voici les dernières nouvelles sur les montres à phase florale

MB&F : Originalité latérale…

Avez-vous aimé la nouvelle montre ? le rétrofuturiste Digitrend d’Amida dont nous vous parlions récemment (Atlantic-Tac du 26 avril) ? Vous allez adorer la nouvelle HM8 Mark 2 de la maison indépendante MB&F, qui a relancé ce type de « montre à casquette » – surnom affectueux donné par les passionnés – en 2012 (HM5), sans doute parce que Maximilian Büsser, le fondateur « MB » de la marque, avait été émerveillé, dans sa jeunesse, par la version 1976 de ce Digitrend d’Amida. Ceci si nous avons les moyens de vous proposer une montre environ vingt fois plus chère que la nouvelle Amida dont nous parlions : le cœur a parfois ses raisons qui les raisons financières n’ont pas d’importance ! Voici, pour le printemps 2024, une nouvelle version de cette Horological Machine No. 8 (HM8) qui reprend les codes du « cap », mais sur un mode superlatif de haute horlogerie qui n’en est pas moins superlative. La lisibilité « latérale » de l’heure a été améliorée, mais c’est la virtuosité du mouvement mécanique (visible sur le « dessus » de la montre) et surtout le style de cet extraordinaire boîtier en CarbonMacrolon blanc. cagoule bleue qui remporte la décision. Certes, il s’agit d’une montre « sportive », puisque la lecture de l’heure « latérale » est dédiée au sport automobile (on peut lire l’heure plus facilement sur le poignet qui tient le volant), mais surtout on est en présence d’un des ces « ovnis » horlogers dont MB&F a le secret, histoire de nous prouver que l’histoire des montres n’a pas besoin de se retourner pour avancer…

BAUME & MERCIER : L’élégance lunaire…

S’il y a une marque ce serait bien mieux gérée et bien plus à l’aise si elle évoluait en toute indépendance, loin de la règle d’entreprise d’un groupe Richemont dont le personnel ne comprend pas, il s’agit bien de Baume & Mercier, une belle maison suisse qui fabrique de bonnes montres suisses depuis 1830. Le problème c’est que personne n’aime Baume & Mercier, une marque qui ne semble pas assez « luxueuse » aux petits marquis du groupe, qui la négligent sans se rendre compte de son potentiel. Contre toute attente, la direction actuelle de Baume & Mercier tente d’imposer son style créatif [c’est pourquoi, sans doute, la direction de Richemont imposera cette année à la marque un nouveau manager, qui ne va manquer de remettre en question la stratégie gagnante de ces dernières années : c’est l’infernale loi des groupes de luxe !]. En revanche, la Clifton à phases de lune et mouvement automatique Baumatic de ce printemps 2024 a été plutôt réussie : boîtier en acier de 39 mm (juste la bonne taille au bon moment), cadran bleu « dégradé » d’une belle intensité, glace saphir bombée, intégration réussie du date « circulaire » dans le compteur des phases de lune, le tout Fait en Suisse, avec des finitions plus qu’honorables et à un prix relativement convenable (comptez dans les 4 500 euros, un prix qui reste cependant un peu trop élevé). Les fans apprécient évidemment plus cette élégance horlogère que les actionnaires de cette marque !

TAG HEUER : Des influences pernicieuses…

Elle n’est pas si mauvaise, cette nouvelle Formule 1 née d’une collaboration entre TAG Heuer et la marque de mode américaine Kith ! D’une part, c’est un retour aux icônes de la marque des années 80 [la Formula 1 d’alors avait été la première montre à porter la mention « TAG Heuer » : le groupe TAG – techniques d’avant-garde – venait de rachetait la maison Heuer] et dans les années 2000 : à cette époque, la Formule 1 était le modèle d’entrée de gamme de TAG Heuer et elle a contribué à relancer la marque en la propulsant vers la haute horlogerie – de nombreux passionnés ont commencé à aimer les montres grâce à l’une ou l’autre de ces Formule 1. En revanche, cette nouvelle Formule 1 version 2024 est plutôt agréablement colorée et correctement exécutée : même la touche rétro de son format (boîtier en acier de 35 mm, étanche à 200 m) fait plaisir à voir, avec des lunettes exubérantes, pimpantes. cadrans et bracelets assortis ou contrastés ! Certes, le prix n’est pas très agréable (comptez 1.500 euros) pour une montre trop vite accusée d’être « plastique » et pointée du doigt pour son mouvement à quartz : on a vu bien pire, mais les réseaux sociaux se sont enflammés contre cette Formule 1. , malgré les budgets consacrés par la marque à des échos favorables auprès des « influenceurs » mercenaires [encore aurait-il fallu comprendre, avant de lancer cette campagne de promotion, que ces « influenceurs » influencent d’autant moins les amateurs qu’ils s’avèrent être de parfaits analphabètes en matière de montres]. Cette évidente erreur de communication ne doit pas nous pousser à jeter le bébé Formule 1 avec l’eau du bain de cette désapprobation : franchement, c’est pas mal de voir une montre ludique Fait en Suisse se pavaner à ce prix là !

