Neuralink, la start-up d’Elon Musk, savait-elle que ses implants cérébraux étaient défectueux ? – Libération – .

Neuralink, la start-up d’Elon Musk, savait-elle que ses implants cérébraux étaient défectueux ? – Libération – .
Neuralink, la start-up d’Elon Musk, savait-elle que ses implants cérébraux étaient défectueux ? – Libération – .

L’entreprise, qui a inséré son premier implant dans le cerveau d’un homme tétraplégique en janvier, a vu un certain nombre de fils captant les signaux neuronaux se rétracter. Le problème, qui serait désormais résolu, serait connu de l’entreprise depuis des années, révèle Reuters.

Depuis des années, Neuralink en était au courant. Reuters révèle ce mercredi 15 mai que la start-up d’Elon Musk, développant un implant cérébral, savait depuis des années que les fils de sa technologie finissaient par se rétracter dans le cerveau de ses patients. Sous anonymat, trois personnes proches du dossier ont assuré à l’agence que l’entreprise l’avait déjà observé lors de tests effectués sur des animaux. Elle aurait cependant considéré que le risque était suffisamment faible pour que sa création soit retravaillée.

Problème : c’est dans le cerveau d’un être humain que ce dysfonctionnement s’est répété. Noland Arbaugh, 29 ans, tétraplégique depuis un accident de plongée, a reçu l’implant N1 de Neuralink en janvier – la première implantation du dispositif chez un humain. En mars, la société a publié une vidéo le montrant jouer aux échecs en ligne, en pensée, sans évoquer aucune inquiétude. Cependant, la semaine dernière et après les révélations de le journal Wall Streetla start-up l’a avoué sur son blog : “Dans les semaines qui ont suivi l’opération, un certain nombre de fils se sont rétractés du cerveau, entraînant une diminution marquée du nombre d’électrodes efficaces”. Les fils sont bordés d’électrodes qui captent les signaux neuronaux. La capacité de Noland Arbaugh à contrôler le curseur à l’écran a donc diminué.

Cependant, le problème serait désormais résolu. “En réponse à ce changement, nous avons modifié l’algorithme d’enregistrement pour qu’il soit plus sensible aux signaux, nous avons amélioré les techniques de traduction de ces signaux en mouvements de curseur et nous avons amélioré l’interface utilisateur.”a détaillé Neuralink, affirmant que les capacités de contrôle via l’implant ont désormais « a dépassé la performance initiale de Noland ».

70 heures par semaine

En mars, Noland Arbaugh s’émerveillait de ses nouveaux pouvoirs. “C’est trop cool”a-t-il déclaré, tout sourire, dans la vidéo diffusée en direct. « Il y a encore beaucoup de choses à faire, mais ça a déjà changé ma vie », il ajouta. Selon l’entreprise californienne, il passe désormais près de 70 heures par semaine à l’utiliser, la moitié du temps sur des tests liés aux essais cliniques, et l’autre moitié sur des activités personnelles, des jeux vidéo aux cours. de langues étrangères. “Je n’ai pas pu faire ces choses depuis 8 ans et maintenant je ne sais même plus par où commencer”» dit-il, cité dans le billet de blog.

L’implant, de la taille d’une pièce de monnaie, a déjà été placé dans le cerveau d’un macaque, qui a ensuite réussi à jouer à un jeu vidéo sans manette ni clavier. Au-delà des ambitions médicales partagées par de nombreux laboratoires et start-up, Elon Musk ambitionne de proposer son implant à tous, afin de mieux communiquer avec les ordinateurs et de contenir, selon lui, le « risque pour notre civilisation » ce que représente l’intelligence artificielle.

Neuralink a obtenu le feu vert de l’Agence américaine de réglementation des médicaments et des dispositifs médicaux (FDA) en mai 2023. Une organisation qui, selon des sources de Reuters, était également au courant des dysfonctionnements du dispositif. Ces derniers auraient en effet eu accès aux résultats de tests réalisés par Neuralink sur des animaux, dans lesquels les dysfonctionnements auraient été évoqués.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Jusqu’à ce soir, le meilleur smartphone du monde selon Dxomark est à prix réduit
NEXT Le Frame TV est à moins de 500 euros chez Samsung, il ne restera pas longtemps à ce prix