Atari achète Intellivision, mettant fin à la plus ancienne guerre des consoles

Atari achète Intellivision, mettant fin à la plus ancienne guerre des consoles
Atari achète Intellivision, mettant fin à la plus ancienne guerre des consoles

La société américaine Atari a annoncé avoir acquis la marque Intellivision et son catalogue de plus de 200 jeux, mettant ainsi fin à la toute première guerre des consoles, débutée en 1979.

A l’époque, Atari, nouvellement acquis par Warnerconnaît un énorme succès avec sa première console de salon à cartouche, l’Atari 2600, baptisée Atari VCS lors de sa sortie en 1977. Son jeu Pongextrêmement populaire dans les salles d’arcade, entre ainsi pour la première fois dans les foyers.

Les entreprises ont rapidement compris le potentiel des consoles de salon – Mattel, le fabricant de poupées et de voitures Barbie Roues chaudesle premier. […] Beaucoup d’argent a été dépensé pour l’obtenir », « texte » : « Les fabricants de jouets pour enfants vont tenter de s’accaparer le marché.[…] Beaucoup d’argent se préparait pour l’avoir”}}”>Les fabricants de jouets pour enfants tenteront de s’emparer du marché. […] Beaucoup d’argent se préparait pour l’avoirexplique Francis Lavigne, directeur du Laboratoire universitaire de documentation et d’observation du jeu vidéo à l’Université de Montréal.

Jouets Aigle[dont les racines sont à Montréal] avait son rôle à jouer avec la ColecoVision », « texte » : « Même la société de jeux Eagle Toys[dont les racines sont à Montréal] avait son rôle à jouer avec la ColecoVision”}}”>Même la société de jeux Jouets Aigle [dont les racines sont à Montréal] avait son rôle à jouer auprès de ColecoVisionune console qui fait aussi partie de cet âge d’or du jeu vidéo, rappelle Francis Lavigne.

Le géant du jouet Mattel a ouvert une branche jeux vidéo, Mattel Électronique, et lance l’Intellivision, deux ans après l’Atari VCS. Cette nouvelle console de salon fonctionnait également avec des cartouches et représentait un premier adversaire sérieux pour le créateur de Pong Et Envahisseurs de l’espace.

Le jeu vidéo Pong est le premier succès d’Atari.

Photo : Domaine public

Ainsi commença la première guerre des consoles, une dizaine d’années avant celle entre Nintendo et Sega, puis Xbox Et PlayStationdans les années 1990.

Un coup de pub

En plus de permettre, comme Atari, de lancer des jeux depuis le confort de chez soi, l’Intellivision promettait de meilleurs graphismes et une qualité sonore supérieure.

Pour Vendre les mérites de sa console avec des images plus réalistesMattel a proposé une série de publicités avec le journaliste et acteur George Plimpton, qui l’a comparé à la machine Atari, alimentant la rivalité.

L’artiste est également apparu dans une vidéo de huit minutes présentée au grand salon du jeu vidéo Gamescom.

>>>>

Ouvrir en mode plein écran

Intellivision a été lancé en 1979, deux ans après l’Atari 2600.

Photo de : Mattel

Mattel avait également l’avantage de pouvoir compter sur un vaste réseau de distribution, l’entreprise étant présente sur le marché du jouet depuis plusieurs années déjà. Système de divertissement Nintendo au fil des années1980″, « texte » : « Ils ont même distribué la Nintendo Entertainment System dans les années 1980 »}} »>Ils distribueront même le Système de divertissement Nintendo Dans les années 1980dit Francis Lavigne.

Mattel disposait d’un levier important, grâce à sa marque de jouets. L’entreprise était déjà bien implantée dans les réseaux de distribution.

Une citation de Francis Lavigne, responsable du Laboratoire universitaire de documentation et d’observation du jeu vidéo à l’Université de Montréal

Atari n’était pourtant pas mal positionné : il avait des accords d’exclusivité avec Sears pour la distribution de ses consoles, rappelle le spécialiste. Elle n’avait pas besoin de faire ses preuves. À l’époque, elle était déjà connue pour avoir développé ses jeux vidéo à succès.

On estime que l’Atari 2600 s’est vendu à 27 millions d’unités. Mattel, en 1990, avait vendu 5 millions d’Intellivisions.

Mais à la question qui a gagné la guerre des consoles de salon, François Lavigne répond : Nintendo.

Après une décennie d’âpre lutte, Atari et Mattel ont fini par perdre leur position dominante sur le marché des consoles, au profit, entre autres, de ce géant japonais du jeu, aux côtés de Sega et Sony. Atari et Mattel continuent néanmoins de tirer profit de leurs jeux vidéo en vendant des licences à ces sociétés.

Nouveau départ pour Atari et Intellivision

Près de 45 ans plus tard, les deux systèmes sont désormais dans la salle commune. Seule exception : la console rétro Intellivision Amico, annoncée il y a six ans par l’entreprise, et qui tarde à être lancée.

Intellivision continuera à développer le système, dans une société distincte et sous un nouveau nom. De son côté, Atari fournira les licences de ses jeux vidéo pour cette console.

Atari n’a pas divulgué le montant de la transaction ni ses intentions pour l’avenir des jeux Intellivision nouvellement acquis.

Ce qui est sûr, c’est qu’Atari et Intellivision ont mis fin la plus longue guerre de consoles de l’histoirese souvient Mike Mika, directeur de Éclipse numériqueun studio Atari.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Rabbit R1 fonctionne presque nativement sur Android, avec des fonctions intégrées fonctionnant de manière transparente
NEXT Google va tester le mode antivol pour les smartphones au Brésil