l’hybride APS-C compact qui met en avant les simulations de films

X-Summit Sydney 2024. Fujifilm dévoile son nouvel appareil photo hybride APS-C milieu de gamme, le X-T50. Cet appareil reprend la plupart ou presque des caractéristiques du X-T5, dont le duo Capteur 40 Mpx et X-Processor 5, dans un format plus compact et léger. On retrouve également un tout nouvelle roue pour choisir rapidement votre simulation de film.

Du X-T30 II au X-T50, la nouvelle génération

Après le X-T30 II, qui proposait principalement des améliorations logicielles par rapport au X-T30, Fujifilm s’est directement tourné vers le X-T50, en sauter le X-T40. Est-ce pour s’en tenir au Nomenclature X-T5 actuel, sorti en 2022 ? Nous ne le savons pas. Mais une chose est sûre, le fabricant reprend sa stratégie qui consiste à faire évoluer sa plateforme technologique et son couple capteur et processeur.

On retrouve ainsi le dernière génération de processeur X-Trans CMOS 5 HR de 40,2 Mpx couplé au X-Processor 5. L’attrait de la série XT à deux chiffres ? Un logement plus compact et léger, tout en conservant une qualité d’image presque identique.

Voici les principales caractéristiques du Fujifilm X-T50 :

  • Capteur X-Trans CMOS 5 HR APS-C de 40,2 MP
  • Processeur X-Processor 5
  • Monture X
  • Viseur électronique de 0,39 pouces avec écran OLED de 2,36 millions de points couvrant un champ de vision de 100 %, un grossissement de 0,62x et un dégagement oculaire de 17,5 mm, taux de rafraîchissement jusqu’à 100 ips
  • Écran LCD tactile de 3 pouces monté sur rotule avec 1,84 millions de points
  • mise au point automatique hybride avec corrélation de phase et détection de contraste (avec AF de 3,33 millions de pixels)
  • Couverture AF : 100%
  • plage de fonctionnement UN F : de -4 à 20 EV (jusqu’à -7 EV en corrélation de phase)
  • sensibilité du capteur : ISO 125 – 12 800 (extensible de 64 ISO à 51 200)
  • rafale jusqu’à 20 ips (obturateur électronique) / jusqu’à 8 ips avec obturateur mécanique
  • vitesse d’obturation de 30 s à 1/180 000 s (obturateur électronique) / de 30s à 1/4000 s (obturateur mécanique)
  • vidéo : 6.2K30p 4:2:2 10 bits, DCI 4K/60p, mode HQ DCI4K/30p 16:9, Full HD jusqu’à 240 ips
  • Sortie HDMI RAW 6,2K/30p 4:2:2 12 bits
  • stockage : 1 emplacement UHS-II
  • connectivité : WiFi, Bluetooth 4.2, USB-C 3.2 Gen 2×1, micro HDMI Type D, prise microphone 3,5 mm, griffe porte-accessoire
  • batterie : NP-W126S
  • autonomie photo : 390 clichés (mode éco activé) ou 305 clichés (mode normal)
  • autonomie vidéo : 45 minutes en 6,2K, 80 minutes en 4K, 90 minutes en Full HD
  • chargement via le port USB-C : Oui
  • dimensions : 123,8 x 84 x 48,8 mm (L x H x P)
  • poids : 438 g (avec batterie et carte mémoire)
  • prix au lancement : 1499€ nue
Fujifilm X-T50Fujifilm X-T50

Capteur X-Trans CMOS 5 HR 40,2 Mpx et processeur X 5

Fidèle à sa stratégie, Fujifilm décline son Capteur X-Trans CMOS 5 HR extrait du X-H2 (et présent dans le X-T5 et le X100VI) sur ce cas. On retrouve donc un capteur rétroéclairé (mais non empilé) d’une définition de 40,2 MPou des images de 7728 x 5152 pixels.

Ce capteur succède aux 26,1 Mpx du X-T30 II et, comme nous l’avons vu lors de notre test, offre une très bonne qualité d’image. Pour le supporter, le X-T5 dispose du X Processor 5 qui offre plus de puissance pour le traitement de l’image, ainsi qu’un consommation d’énergie réduite par rapport au X-Processor 4.

Ainsi, malgré l’augmentation de la définition, qui se traduit par des pixels plus petits sur ce capteur APS-C, ce nouveau processeur permet optimiser la qualité de l’image et la réduction du bruit à haute sensibilité. La plage de sensibilité va de ISO 125 à 12 800extensible de 64 ISO à 51 200.

