Téléchargez gratuitement les cartes IGN pour iOS, Android – .

L’Institut National de l’Information Géographique et Forestière (IGN) lance sa nouvelle application cartographique, IGN Maps. Riche en informations pratiques et précises, il se pose comme un sérieux concurrent à Google Maps et consorts.

Les cartes papier de l’Institut National de l’Information Géographique et Forestière sont particulièrement appréciées des marcheurs, cyclistes et autres amoureux de la montagne. Aussi, l’organisation s’est demandée : pourquoi ne pas proposer une alternative à Google Maps et Apple Maps, qui appartiennent aux GAFAM, en numérisant ces cartes ? Aussi, ce mercredi 15 mai, elle a dévoilé sa nouvelle application de cartographie gratuite, simplement baptisée IGN Maps, désormais disponible sur Android et iOS. Le projet, porté par le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, vise à faire « découvrir la France autrement » et faire comprendre le territoire et ses changements provoqués par l’impact de l’homme et la crise écologique. Si ces cartes en ligne permettent à tout utilisateur de s’orienter, de s’orienter et de se rendre à un endroit précis en suivant un itinéraire, elles n’ont pas vocation à supplanter les poids lourds américains. Il s’agit d’offrir « un regard complémentaire pour que nos concitoyens ne soient pas captifs d’outils à finalité commerciale », explique Sébastien Soriano, directeur général de l’IGN, à nos confrères de Radio France. L’ensemble du territoire français, Outre-mer compris, est couvert par la demande.

©IGN

Cartes IGN : une application pleine d’informations

À première vue, l’interface semble familière, avec une simple carte, sur laquelle l’utilisateur se géolocalise et peut rechercher une adresse. Il existe quelques fonctions de base, comme la création et la sauvegarde de points de repère, la recherche de points d’intérêt, etc. Mais les similitudes avec Google Maps et Apple Maps s’arrêtent là. En effet, IGN Maps ne propose pas de fonction de navigation GPS, l’application permet « uniquement » de générer des itinéraires pédestres ou véhicules. “Il ne s’agit pas de faire la même chose” que les géants du marché, explique Sébastien Soriano, même si le développement d’une telle fonction dans le futur n’est pas exclu. En revanche, l’application de cartographie donne accès à plus d’informations que ses concurrentes américaines.

Tout d’abord, IGN Maps est très pratique d’un point de vue touristique, car l’application propose des cartes thématiques de monuments, musées et parcs, avec de nombreuses informations à leur sujet. Il est également possible de définir une zone autour de vous, par exemple à 3 km ou 15 minutes de marche aux alentours, et de découvrir les points d’intérêt qui s’y trouvent.

©IGN

Cartes IGN : découvrez le territoire français autrement

La force de l’application réside dans l’exploitation des immenses ressources de l’IGN, qui contiennent les données et référentiels de l’organisme, mais aussi des données tierces, comme celle d’Open Street Map pour les entreprises ou encore les informations des collectivités territoriales, pompiers départementaux. et les services de secours ou les parcs régionaux. Aussi, là où la majorité des services de cartographie s’arrêtent sur les routes municipales ou les grands chemins agricoles, IGN Maps fournit des informations jusqu’au plus petit sentier forestier. L’application regorge d’informations ! « Par exemple, sont répertoriées des informations aussi diverses que la date de construction et le nombre d’étages d’un bâtiment affichés sur la carte, le type de culture d’une parcelle agricole, les essences forestières, la localisation des commerces, la population. d’une municipalité ou les interdictions et hauteurs de vol maximales des drones”explique IGN.

©IGN

De plus, il est possible de superposer plusieurs fonds de carte, avec une vingtaine de « couches » cartographiques disponibles : plans aériens, cartes topographiques, photos aériennes, etc. Des données thématiques peuvent alors s’y superposer : forêts, littoraux, agriculture, réseaux hydrographiques, espaces protégés, risques naturels, tourisme et loisirs, transports, etc. “Si on ouvre les données agricoles, on aura des couleurs qui représentent chacune une culture différente : par exemple, ici, on a du blé tendre d’hiver, ici une prairie permanente, toutes les informations mises à jour par l’IGN”, explique Laurent Toustou.

©IGN

La fonction « Comparer » est également très intéressante. Comme son nom l’indique, il permet de comparer des vues aériennes d’un même territoire à différentes époques pour comprendre son évolution selon différents critères : déclin du trait de côte, reboisement, déploiement de parcs d’énergies renouvelables, fonte des eaux. glaciers, etc. Pour l’IGN, il s’agit « promouvoir la sensibilisation » en mettant en évidence «certaines évolutions particulièrement représentatives des dernières décennies»tout en permettant « mieux percevoir l’impact que l’homme ou le changement climatique peuvent avoir sur le territoire ».

©IGN

L’IGN compte impliquer sa communauté. Chaque utilisateur peut ainsi apporter sa contribution en signalant un changement de territoire ou une anomalie. « Entièrement gratuite, IGN Maps respecte les principes d’équité et d’accès universel à l’information géographique, défend l’établissement public. Son caractère ouvert (données et services librement accessibles) et sans traceurs sont autant de garanties de confidentialité et de respect de la vie privée des utilisateurs. »se réjouit l’organisation.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV bientôt une solution ? – .
NEXT Vous pouvez désormais jouer à Fallout… sur Excel