le smartphone qui veut faire plier Samsung – .

le smartphone qui veut faire plier Samsung – .
le smartphone qui veut faire plier Samsung – .

Avant que Samsung ne dévoile son nouveau Galaxy Z Flip 6 le 10 juillet prochain, Motorola vole la vedette avec le Razr 50 Ultra. Un modèle de smartphone pliable qui met la pression sur la concurrence.

Si Samsung règne en maître sur le marché des smartphones pliables, la concurrence est pourtant forte et il ne lui manque pas grand-chose pour prendre le dessus, voire davantage de parts de marché. Motorola est sans conteste son leader après avoir fait renaître de ses cendres son célèbre Razr qui fête cette année ses 20 ans.

Le nouveau venu, le Razr 50 Ultra, peaufine la recette. La version 2024 est plus grande à l’intérieur comme à l’extérieur, avec encore plus de performances à offrir. Cela suffira-t-il à éclipser le prochain Galaxy Z Flip6 de Samsung, qui sera annoncé le 10 juillet ?

En tout cas, Motorola continue de mettre la pression sur le sud-coréen, notamment avec son écran externe qui a encore quelques centimètres d’avance et un usage qui s’améliore d’année en année. À 1200 euros, il faut avoir de sérieux atouts à mettre en avant pour se démarquer.

Nous aimons

Le design presque parfait

Motorola ne révolutionne pas le concept du smartphone à clapet moderne, mais il en améliore la formule. C’est notamment la charnière qui a été légèrement repensée pour prendre la forme de « goutte » lorsque le Razr 50 Ultra est plié sans laisser d’espace entre ses moitiés d’écran. Une fois ouvert, l’appareil est parfaitement plat et permet ainsi un pli presque invisible au milieu de l’écran. Les bords ont été affinés au maximum autour de la dalle pOled FHD+ (HDR10+) de 6,9 ​​pouces ornée d’un poinçon central avec la caméra selfie de 32 Mpx.

Le Motorola Razr 50 Ultra arbore un grand écran intérieur et un écran extérieur plus grand – Motorola

Plié, le design a également été revu pour laisser plus de place à l’écran externe pOled qui passe à 4 pouces. Il est renforcé avec du Gorilla Glass Victus pour résister aux multiples chocs. Les deux dalles affichent un taux de rafraîchissement d’image adaptatif de 165 Hz. Reste à savoir à quoi sert de monter aussi haut… même pour le jeu mobile, peu de titres sont compatibles.

En main, le Razr 50 Ultra est toujours agréable à tenir, plié comme ouvert, grâce à ses flancs arrondis et sa finesse (7 mm ouvert). Son poids léger et bien réparti aide aussi (189 g). Et pas de crainte en cas de chute dans l’eau, le smartphone est enfin certifié IPX8 pour résister à 30 minutes d’immersion jusqu’à 1,5 m. Sinon, vous pouvez opter pour l’étui offert avec le téléphone et sa dragonne à fixer pour porter le smartphone en bandoulière. C’est élégant et pratique.

Toutes les applications peuvent être affichées sur l’écran externe, mais certaines apparaissent avec des barres noires – Tech&Co

Le Razr 50 Ultra joue la carte du fun avec une disponibilité en bleu marine, vert kaki et Peach, la couleur Pantone de l’année. Le tout est en simili cuir synthétique qui offre un toucher plutôt agréable. Il existe également en simili daim couleur framboise.

L’écran externe plus grand et plus polyvalent

L’écran occupe désormais presque toute la façade extérieure lorsque le smartphone est fermé (17 % de plus que celui de Samsung). Les deux capteurs photo et le flash sont inclus dans la dalle. Contrairement au Galaxy Z Flip5, Motorola utilise toute la surface pour afficher des applications, des jeux, de la musique, des informations… et désormais Gemini en guise d’application. Cependant, beaucoup verront une bande noire apparaître en bas de l’écran.

L’écran externe du Motorola Razr 50 Ultra occupe toute la surface pour le rendre facilement utilisable – Motorola

Ce grand format rend l’utilisation fermée beaucoup plus facile. Avec ses 4 pouces, il dispose de son menu d’accueil personnalisable avec les applications de votre choix (toutes sont compatibles). Pour jeter un oeil rapidement à vos messages, les applications s’ouvrent sur l’écran intérieur qui s’affiche en raccourci (Google Maps, Musique, Instagram…) ou encore l’appareil photo, c’est parfait. On aura tendance à l’utiliser beaucoup plus souvent de cette façon et plus rapidement, notamment pour prendre des photos. La personne photographiée pourra alors être vue sur l’écran.

Il est également parfait pour tenir l’appareil et prendre un selfie, en posant le smartphone ou en le tenant en position « Flex » (à 90°, mais il peut être tenu de 45 à 135°). Il vous suffira alors de fermer votre poignet devant l’appareil pour déclencher la photo.

L’image

Sur la dalle extérieure, on retrouve un capteur principal de 50 Mpx (mode Ultra-Res à activer dans les paramètres), mais qui prendra des photos par défaut en 12 Mpx, et un téléobjectif 2x de 50 Mpx. Motorola a choisi de laisser l’ultra grand angle au Razr 50.