JACQUES BIANCHI : Rareté des coraux…

Quatrième épisode de la nouvelle saga des montres Jacques Bianchi, relancées il y a trois ans et confirmées par cette JB200 Moonga, dont le cadran rouge « fumé » rappelle le corail rouge de la Méditerranée (lunega Ou munga en hindi). Les repères de tout « plongeur » Jacques Bianchi qui se respecte sont là : le boîtier de 42 mm, étanche à 200 m, la couronne de remontoir à gauche, la lunette crantée et graduée avec index luminescents, le bracelet en caoutchouc style « tropique » (vieux). A cela s’ajoute un excellent mouvement automatique suisse (Soprod P024) et l’hyper lisibilité dans l’obscurité des index et aiguilles traités au Super-LumiNova, donc un indice de rareté : il n’y aura qu’une centaine d’exemplaires de cette édition Moonga, aussi portable en ville qu’en plongée (comptez dans les 1 200 euros, s’il y a encore tant d’amateurs amoureux de ce genre de gourmandise horlogère). Si une telle veille pouvait inciter les plongeurs (non autorisés à le récolter) à respecter ce corail rouge, qui est un être vivant de type polype aujourd’hui très menacé en raison de sa surexploitation illicite, la maison Jacques Bianchi aurait bien mérité sa mission de protection. l’écosystème méditerranéen…

CHANEL : Une impertinence pétillante…

Qui d’autre que Chanel pourrait-il nous proposer une telle montre ? L’édition rose de ce Boy-Friend Skeleton se distingue tant par la délicatesse de sa couleur, très Chanel, que par sa complexité mécanique (très élaborée, rappelant le double C de Chanel) autant que par l’expression joaillière précieuse de son rose. biais (38 saphirs taille baguette encadrés dans un boîtier en or « beige » – spécialité chromatique de Chanel). Le bracelet en cuir de veau rose au motif « matelassé » évoque les célèbres sacs à main de la marque. Nous sommes évidemment ici dans l’ultra-chic de l’ultra-élégance, au carrefour très précis de la haute horlogerie, de la joaillerie, de la mode et de l’impertinence pétillante d’un certain esprit parisien. Qui d’autre que Chanel pourrait réussir cet exercice esthétique de haut vol ?

BON À SAVOIR : en vrac, en bref et en toute liberté…

•••• LA SEMAINE DE TOUS LES DANGERS : s’ouvre à Genève, ce vendredi, ce que l’on peut considérer comme la “semaine de tous les dangers”. Alors que le marché primaire (celui des montres neuves) a une nette tendance au déclin, avec des ventes en berne sur tous les continents, notamment en Chine où la déconsommation des montres semble durable, le marché secondaire (celui des montres d’occasion, (collecte ou spéculation), déjà en forte baisse depuis dix-huit mois, semble hésiter entre une stabilisation et une nouvelle décélération. D’où l’importance de la session de ventes de printemps qui débute ce vendredi à Genève avec la fameuse vente « Only Watch » : on pourra y tester l’appétit des grands collectionneurs pour une cinquantaine de pièces uniques dont la vente profitera à la recherche sur les myopathies. Viennent ensuite les ventes de maisons comme Phillips, Christie’s, Antiquorum, Sotheby’s et quelques autres, qui permettront de vendre environ 2.000 montres de collection à des prix qui seront autant d’indices de la santé du marché, c’est-à-dire la poursuite de sa descente aux enfers, son second souffle (à un niveau ramené à celui de 2020 ou encore le regonflement d’une « bulle horlogère » centrée autour du marché de l’occasion. La suite dans le prochain numéro…

•••• SIGNAL FAIBLE : pourquoi tant de célébrités commencent-elles à se débarrasser de leurs collections de montres ? Dernier en date : Sylvester Stallone, qui va liquider chez Sotheby’s les pièces maîtresses de sa collection, qui comptent plusieurs « raretés » horlogères rarissimes, quasiment introuvables en boutique car réservées aux clients les plus célèbres : on pense ici à son Grande Sonnerie Patek Philippe, la montre-bracelet la plus « compliquée » jamais réalisée par cette manufacture [réalisée à quelques dizaines d’exemplaires tout au plus], une montre restée dans son emballage d’origine et donc jamais portée – ce qui fait de « Sly » (surnom de Sylvester Stallone) un vulgaire spéculateur et non un véritable passionné d’horlogerie. Des célébrités auraient-elles des doutes sur la « valeur refuge » que constituent ces montres de collection ? •••• ARTYA : l’exigence de « transparence » toujours pressante dans la société semble contaminer l’offre horlogère. La preuve en est avec ce « tourbillon » (subtilité mécanique destinée à améliorer la précision de la montre) Curvy Purity d’ArtyA, qui interprète cette transparence dans une couleur flamboyante (verre saphir rouge du boîtier), tout en la renforçant par une simplification. temps. L’extrême du mouvement réduit à l’essentiel de ses composants fonctionnels. Un exercice parfaitement maîtrisé, avec de nombreux raffinements mécaniques dans l’expression « culturelle » de cette simplicité horlogère, mais sans rien sacrifier du grand spectacle horloger que constitue cette Curvy Purity « Ruby » au poignet…

• LES MONTRES QUOTIDIENNES

Toute l’actualité des marques, des montres et de ceux qui les fabriquent est disponible chaque jour dans Montres et bijoux professionnelsmédia d’information horlogère depuis 2004…

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ne manquez pas ces applications Android et iOS temporairement gratuites
NEXT 17 % de réduction sur le Meta Quest 2, ce qui en fait l’un des casques de réalité virtuelle les plus abordables et les plus vendus