La Chine dévoile un rover secret sur la face cachée de la Lune

La récente mission lunaire de la Chine a attiré l’attention de la communauté spatiale mondiale avec la révélation d’un rover secret attaché à un atterrisseur prévu d’atterrir sur la face cachée de la Lune le mois prochain.

Chang’e 6 en route vers la face cachée de la Lune

La Chine a déjà démontré son expertise en matière d’exploration lunaire avec la mission Chang’e 4, qui a vu le déploiement de rover Yutu-2 sur la face cachée de la Lune en 2019. Cette dernière a depuis fait d’importantes découvertes, notamment la présence de petites sphères de verre sur la surface lunaire. En 2020, la mission Chang’e 5 a réussi à ramener sur Terre les premiers échantillons lunaires depuis la fin de l’ère Apollo.

Aujourd’hui, la Chine souhaite répéter cet exploit dans le cadre de la mission Chang’e 6mais sur le face cachée de la Lune, ce qui n’a jamais été fait auparavant. Le succès de ce projet marquerait une avancée significative dans l’exploration spatiale.

Outre ses objectifs principaux, Chang’e 6 transporte également des charges utiles depuis la France, la Suède, l’Italie et le Pakistan vers la Lune, mais les détails précis restent confidentiels.

Le rover Yutu 2 sur la face cachée de la Lune. Crédits : CNSA/CLEP

Un mystérieux rover

Ailleurs, une révélation inattendue est venue sous la forme de nouvelles photos publiées par l’Académie chinoise de technologie spatiale (CAST). Ils montrent un petit rover gris attaché au côté de l’atterrisseur. Les observateurs ont immédiatement spéculé sur le fonctionnement de ce robot, dont La mission exacte reste floue pour l’instant.

Un communiqué de l’Institut de céramique de Shanghai, fournisseur de composants pour la mission, a révélé que le rover dispose d’un spectromètre imageur infrarouge, bien que son objectif spécifique reste flou. En raison de sa taille et des conditions lunaires, sa mission sera probablement de courte durée.

Cette révélation souligne une fois de plus l’engagement continu de la Chine dans l’exploration spatiale et sa capacité à garder des secrets dans un domaine où la transparence est souvent de mise. Ce n’est en effet pas la première fois que la Chine a des surprises avec des charges utiles non divulguées. Lors de la mission Tianwen-1 vers Mars en 2021, le pays a notamment déployé plusieurs engins spatiaux qui ont également attiré l’attention de la communauté internationale en raison de leur caractère secret.

Parmi eux se trouvaient des mini caméras spécialement conçues pour prendre des selfies sur ou autour de la planète rouge. Cette initiative a été considérée comme un façon innovante et amusante de documenter la mission tout en capturant des images uniques de Mars. Les selfies spatiaux, bien que souvent considérés comme un divertissement, offrent en effet des perspectives visuelles précieuses aux scientifiques et aux passionnés d’exploration spatiale.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 700 millions de dollars ! Ce jeu de science-fiction « ultime » a engrangé le budget le plus cher du jeu vidéo et est déjà jouable… mais pas encore ultime
NEXT Dans une crèche suisse, un robot venu d’ailleurs parle aux enfants