Les artistes féminines queer sont en hausse

Les artistes féminines queer sont en hausse
Les artistes féminines queer sont en hausse

“Je pourrais manger cette fille pour le déjeuner” s’exclame Billie Eilish sur sa nouvelle chanson Déjeuner. La pièce a fait ses débuts au numéro cinq du Panneau d’affichage chaud 100.

«Moi, entendre un morceau comme ça, adolescente, j’aurais adoré parce que quand j’étais jeune, il n’y avait pas une tonne de choses disponibles», se souvient la rappeuse québécoise Calamine, qui se revendique féministe, queer et anticapitaliste. . Elle confie s’être longtemps sentie « pas normale » à cause de son homosexualité.

Déjeuner n’est que la plus récente des chansons féminines queer qui ont circulé sur les réseaux sociaux ces derniers mois. La chambre Ce n’est pas de ma faute de Renée Rapp, appréciée pour son intermède : “Embrasse une blonde, embrasse un ami, une fille gay peut-elle avoir un amen ?”compte plus de 13 millions de vues sur YouTube.

Pour sa part, Bonne chance bébé de Chappell Roan, qui raconte une histoire d’amour queer déchirée par l’hétéronormativité, compte plus de 201 millions de streams sur Spotify depuis sa sortie en avril dernier.

Les femmes à l’honneur à la Fierté Montréal

Selon Chris Ngabonziza, directeur de la programmation et du développement artistique à Fierté Montréal, c’est le génération z et les réseaux sociaux qui permettent cet essor de la musique féminine queer.

Et ce phénomène ne passe pas inaperçu. Outre la soirée FeminiX, mettant à l’honneur les femmes queer, le festival présentera du 1er au 11 août une programmation composée à 70% d’artistes féminines queer, selon M. Ngabonziza.

« La Fierté Montréal n’a pas toujours eu de bonnes relations avec cette communauté, mais nous voulons changer cela parce que c’est là qu’est la société », dit-il.

Queerbaiting ou la solidarité ?

Des artistes comme Mitsou et Marjo font également partie de la programmation pour mettre en avant leur complicité avec la communauté LGBTQIA2S+.

“Le génération Z est symptomatique de toutes les avancées qui ont été réalisées par ceux qui les ont précédés », estime M. Ngabonziza. « Il y a aussi la présence d’alliés qui ont contribué à rendre la communauté visible et il faut les mettre en valeur. »

Calamine rêve du jour où la programmation de la Pride sera 100 % queer. Elle reconnaît les progrès réalisés ces dernières années et le travail des organisateurs, mais elle est « prête à aller plus loin ».

Elle garde une certaine amertume en repensant au comportement de certaines idoles alliées à la communauté de son adolescence, qu’elle associe à queerbateur.

“Comme le fameux baiser entre Madonna et Britney Spears ou le groupe russe T.A.U qui n’étaient même pas lesbiennes”, énumère le rappeur. Le terme queerbateur fait référence à « une stratégie marketing utilisée pour séduire les personnes queer à s’intéresser à une œuvre ou un spectacle particulier, sans réelle représentation LGBTQ+ ».

Selon Calamine, « il y a toute une génération qui s’accroche encore à ces images de femmes queer qui sont hyper stéréotypées ».

Au-delà de la « tendance »

Ces stéréotypes sont encore visibles au sein de cette nouvelle génération d’artistes musicales queer, selon l’auteure-compositrice-interprète Safia Nolin. Lorsqu’elle observe les grands noms apparaître dans les charts, elle ne peut s’empêcher de constater que ces femmes « correspondent au moule de la société : minces, blanches, maquillées, rasées, etc. »

«Quand j’étais jeune, il n’y avait pas de grosses filles arabes pédées et coiffées», raconte Safia Nolin. « Aujourd’hui, quand on représente ça, les gens réagissent mal. Si on essaie de remettre en question le genre ou de le déconstruire, c’est pire », estime-t-elle.

Selon Safia Nolin, il appartient désormais aux artistes féminines queer de mettre en avant d’autres artistes issus de groupes marginalisés pour rendre l’industrie des musiques populaires encore plus diversifiée et inclusive, « parce que nous y sommes ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT Moment surréaliste entre Patrick Bruel et Jean-Luc Fonck aux Francofolies de Spa – .