Les fabricants de lunettes courtisés par les GAFAM

Les fabricants de lunettes courtisés par les GAFAM
Les fabricants de lunettes courtisés par les GAFAM

Lors du dernier Mobile World Congress à Barcelone en février dernier, certains s’interrogeaient sur la forme et l’utilité du remplaçant du smartphone dont les ventes sont en baisse depuis six ans faute d’innovations de rupture. Face à cette crise de croissance, les start-up s’efforcent de promouvoir des objets portables réduits à une sorte d’épingle, alimentés par l’IA et fonctionnant uniquement avec la voix pour faciliter la mobilité connectée et supprimer les gestes tactiles des écrans jugés obsolètes. Des innovations très naissantes à observer d’un seul œil.

La montre intelligente, sans être une alternative au téléphone mobile puisqu’elle y est associée, a néanmoins trouvé sa place : Mordor Intelligence estime que les ventes devraient dépasser 171 millions d’unités en 2024 et atteindre 583,8 millions d’unités en 2029. Depuis 2014, le lancement date de l’Apple Watch, il n’a fallu que dix ans pour que la montre connectée s’impose… L’un des relais supposés ou espérés du mobile pourrait être les lunettes connectées. Après l’échec de ses Google Glass lancées en 2013, la firme de Mountain View a annoncé revenir sur le sujet grâce à la miniaturisation des puces et des batteries dont les performances augmentent face à leur taille de plus en plus réduite et grâce à l’intelligence artificielle. “Les assistants virtuels sont vraiment très puissants sur les smartphones, mais ils prennent tout leur sens dans des produits comme les lunettes connectées”, a révélé Sundar Pichai, PDG de Google interrogé par Le Figaro le 17 mai. Depuis plusieurs mois, les géants de la Silicone Valley et les leaders italiens de la lunetterie s’agitent autour de cet objet forcément le plus adapté à la connect-mobilité.

Essilor-Luxottica et Meta (anciennement Facebook) se sont associés pour les peu convaincantes lunettes Ray-Ban Stories qui ne se sont vendues qu’à 300 000 exemplaires. La version 2 appelée Ray-Ban Meta devrait plaire davantage avec une nouvelle puce Qualcomm Snapdragon AR1 Gen1 plus réactive et un assistant virtuel alimenté par l’IA qui répond aux commandes vocales. On passe enfin du gadget à l’objet utile. Fort de l’expérience et des déboires de ses concurrents, le géant Amazon s’est associé, via son assistant virtuel Alexa, à Safilo et sa marque Carrera pour démontrer que la puissance technologique doit s’allier au savoir-faire d’un lunetier. et l’opportunité d’une marque. Amazon, aussi efficace soit-il, ne fait pas rêver, contrairement à Carrera. À qui Google courtisera-t-il pour conquérir un marché à naître ? Dans dix ans, peut-être moins, les lunettes intelligentes connaîtront une croissance exponentielle et bouleverseront deux secteurs : la téléphonie mobile et l’optique. Les lunetiers sont déjà dans les start-blocks…

Pour recevoir le derdernières nouvelles, inscrivez-vous à notre newsletter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ce calmar femelle des grands fonds couve ses œufs comme une poule
NEXT des chercheurs engagés pour un avenir plus durable