Photo prise au Motorola Razr 50 Ultra – Tech&Co

Le Razr 50 Ultra est efficace en photo avec des clichés lumineux, détaillés et chaleureux. Le zoom est efficace et la photo de nuit est honnête sans être bluffante. Le mode Portrait offre en revanche un rendu de très bonne qualité, mais privilégiez la photo en extérieur. Le déclenchement a tendance à être un peu lent la nuit.

Motorola Razr 50 Ultra – Tech&Co

Les fans apprécieront le mode Pro qui propose des réglages manuels. Côté vidéo, le Razr 50 Ultra peut filmer en 4K/60 fps. Et Motorola ajoute une petite fonction qui devrait en amuser plus d’un. Si vous tenez votre smartphone à l’horizontale, comme un caméscope à l’ancienne, l’enregistrement vidéo se déclenche automatiquement. Il vous suffira de tapoter sur l’écran intérieur pour arrêter.

Photo prise en mode portrait avec le Motorola Razr 50 Ultra – Tech&Co

Performance et IA

Motorola a équipé son Razr 50 Ultra du Snapdragon 8s gen 3 de Qualcomm, qui équipe également son Edge 50 Ultra ou le Honor 200 Pro. Il s’agit d’une puce qui permet de tout faire sereinement, jouer à des jeux, ouvrir plusieurs applications en même temps ou faire de la retouche photo, de la vidéo, etc. Cela permet également au smartphone de mieux gérer l’autonomie de sa batterie.

Il tourne sur la surcouche Hello UI basée sur Android 14, avec quelques applications maison et bien sûr les fonctionnalités IA essentielles regroupées dans l’espace Moto AI (pour les photos, la génération de fonds d’écran IA, Gemini dans le cloud, etc.). Il est bien intégré, mais vous n’aurez pas encore les fonctionnalités habituelles de traduction, de transcription, de résumé de documents ou autres.

Avec Netflix, l’image s’affiche en grand format et le pli du Motorola Razr 50 Ultra est quasiment invisible – Tech&Co

Le Razr 50 Ultra n’est proposé qu’en une seule configuration avec 512 Go de stockage et 12 Go de RAM. Mais c’est bien plus que le Galaxy Z Flip5 (256 Go de stockage et 8 Go de RAM pour le même prix). Il est compatible 5G, mais aussi Bluetooth 5.4 et surtout Wifi 7. Il propose également l’eSIM.

Les amateurs de musique seront ravis de la compatibilité avec Dolby Atmos et Snapdragon Sound. Ce qui lui permet de diffuser du son sans perte – sans perte de qualité (codecs aptX HD, aptX Lossless et aptX Adaptive), avec un casque ou directement depuis les enceintes.

Le chargeur fourni

C’est assez rare pour être mentionné. Motorola annonce un smartphone qui prend en charge la charge à 45 W, mais fournit un chargeur de 68 W dans la boîte. Cela vous permet de récupérer 50 % de batterie en 12 minutes de charge.

Une meilleure autonomie, mais…

Format compact et fractionné, le Razr 50 Ultra ne peut se targuer d’une grosse batterie (4000 mAh). Avec l’aide du Snapdragon 8s Gen 3, il parvient à tout optimiser. Il atteint néanmoins la journée d’autonomie, mais à peine plus. Il a même tendance à perdre rapidement les derniers pourcentages, même sans être particulièrement sollicité. Il reste toutefois l’un des modèles pliables les plus endurants. La bonne nouvelle est qu’il se recharge rapidement, propose la charge inversée (5W) et la charge sans fil (15W).

Le Motorola Razr 50 Ultra est livré avec un étui et un cordon – Tech&Co

Nous n’aimons pas

Mises à jour un peu légères

Alors que Samsung proposera probablement sept ans de mises à jour Android sur son Galaxy Z Flip6 pour le mettre au diapason du Galaxy S24, le Razr 50 Ultra devra se contenter de trois ans de mises à jour Android et de quatre ans de mises à jour de sécurité. C’est mieux qu’avant. Mais pour 1 200 euros, on aurait aimé que la longévité soit un point fort supplémentaire.

Le prix

Alors, on peut souligner que le Razr 50 Ultra ne progresse pas par rapport à son prédécesseur. Cependant, pour venir couper l’herbe sous le pied de Samsung, il faudrait certainement qu’il fasse un effort sur le prix. À 1200 euros, Motorola ne se démarque pas et son smartphone souffrira de la comparaison de prix sans que beaucoup ne prêtent attention à ses atouts. Bien sûr, pour moins de 1000 euros, il y a le Razr 50 qui reprend les caractéristiques du Razr 40 Ultra et baisse en quelque sorte son prix pour un rapport qualité-prix plus qu’intéressant.

Conclusion

C’est encore une belle réussite pour Motorola. Année après année depuis sa refonte, le Razr rend une copie quasi parfaite. Si vous êtes adepte du format compact qui se glisse dans la poche, vous avez ici un smartphone élégant et premium, capable de répondre à toutes les exigences et d’offrir des photos de bonne qualité. Mais à un prix qui reste toujours élevé pour être compétitif. Si le format est votre priorité, foncez. Si ce n’est pas le cas, d’autres smartphones à 700 euros ou moins font tout aussi bien. Mais pour un smartphone pliable, c’est la réponse parfaite à Samsung.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Pour les soldes, le Google Pixel 7a voit son prix passer sous la barre des 400 euros – .
NEXT OpenAI lance un GPT critique pour corriger GPT-4 – .