Le contenu généré par l’IA sera automatiquement signalé par TikTok – Image

Le contenu généré par l’IA sera automatiquement signalé par TikTok – Image
Descriptive text here

L’authenticité des contenus est devenue un sujet majeur sur internet depuis le lancement des interfaces d’IA dites génératives, qui permettent de créer du texte, des images et des vidéos sur simple demande dans le langage courant. L’émergence de l’IA générative menace d’aggraver le problème des « deepfakes », des images, des documents audio ou des vidéos qui décrivent une situation qui ne s’est jamais réellement produite. “L’IA ouvre d’incroyables opportunités créatives, mais peut dérouter ou induire les utilisateurs en erreur s’ils ne sont pas informés que le contenu a été généré par l’intelligence artificielle”, a déclaré TikTok dans un communiqué.

Pour y remédier, le réseau social chinois apposera une étiquette spécifique sur ces créations « lorsqu’elles seront téléchargées depuis certaines plateformes », a expliqué le réseau social, sans plus de précisions. Interrogé par l’AFP sur l’identité de ces plateformes, TikTok n’a pas répondu directement, mais a rappelé que Google, OpenAI, Adobe et Microsoft faisaient partie de la Coalition for Content Provenance and Authenticity (C2PA), fondée en 2021. OpenAI, Adobe, Microsoft ont a déjà mis en œuvre le marquage automatique du contenu généré par l’IA et Google a commencé à déployer un outil similaire en mars. Autre géant de l’IA générative, Meta n’est pas membre du C2PA mais a annoncé, début avril, qu’il associerait la mention « Made with AI » aux contenus identifiés comme créés à l’aide de l’IA. intelligence artificielle.

Mise en ligne de vidéos éducatives

TikTok a annoncé jeudi qu’elle rejoignait le C2PA et une autre organisation similaire, la Content Authenticity Initiative (CAI), dirigée par Adobe. “La transparence est cruciale pour les utilisateurs”, a fait valoir Adam Presser, responsable des opérations chez TikTok, dans un communiqué transmis à l’AFP. “A l’heure où les contenus numériques peuvent être modifiés, il est essentiel d’offrir aux utilisateurs des moyens de discerner ce qui est vrai”, a ajouté Dana Rao, responsable juridique chez Adobe, dans une autre déclaration transmise à l’AFP. Le réseau social rappelle avoir déjà lancé, en septembre, l’étiquetage des contenus modifiés grâce à son propre outil d’IA, TikTok AI. Le groupe prévoit également de mettre en ligne des vidéos pédagogiques pour expliquer sa démarche.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Apple s’excuse pour « Crush » – Image
NEXT Toujours moins de 800 euros ce mercredi ? Le Google Pixel 8 Pro 5G dans une offre folle