Stabilisation du capteur sur 5 axes

On retrouve également le Stabilisation du capteur sur 5 axes, une première sur un boîtier de la série X-Txx. Les performances devraient être égales à celles du X-T5, soit un gain de 7 arrêts.

Pour les amateurs de grande vitesse, le X-T50 se limite à un vitesse d’obturation mécanique maximale de 1/4000 s où le X-T5 monte jusqu’au 1/8000 sec. Cependant, les deux appareils photo disposent d’un obturateur électronique qui peut être jusqu’à 1/180 000 smais il faudra faire attention au volet roulant ou au baguage sous lumière artificielle.

La synchronisation Flash est également limité à 1/180 s là où le X-T5 monte jusqu’au 1/250 s. Cependant, Fujifilm renouvelle son flash intégrépermettant de débloquer les ombres.

Dommage, Fujifilm le fait l’impasse sur la fonction Pixel Shift Multi-Shot, qui permet d’obtenir des clichés de 160 Mpx en déplaçant le capteur. Cela reste l’apanage des X-T5 et X-H2.

Bien entendu, le X-T50 utilise les propres simulations de films de Fujifilm, avec 20 choix, dont le dernier RÉELA ACE.

Photo avec le filtre REALA ACE prise avec le Fujifilm X100VI

Autofocus et rafale inspirés du X-T5

Bonne nouvelle, le X-T50 bénéficie des dernières avancées en matière de suivi autofocus de Fujifilm, avec un autofocus hybride de dernière génération (425 collimateurs) et des algorithmes de reconnaissance et de prédiction de sujets utilisant le Machine Learning.

L’essentiel est que la boîte doit être capable, en plus de détection et suivi visages et yeux des humains, pour reconnaître et suivre le animaux et oiseauxainsi que voitures, motocyclettes, vélos, Avions Et les trains.

Côté éclatement, le boîtier s’inspire de son grand frère le X-T5, sans l’égaler. Ainsi, le X-T50 reprend le même éclat en obturateur électronique, ou jusqu’à 20 ips (avec recadrage 1,29x, ou 13 ips sans recadrage). En revanche, avec un obturateur mécanique, la rafale culmine à 8 ips sans recadrage au lieu de 15 ips sur le X-T5. Il semblerait ici que le X-T50 prenne le relais même obturateur que le X-T30.

Le tampon X-T50 est également moins durable que le X-T5. En rafale de 20 fps (recadrage 1,29x), le buffer permet de collecter 168 JPEG, 66 RAW compressés et 17 RAW non compressés. Si nous éclatons à 13 ips (ES), le tampon contient 163 JPEG, 46 RAW compressés ou 18 RAW non compressés.

L’obturateur mécanique et sa rafale de 8 ips tiendront plus de 1000 JPEG79 RAW compressés et 20 RAW non compressés.

Le X-T50 dispose également du Fonction pré-prise de vue ce qui vous permet de capturer jusqu’à 20 ips avec recadrage (13 ips en taille réelle) en appuyant à mi-course sur le déclencheur.

Vidéo : jusqu’à 6,2K 30p 4:2:2 10 bits

Côté vidéo, le X-T50 reproduit à l’identique les caractéristiques du X-T5qui offre des performances vidéo un peu en retrait d’un X-H2/X-H2S.

Fujifilm X-T50Fujifilm X-T50

Il est ainsi capable de filmer en interne dans 6,2K30p en 4:2:2 10 bits. Dans DCI 4K, l’appareil monte jusqu’à 60 fps avec un recadrage de 1,14x. Loin QG 4K utilise le suréchantillonnage du flux 6,2K pour obtenir une vidéo 4K30p 16:9 de meilleure qualité.

En Full HD, il est possible de filmez en 240p avec un recadrage de 1,23x.

Le X-T50 est doté du F-Log2 pour enregistrer des vidéos avec une plage dynamique allant jusqu’à 13 arrêts. Le format HLG est également disponible, tout comme les simulations de films chères à Fujifilm. Le suivi du sujet est également actif en vidéo.

Ergonomie et taille : le Fujifilm X-T50 arrondi

Avec le X-T50, Fujifilm opte pour un design arrondi. Ainsi, le boîtier, qui reste plus compact et plus léger que le X-T5, gagne en encombrement par rapport au X-T30 II, tout en ayant un manche qui « tombe parfaitement dans la main ».

Le X-T50 mesure 123,8 x 84 x 48,8 mm Pour 438g (batterie et carte mémoire incluses). C’est 60 g de plus que le X-T30 II (et 120 g de moins que le X-T5).

