D’un bout à l’autre du spectre sonore

D’un bout à l’autre du spectre sonore
Descriptive text here

L’écoute de musique numérique passe à un niveau supérieur cette année. De Beats, marque bien connue d’écouteurs grand public, à Focal, marque française très haut de gamme, les fabricants de casques rivalisent d’ingéniosité pour sublimer l’expérience sonore.

Bathys Focaux

La marque Focal incarne le nec plus ultra de l’audio moderne. Ses écouteurs offrent le meilleur des deux mondes musicaux, branchés et débranchés. Ce qui ne veut pas forcément dire déconnecté. Après tout, vous n’êtes qu’à un couplage Bluetooth d’accéder à votre bibliothèque multimédia et, dans ce cas, de la meilleure façon possible : l’appareil ajoute la technologie aptX Adaptive du fabricant de puces au protocole sans fil. L’américain Qualcomm, qui améliore le signal sonore à un niveau similaire à celui de la lecture d’un disque compact.

Pour le mélomane, c’est un très bon début : tout le spectre sonore est amélioré par cette technologie. Pour l’utilisateur nomade qui recherche un casque sans fil très haut de gamme, aussi efficace pour regarder des vidéos, jouer à des jeux que jouer de la musique, c’est aussi, en principe, une bonne affaire. Le protocole aptX Adaptive est censé réduire la latence à 2 millisecondes (ms) maximum, le temps qu’il faut à la note émise par la Source sonore pour atteindre l’oreille de la personne qui porte le casque. Quand ça marche, ça marche : on ne ressent aucun écart entre le son et l’image.

Sinon, par défaut, la latence du Bathys est de 80 ms, ce qui pourrait provoquer un léger inconfort. La latence optimale, celle qui n’est pas détectée entre le son et l’image, est en théorie inférieure à 60 ms.

Pour ceux que tout cela agace, le Bathys a un atout dans sa manche : une connexion USB-C qui le rend compatible avec les formats de musique numérique non compressés. Car le Bathys intègre un dispositif d’aide à la coordination (DAC), un décodeur numérique analogique qui veille à restituer le plus fidèlement possible les sources musicales sans perte (sans perte) ou haute résolution (audio haute résolution).

Ce double usage nécessite une mécanique plus robuste, ce qui fait grimper le prix public à 1 000 $. Les Bathys rivalisent dans les échelons supérieurs du luxe sonore avec les AirPods Max d’Apple ou des marques plus niches comme Audeze, Bowers&Wilkins et HifiMan.

Le nom du casque Focal est d’ailleurs un hommage aux bathyscaphes, engins submersibles du XXe siècle.e siècle que Jules Verne n’aurait pas renié. Le parallèle est de dire que le Bathys est conçu pour créer une bulle autour de l’audiophile, ce qui est renforcé par une insonorisation active plutôt efficace.

Visuellement imposant, ce casque repousse le bruit – et les personnes qui auraient pu vouloir vous parler, mais qui voient que si vous portez le Bathys sur vos oreilles, votre tête est ailleurs.

20 000 lieues sous les mers, par exemple.

Bat Solo 4

Pour une fraction du prix du Focal, la marque Beats by Dr Dre sort ces jours-ci la quatrième version de son casque milieu de gamme Solo. Les Solo 4 sont des écouteurs sans fil qui sont également équipés d’un port USB-C qui les rend compatibles avec les sources musicales haute résolution. Ceux-ci ne coûtent que 279 $.

Le Solo 4 a mis sept ans pour voir le jour. Cinq, si l’on considère que la version sans fil du Solo 3 a été commercialisée à partir de 2019. Peu de fabricants de produits électroniques ont un rythme de renouvellement de leur catalogue aussi lent. Il s’est donc passé beaucoup de choses sur le marché des écouteurs sans fil avant que ce casque n’arrive sur le marché.

Le Solo 4 se définit cependant sur la base de deux caractéristiques simples. Leur autonomie de 50 heures entre les charges est attractive. Il est rendu possible par l’utilisation de la version 5.3 du protocole Bluetooth, lancée l’année dernière. Cette version réduit encore la consommation énergétique de la transmission sans fil, déjà plutôt faible depuis l’apparition du Bluetooth 5.2 en 2020.

Les personnes qui portent des écouteurs pendant les heures de travail n’ont besoin de recharger leurs écouteurs qu’environ une fois par semaine. Ils peuvent même tenir une conversation téléphonique, grâce à leur microphone juste assez sensible (mais pas trop).

Leur autre avantage est la compatibilité avec le son spatialisé. Une manière de s’immerger un peu plus dans son environnement sonore, puisque cette technologie simule jusqu’à 64 enceintes situées autour de l’utilisateur, et renforce encore la stéréophonie des sources sonores spatialisées.

Il s’agit plus d’un widget que d’une révolution dans la manière d’écouter de la musique, mais les écouteurs compatibles sont plutôt rares et généralement chers. Celui-ci est une exception.

Côté musique, le Solo 4 présente un profil sonore typique de la marque Beats by Dr Dre. Le médecin en question est un ancien rappeur devenu entrepreneur, devenu extrêmement riche en 2014 lorsqu’Apple a racheté Beats pour 3 milliards de dollars.

Fidèles à leurs origines, les écouteurs Beats ont toujours été taillés sur mesure pour écouter des musiques lourdes sur des notes graves et d’autre part des notes très aiguës, comme le rap et le hip-hop. Les Solo 4 ne font pas exception.

Et si l’on relie très librement les écouteurs Focal à Jules Verne, on pourrait recommander le Solo 4 pour ne rien manquer de la saga musicale qui oppose aujourd’hui Drake à Kendrick Lamar…

A voir en vidéo

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Tout ce que nous savons déjà sur Assassin’s Creed Shadows
NEXT Le secteur de la technologie continue d’être tiré par l’intelligence artificielle