Flavio Briatore revient officiellement en F1 chez Alpine

Flavio Briatore revient officiellement en F1 chez Alpine
Flavio Briatore revient officiellement en F1 chez Alpine

« BWT Alpine F1 Team peut confirmer que Flavio Briatore a été nommé par Luca de Meo, PDG du groupe Renault, au poste de conseiller exécutif pour la division Formule 1.

Briatore se concentrera principalement sur les domaines de haut niveau de l’équipe, notamment : trouver les meilleurs talents et fournir des informations sur le marché des pilotes, remettre en question le projet existant en évaluant la structure actuelle et donner des conseils sur certaines questions stratégiques dans le sport.

Voici le communiqué de presse de BWT Alpine F1 Team en traduction. On apprend donc que Briatore a été nommé directement par Luca de Meo, son compatriote à la tête du groupe Renault et qu’il jouera le rôle de conseiller exécutif. Oui ! Il ne prend pas les rênes de l’équipe Alpine puisqu’il détenait celle de Benetton (l’ancien nom de l’équipe d’Enstone NDLR).

Alors quel rôle exactement ? Enfin, celui qu’il a gardé dans l’ombre pendant des années, et celui qu’il détenait déjà sous l’ère Benetton, à savoir agent pilote et « conseiller » (en bon québécois traduit de l’anglais). Ce rôle semble confirmer qu’Alpine ne va pas vendre sa licence à Andretti et qu’elle est là encore pour quelques années. Sinon pourquoi s’intéresser aux talents émergents ?

Ce retour fait trop de bruit pour rien. En effet, certains poussent des cris scandaleux, mais Briatore comme Symonds sont depuis longtemps autorisés à revenir en F1, et n’ont pas été invités à le faire. Pat Symonds après un passage chez Williams a été recruté par Andretti (toujours pas officiellement en F1 NDLR). Et Briatore, comme on l’a dit, avait un rôle officieux auprès de la FIA, mais aussi auprès de la F1, grand ami de Domenicali, le président de la Formule 1.

Singapour 2008, une double honte pour la F1

Briatore cultive depuis des années sa réputation sulfureuse. Même avant le « crashgate » ou le « Singaporegate » (désolé pour les anglicismes…) qui lui valent une « exclusion quasi à vie ». Lors du GP de Singapour 2008, Briatore et Symonds à la tête de l’équipe Renault (toujours Enstone), demandent à Neslon Piquet Jr. de provoquer une sortie de voiture de sécurité pour favoriser son équipier Fernando Alonso qui remporterait le GP.

Idiot, Briatore se sépare de Piquet qui parlera alors de cette affaire à la télévision. Scandale qui poussera Renault à vendre l’écurie d’Enstone à GENII Capital, et qui condamnera Symonds à 5 ans d’exclusion et Briatore à une exclusion « à vie » de la F1. Briatore et Symonds contesteront la décision devant le Tribunal de Paris (dont dépend la FIA basée à Paris) et gagneront. La peine « à perpétuité » est contraire à la loi française et celle de 5 ans a été jugée excessive.

La procédure était en outre entachée d’erreurs. « M. Mosley a joué un rôle de premier plan dans l’ouverture de l’enquête et des poursuites, en violation du principe de séparation des organes d’enquête, de poursuite et de jugement » a considéré, par exemple, la Cour. Les droits de la défense n’avaient pas non plus été respectés par la FIA puisque Briatore avait été convoqué “dans les trois jours”, sans que les motifs de la convocation ne lui soient formellement notifiés ni le moindre document d’accusation établi. lui être fourni. La FIA et les deux protagonistes du scandale du GP de Singapour 2008 parviendront à un accord dans lequel ils s’engagent à n’avoir aucune fonction opérationnelle en F1 jusqu’au 31 décembre 2012.

Bref, pour Briatore et Symonds c’est la victoire, mais tous deux seront discrets. La suspension n’a duré que deux ans. Symonds devient consultant pour Virgin Racing/Marussia F1 Team en 2011 ! Il revient officiellement en 2013 dans l’équipe Williams jusqu’en 2016, date à laquelle il prend théoriquement sa retraite. Sauf que Stefano Domenicali l’a emmené à ses côtés au début des années 2020 pour devenir directeur technique de la Formule 1 ! Depuis, il a été recruté par Andretti.

Briatore, quant à lui, est resté dans l’ombre de Bernie Ecclestone, dont il est resté très proche. Toujours dans l’ombre (enfin, dans les coulisses), il continue de guider la carrière de Fernando Alonso et de plusieurs aspirants pilotes. Briatore n’a en effet jamais quitté son rôle de « conseiller ». Il apparaît régulièrement dans les paddocks et a même les honneurs des articles officiels de la F1. C’est aujourd’hui un retour officiel au pays, avec un rôle plein de promesses pour l’avenir d’Alpine.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT en démonstration, l’Espagne élimine la Géorgie et se qualifie pour les quarts de finale – .