Sur l’épaule du boîtier, on retrouve le molettes de réglage manuel, avec vitesse d’obturation et compensation d’exposition. Là Le cadran ISO est volontairement absent, car réservé à la gamme supérieure. UN Détecteur sur la molette de réglage de la vitesse permet à l’appareil photo de passer automatiquement en mode automatique.

À la place de la molette de sélection de prise de vue, le X-T50 introduit un nouveau cadran de sélection de simulation de film, qui vous permet de choisir parmi 8 simulations de films. Il est également possible d’attribuer 3 simulations « personnalisées » (FS1/2/3) ou de choisir le mode C pour choisir la simulation dans les menus. Ce choix de simulation de film était déjà présent sur le X-T100/X-T200 ainsi que le X-S20 mais sur une roue codeuse sans inscription.

Pour le reste, le X-T50 reprend l’ergonomie du X-T30 II.

A noter que l’appareil est proposé en trois coloris : noir, argent Et charbon d’argentune sorte de gris argenté foncé, très élégant.

Viseur et écran

Le X-T50 reprend le même viseur que le X-T30 II. On retrouve ainsi un EVF OLED de 0,39 pouce et 2,36 millions de points couvrant 100% du champ, avec un grossissement de 0,62x et un dégagement oculaire de 17,5 mm. Heureusement, ce dernier est relativement confortable, et le mode Boost assure un rafraîchissement à 100 Hz.

L’écran Écran LCD tactile de 3 pouces, orientable sur 3 axes, offre une petite amélioration de définition par rapport au X-T30 II, qui proposait déjà une meilleure dalle. Ainsi, nous avons 1,84 millions de points identiques au X-T5 et une fonction zoom tactile.

Fujifilm a choisi d’équiper cet appareil photo d’un écran réglable sur 3 axes comme le X-T5. Une manière de signaler qu’il est avant tout fait pour la photographie.

Connectivité et autonomie

La connectivité du X-T50 est composée d’un Entrée microphone 3,5 mm (adaptateur USB-C fourni pour entrée casque), une prise HDMI Type D ainsi qu’un port USB3.2 Gen2x1 Type-C permettant la recharge. Le Wifi 5 et le Bluetooth 4.2 permettent de contrôler le smartphone à distance grâce à la XApp.

Si la boîte contient seulement à partir d’un seul emplacement SDla bonne nouvelle est qu’il est compatible UHS-II.

La boîte reprend le Batterie NP-W126S utilisé par le X-T30 II (et plus récemment le X100VI). L’autonomie annoncée est similaire à celle du X-T30 II, avec 390 coups (mode éco activé) ou 305 prises de vue (mode normal). L’appareil est fourni sans chargeur mural.

Prix ​​et disponibilité du Fujifilm X-T50

Le Fujifilm X-T50 est disponible chez 17 juin 2024 au prix de 1499€ nue. C’est 500 € de plus que le X-T30 II à sa sortie, et 500 € de moins que le X-T30 II.

UN Kit X-T50 + XC 16-45mm est proposé au prix de 1 599 € et un kit avec le dernier zoom Fujinon XF 16-50mm f/2.8-4.8 R LM WR est proposé au prix de 1 899 €.

Vous pouvez retrouver le Fujifilm X-T50 chez la Fnac, Digit-Photo, Miss Numérique, Photo-Univers, Camara, Digixo ainsi que dans les magasins photo spécialisés.

Notre premier avis

Bonnes nouvelles, la série de corps APS-C XT à deux chiffres n’est pas éteinte. Après un X-T30 II qui n’était qu’une subtile évolution du X-T30 sorti en mars 2019. Ainsi, ce X-T50 reprend les ingrédients de la 5ème génération capteur, avec stabilisation du capteur, 40 Mpx au compteur, autofocus moderne, capacités vidéo et ergonomie combinant réglages manuels et mode Auto.

Fujifilm X-T50Fujifilm X-T50

Nous apprécions Fujifilm met l’accent sur ses simulations de films, avec le cadran dédié (et marqué) sur l’épaule gauche du boîtier. Une façon de se souvenir L’ADN de Fujifilmqui fête cette année ses 90 ans.

D’un autre côté, le augmentation du prix par rapport au Pourtant, le choix contre le X-T5 pourrait être difficilesurtout en période promotionnelle comme en ce moment (et jusqu’au 30 juin avec l’offre Fujifilm), où un nouveau X-T5 est disponible pour seulement 250 € de plus.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bon plan – La caméra de surveillance TP-Link Tapo C510W « 5 étoiles » à 39,90 € (-37%)
NEXT Cette fonctionnalité très pratique sera enfin intégrée aux voitures équipées d’Android Automotive OS