Objectif Lune – Le Quotidien de l’Art

Objectif Lune – Le Quotidien de l’Art
Objectif Lune – Le Quotidien de l’Art

Depuis plusieurs mois, la Lune est le réceptacle d’une conquête artistico-spatiale. Le 22 février, après sept jours de voyage, la sonde Odysseus de la société américaine Intuitive Machine atterrissait avec à son bord des passagers insolites : 125 sculptures de Jeff Koons. Chacun représente une sphère d’argent à laquelle est attribué un grand nom de l’histoire, de Newton à Galilée, en passant par Cléopâtre ou Confucius. Cocteau avait-il raison lorsqu’il affirmait que “la Lune est le soleil des statues” ? Parallèlement, une entreprise similaire mais d’une toute autre ampleur se déploie : Allo the Moon ? Ici, 40 000 artistes de 247 pays, territoires et nations autochtones, qui verront une de leurs œuvres envoyée au satellite. Côté français, les créations de Yoann Lossel, Pauline Aubey et Miss Van ont été sélectionnées, stockées numériquement dans quatre capsules et distribuées lors de différents voyages. Les deux premiers ont été envoyés fin 2022 et fin 2023, les derniers étant prévus pour août et l’automne. L’astre nocturne deviendra un centre d’archives géant : extraterrestres, tenez bon ! Films, musique, livres, objets, peintures ou sculptures : l’art sous toutes ses formes sort de la gravité terrestre. Cette entreprise, menée par le physicien Samuel Peralta la NASA, porte le nom intrigant de « Lunar Codex ». Il précise : « La véritable mesure du projet n’est pas seulement d’archiver notre art pour les générations futures, mais aussi d’être une Source d’inspiration pour la génération d’artistes d’aujourd’hui et la poursuite de leur art. » Cette conquête n’est pas nouvelle : en 1969, le projet « Moon Museum » permet à six artistes, dont Chamberlain, Rauschenberg et Warhol, d’y envoyer leurs dessins. Deux ans plus tard, l’artiste belge Paul van Hoeydonck voit une de ses statuettes épouser le creux d’un cratère. En 2003, une œuvre de Damien Hirst pose le pied sur Mars ; en 2015, Thomas Pesquet emportait une mosaïque de Space Invader à bord de la station spatiale internationale ; en 2020, KAWS avait, en forme de performance artistique, envoyé sa célèbre figurine Compagnon dans la stratosphère… Ces humains sont fous !

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV GN va quitter le marché des casques grand public
NEXT Votre musique préférée dans votre poche gratuitement ? C’est possible avec Apple Music