Homer – Un portail statique pour votre serveur

Salut les copains !

Aujourd’hui je vais vous parlerHomèreun outil open Source qui vous permettra d’organiser vos services en ligne pour ne plus vous perdre dans vos milliers d’onglets ou chercher pendant des heures le lien vers l’interface d’administration de votre NAS ou de votre Raspberry Pi.

Homère est donc un tableau de bord statique ultra personnalisable, qui centralise tous vos liens importants, accessibles d’un simple clic depuis n’importe quel navigateur. C’est parce que c’est toi qui gères tout ça de A à Z, puisque Homer est 100% auto-hébergé et open Source !

Au fait, je ne sais pas si tu as vu mais l’hôte Hébergeur propose des offres super intéressantes en matière d’hébergement web. Ce n’est pas trop cher de démarrer et de s’auto-héberger. (Lien d’affiliation)

Homer a été créé par Bastien Wirtz, un développeur français qui cherchait à simplifier l’organisation de ses (trop) nombreux services. Son objectif : proposer un outil gratuit, simple, léger et ultra flexible pour y voir plus clair dans votre pagaille numérique. Un pari réussi, puisque la communauté open Source a rapidement adopté le projet en contribuant activement à son développement.

Le principe est simple mais extrêmement efficace. Vous définissez la structure de votre tableau de bord dans un fichier de configuration au format YAML. Vous saisissez vos services, vos liens, que vous pouvez organiser à votre guise avec des icônes, des catégories, etc. Une fois votre configuration terminée, vous hébergez le tout sur le serveur web de votre choix (Apache, Nginx, ou même un serveur web Python pour Les pros des terminaux), et c’est tout ! Votre Homer est prêt à être utilisé. Et grâce au format YAML, vous pouvez mettre à jour votre configuration à tout moment très facilement.

Et le résultat est à la hauteur de nos attentes : un superbe tableau de bord, avec une jolie grille responsive qui s’adapte à tous les écrans, du smartphone au PC en passant par les tablettes, et qui fonctionne même hors ligne grâce à la magie des PWA (Progressive Web Apps). Homer a pensé à tout, avec des fonctionnalités de recherche, des raccourcis clavier et des possibilités de personnalisation presque infinies.

Maintenant que vous êtes convaincu, passons aux choses sérieuses ! La méthode la plus simple pour installer Homer est d’utiliser Docker. Avec une seule ligne de commande, vous pouvez lancer un conteneur Homer en précisant le chemin de votre fichier de configuration et le port sur lequel accéder à l’interface :

docker run -d
-p 8080:8080
-v /chemin/vers/votre/dossier/assets:/www/assets
--restart=always
b4bz/homer:latest

Et hop, votre Homer est accessible à l’adresse http://localhost:8080 !

Vous pouvez également configurer certaines options via des variables d’environnement :

  • INIT_ASSETS (défaut : 1) : installe un exemple de fichier de configuration et des ressources (favicons, etc.) pour vous aider à démarrer
  • SUBFOLDER (défaut : null) : Si vous souhaitez héberger Homer dans un sous-dossier (ex : http://mon-domaine/homer), saisissez ici le chemin d’accès au sous-dossier (par exemple : /homer)
  • PORT (défaut : 8080) : Pour modifier le port par défaut
  • IPV6_DISABLE (défaut : 0): Mettre 1 pour désactiver l’écoute sur IPv6

Si vous n’êtes pas fan de Docker, vous pouvez également installer Homer manuellement en récupérant les fichiers depuis Github, en les hébergeant sur votre serveur Web et en créant votre fichier de configuration YAML. C’est un peu plus complexe, mais la documentation est très complète.

Les utilisateurs de Kubernetes peuvent même déployer Homer via une charte Helm mise à disposition par la communauté. Pour vous donner une idée, voici un superbe tableau de bord de démonstration réalisé avec Homer. Ça déchire, n’est-ce pas ?

Un grand merci à Lorenper de nous avoir fait découvrir ce joyau.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Asus divulgue par inadvertance le nouveau système de dénomination des processeurs AMD
NEXT C2 Montréal est de retour avec une offre gourmande à ne pas manquer ! – .