quand les souvenirs ne disparaissent jamais

quand les souvenirs ne disparaissent jamais
quand les souvenirs ne disparaissent jamais

Chez certaines personnes, les souvenirs des événements quotidiens ne s’effacent pas, ou presque jamais : c’est ce qu’on appelle l’hypermnésie. Maladie rare documentée depuis le milieu des années 2000, elle fascine les scientifiques qui s’y intéressent, même si elle reste peu explorée par les recherches en neuropsychologie. Cet article normalement réservé aux abonnés Futura vous est proposé.

« Tout le monde m’a dit que j’avais une bonne mémoire. Il m’a fallu beaucoup de temps pour comprendre que ce n’était pas seulement ça. » Depuis son enfance, Catherine Dhaussy se souvient de presque tout ce qui lui arrive. Elle se souvient par exemple des milliers d’heures passées sur les bancs de l’école, de ses camarades de classe et de ses professeurs, alors que ses amis de l’époque ont une mémoire beaucoup plus partielle. Et cet écart lui a parfois joué des tours, avant qu’elle ne mette le doigt dessus : « J’étais choquée que les gens oublient, j’ai pris ça comme du mépris ! J’ai dû attendre d’avoir plus de 40 ans pour psychothérapeutepsychothérapeute pose le mot « hypermnésie ».

Bien que rares, des cas de souvenirs extraordinaires sont décrits depuis longtemps. Si l’on met de côté les techniques développées pour retenir plus facilement une grande quantité d’informations, il reste des personnes dont la mémoire semble naturellement illimitée. Le neurologue russe Alexander Luria rapporte un cas célèbre. Dès les années 1920, il observe et teste les capacités d’un homme capable de mémoriser tous les éléments de sa vie quotidienne. Même après des années, ce dernier se souvient encore de longues séquences de nombres aléatoires qui lui ont été données par le médecin. Cette mémoire « absolue » s’expliquait notamment par un synesthésiesynesthésie très avancé : tout ce qu’il entendait ou ressentait provoquait des apparitions de formes et de couleurs dans son champ de vision, qui le marquaient à vie.

Hypermnésie, quand les souvenirs ne disparaissent pas

Une foule incontrôlée de souvenirs

Mais l’hypermnésie se distingue des mémoires eidétiques, aussi appelées mémoires photographiques, qui concernent des personnes capables d’enregistrer presque tous les détails qu’elles voient. Les hypermnésiques, quant à eux, n’enregistrent pas en continu tous les stimuli auxquels ils sont confrontés, mais conservent la mémoire des événements qu’ils ont vécus. Ils ne se souviennent donc pas de tout : ils n’oublient plutôt pas ce sur quoi ils ont concentré leur attention. Le premier cas de HSAM, pour une mémoire autobiographique très supérieure (mémoire autobiographiquemémoire autobiographique hautement supérieure, ou hypermnésie), n’a été décrite qu’en 2006. Il s’agit d’une jeune femme dont la masse…


Débloquez l’accès complet à cet article passionnant d’Edwyn Guérineau en rejoignant notre offre d’abonnement « Je participe à la vie de Futura » sur Patreon.

Découvrez toutes nos enquêtes exclusives sur Patreon ici

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La conférence AG French Direct revient le 29 mai 2024 avec de nombreux jeux
NEXT La conférence AG French Direct revient le 29 mai 2024 avec de nombreux jeux