 sur l’un de ses trois points (43-18), la première mi-temps dans son ensemble confirmant que les deux meilleurs défenseurs du monde pouvaient aussi faire beaucoup de dégâts de l’autre côté du terrain.

Le suspense vite enfoui, l’intérêt consistait dès lors à évaluer l’impact de chaque joueur à cinq jours de la sélection finale. Le tout avec un temps de jeu forcément très fragmenté. On notait la puissance de Guerschon Yabusele, l’adresse de Frank Ntilikina, la justesse de Théo Maledon, la sobriété de Bilal Coulibaly. Autant d’indicateurs qui n’offrent pourtant que peu d’indices sur les choix que fera Vincent Collet.

Mais en attendant, place aux sourires et au spectacle, le duo Yabusele-Wembanyama dévastant tout sur son passage, et les cercles en premier lieu. Il fallait aussi respecter les consignes d’un staff qui avait fait de la défense son leitmotiv et qui regardait avec délectation son adversaire du soir ne pas atteindre la barre des 50 points.

Des promesses qu’il faudra confirmer lors d’un double duel face aux champions du monde allemands, samedi à Cologne puis lundi à Montpellier.

!function(f,b,e,v,n,t,s) {si(f.fbq)retour;n=f.fbq=function(){n.callMethod? n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments)}; si(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′; n.queue=[];t=b.createElement(e);t.async=!0; t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0]; s.parentNode.insertBefore(t,s)}(fenêtre, document,’script’, ‘https://connect.facebook.net/en_US/fbevents.js’); fbq(‘init’, ‘685867688269421’); fbq(‘track’, ‘PageView’);

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Eddy Murphy révèle que le célèbre acteur Marlon Brando ne supportait pas – .
NEXT Jour 3 Hommes – Sinner bat Berrettini – Ruud doit abandonner – Sport – .