le pays aurait réalisé un exploit malgré les sanctions américaines

le pays aurait réalisé un exploit malgré les sanctions américaines
le pays aurait réalisé un exploit malgré les sanctions américaines

Alors que les États-Unis voulaient absolument voir la Chine ralentir dans le développement de nouvelles technologies, c’est le contraire qui se produit. Les choses avancent vite, voire très vite.

Selon les informations, le fondateur chinois Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC) aurait réussi l’exploit de graver des puces à 5 nanomètres.

Une révélation qui fait déjà oublier celle concernant les puces de 7 nanomètres, que les Chinois maîtrisent désormais à la perfection.

Pour preuve, le Huawei Mate 60 en est doté, ce que Washington voulait éviter de voir.

Pour rappel, les États-Unis ont interdit à leurs entreprises, à commencer par ASML, de vendre leur technologie à la Chine.

Ainsi, les machines de lithographie ultraviolette extrême doivent rester sur le sol américain, où les entreprises maîtrisent assez bien la question.

Malgré tout, le SMIC aurait réussi à outrepasser ces mesures, d’un point de vue technique, pour développer ses propres technologies.

Aujourd’hui, le fondateur serait même prêt à passer à l’étape suivante, celle de la production en série.

Certaines sources semblent même affirmer que le groupe pourrait nouer un partenariat avec Huawei, dans le but de fournir le prochain Huawei Mate 70.

Cela permettrait au géant chinois de faire de ce smartphone son tout nouveau standard, malgré là encore les sanctions internationales à son encontre.

Retrouvez les dernières nouveautés sur notre compte TikTok

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV nouvelles foires à l’Est
NEXT Une Maison des Vins à La Havane