Elon Musk recherche un deuxième patient pour un implant cérébral

Elon Musk recherche un deuxième patient pour un implant cérébral
Elon Musk recherche un deuxième patient pour un implant cérébral

Le milliardaire envisage d’augmenter les capacités du cerveau humain en lui permettant une connexion directe avec l’intelligence artificielle et le cloud.

Les candidatures sont ouvertes. Elon Musk, fondateur de Neuralink – une entreprise de neurotechnologie qui développe des implants cérébraux, recherche un deuxième cobaye pour créer un nouvel implant.

“Il s’agit de notre implant cérébral de télépathie cybernétique qui vous permet de contrôler votre téléphone et votre ordinateur simplement en pensant”, explique le milliardaire sur son réseau social (X, ex-Twitter).

Une annonce qui intervient deux jours seulement après que Reuters a fait des révélations sur un implant Neuralink installé dans la tête de Noland Arbaugh, premier patient de la société fondée en 2016.

Selon l’enquête, l’entreprise américaine avait présenté – à l’autorité sanitaire américaine (FDA) – en toute connaissance de cause, un modèle défaillant de son système lors de tests sur des animaux. Tout cela pour obtenir l’approbation de la FDA afin de pouvoir toucher le cerveau humain.

Retrouver la motricité, mais pas seulement

Pour rappel, l’objectif principal de Neuralink est de connecter directement le cerveau humain aux ordinateurs. Notamment pour permettre aux personnes souffrant de lésions cérébrales, de troubles neurologiques ou de paralysies de retrouver certaines capacités motrices ou cognitives grâce à cette interface cerveau-machine.

Aussi, Elon Musk envisage d’augmenter les capacités du cerveau humain en lui permettant une connexion directe avec l’intelligence artificielle et le cloud.

L’implant est constitué de minuscules fils flexibles dotés d’électrodes capables à la fois de détecter l’activité des neurones et de stimuler certaines zones du cerveau. Bien que révolutionnaire, cette technologie en est encore à ses balbutiements. Mais en mars dernier, Starlink révélait dans une vidéo que Noland Arbaugh était capable de jouer aux échecs et de contrôler son ordinateur grâce à l’implant présent dans son cerveau, malgré sa paralysie.

Plus récemment, ce dernier indiquait « vivre à (son) rythme » 100 jours après la pose de l’implant dans son cerveau. “Vous m’en donnez trop, c’est comme une surcharge de luxe, je n’ai pas pu faire ces choses depuis 8 ans, et maintenant je ne sais même plus par où commencer et où porter mon attention”, se réjouit Noland Arbaugh. .

Malgré son apparent succès, cette première opération soulève des questions éthiques sur la frontière entre humain et machine. Elon Musk préfère y croire et attend son deuxième patient. Selon Bloomberg, 11 personnes devraient subir une intervention chirurgicale Neuralink cette année. L’entreprise viserait plus de 22 000 utilisateurs d’ici 2030.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

NEXT un espoir de rebond des ventes pour les fabricants de smartphones et de PC