La Tesla la moins chère a une différence fondamentale dont personne ne parle

Et si la meilleure Tesla n’était en réalité pas adaptée à certains profils ? C’est bien la réalité des Tesla Model 3 et Model Y les moins chères (en version RWD), et la raison n’est ni leur autonomie, ni le fait qu’elles ne soient pas à quatre roues motrices. Mais leur batterie possède une chimie particulière, lui conférant une contrainte bien particulière.

La Tesla Model Y cartonne en France, en Europe et dans le monde. Même si Tesla ne partage pas la répartition des différentes variantes dans le mix des ventes, on peut imaginer qu’en France, le Model Y Propulsion est celui qui s’est le mieux vendu en 2023.

En effet, grâce à des baisses de prix temporaires puis durables, la Tesla la moins chère était éligible au bonus écologique, et l’est encore aujourd’hui. Ainsi, il se retrouve facilement comme choix par défaut pour de nombreux clients, sauf ceux qui ne veulent absolument pas d’un SUV électrique. Pour eux, la Tesla Model 3 constitue souvent l’un des meilleurs choix, même s’il faut nuancer cela depuis début 2024 et son inéligibilité au bonus écologique qui la rend moins attractive en termes de prix.

Si en termes de rapport qualité prix, compte tenu des autonomies proposées, de la facilité de tailler la route pour les longs trajets et de l’équipement de série, les Model 3 et Y Propulsion sont excellentes, selon l’usage que vous en faites. fait, ils peuvent se transformer en une mauvaise surprise. Et si vous faites partie de ces profils que nous décrirons ci-dessous, mieux vaut y réfléchir à deux fois avant de passer commande, quitte à choisir plutôt une version Longue Autonomie ou Performance.

Différences entre les versions

Tesla propose actuellement trois Model Y différents et deux Model 3. Les versions à propulsion disposent d’un seul moteur à l’arrière et offrent des performances plus modestes de 0 à 100 km/h. Leur batterie plus petite permet une recharge à 175 kW maximum, contre 250 kW pour les versions Longue Autonomie ou Performance.

Ces deux versions plus haut de gamme disposent également d’un moteur avant supplémentaire, de manière à disposer de quatre roues motrices. Toutes ces caractéristiques sont mises en avant sur le site de Tesla, sans préciser ce qui est le plus important dans la pratique quotidienne.

Tout d’abord, les Tesla Model 3 et Model Y Propulsion sont conçues pour se recharger à 100 % quotidiennement. Sur l’application mobile, Tesla affiche clairement le conseil de laisser la limite à 100 % et de recharger une fois par semaine jusqu’à 100 % afin de conserver la batterie en bon état.

Les différences dans les instructions de recharge : à gauche une Tesla Model Y Propulsion, à droite une Tesla Model 3 Long Autonomy // Source : application mobile Tesla

Sur les versions Longue Autonomie ou Performance, comme vous pouvez le voir sur la capture d’écran ci-dessus, les instructions sont très différentes. Il s’agit de laisser la limite de charge à 80 % sur une base quotidienne. Cela maintient non seulement la batterie en meilleur état et n’accélère pas son vieillissement, mais garantit également un freinage récupératif suffisant pour une utilisation quotidienne.

C’est là que réside la différence entre ces versions, et c’est sur cela que nous allons nous concentrer maintenant.

Une histoire de batterie

Outre leur taille environ 30% plus grande, les batteries des Tesla Model 3 ou Model Y Long Range et Performance présentent une réelle différence de composition. Nous avons déjà un dossier couvrant la chimie des batteries des véhicules électriques ici si vous souhaitez aller plus loin.

Pour le modèle 3 et le modèle Y, deux compositions chimiques de batterie sont utilisées :

  • lithium – fer – phosphate (LFP) pour les versions Propulsion
  • nickel – manganèse – cobalt (NMC) pour les versions Longue Autonomie et Performance

Le premier est donc amené à recharger à 100% quasiment quotidiennement tandis que le second ne préfère pas y séjourner très souvent. C’est la principale différence entre les deux, et Tesla gère bien la conduite à 100 % avec une batterie LFP, qui conserve le freinage par récupération lorsqu’elle est à la bonne température. Avec une batterie NMC, malheureusement, il n’y en a pas lorsqu’on est à 100%. C’est aussi une des raisons pour lesquelles même pour les personnes qui ne veulent pas prendre soin de leur batterie, recharger à 100% quotidiennement n’est pas agréable avec une Tesla Model 3 ou Y Long Range ou Performance.

En montagne, mieux vaut éviter les LFP

Les batteries LFP sont beaucoup plus sensibles à la température que les batteries NMC, et lorsqu’il fait relativement froid dehors, si un Model 3 ou Y Propulsion n’a pas eu le temps de réchauffer sa batterie, attendez-vous à être presque en roue libre pendant un moment lorsque vous relâchez la batterie. pédale d’accélérateur.

Cependant, même avec une batterie à température et niveau de charge assez bas, les propriétaires constatent une énorme différence lors de conduites en montagne entre une Propulsion qui dispose d’une batterie LFP et les versions équipées d’une batterie NMC.

La batterie LFP ne semble clairement pas capable d’offrir autant de freinage récupératif que la batterie NMC sur une Tesla, au grand regret de certains nouveaux propriétaires. Pour ma part, ayant eu d’abord une Tesla Model 3 Long Range en 2019 puis une Model Y Propulsion début 2023, j’ai pu expérimenter la conduite en montagne à de nombreuses reprises, été comme hiver. Et force est de constater que les deux sont radicalement différents en termes d’expérience de conduite.

En effet, quelle que soit la température extérieure, celle de la batterie ou encore le niveau de charge, le freinage régénératif sur les Model 3 et Model Y Propulsion disparaît après les premiers lacets lors des descentes de col. C’est un fait, et il faut le savoir sinon vous serez déçu après l’avoir vécu.

Nous pensons particulièrement à ceux qui vivent dans des régions vallonnées, où leur quotidien peut être constitué de longues montées suivies de descentes. Dans de tels cas, une Tesla équipée d’une batterie LFP ne sera pas satisfaisante, car la conduite sera moins agréable. La pédale de frein est beaucoup plus sollicitée, même sans avoir à descendre des pentes qui s’éternisent.

Sans aller jusqu’à revenir à une conduite similaire à une voiture thermique, force est de constater qu’avec une Tesla Propulsion, on se sent moins à l’aise qu’avec une Longue Autonomie ou Performance en montagne. Tout cela n’a rien à voir avec ce qu’on pourrait imaginer (puissance, absence de transmission intégrale), et est plutôt caché par Tesla. Il est cependant possible de proposer une expérience plus agréable, et rien ne dit que la firme d’Elon Musk ne proposera pas certaines mises à jour pour tenter d’éliminer la différence de freinage récupératif entre les modèles.

Zones d’amélioration

Pour une raison quelconque, les différences entre les modèles ne concernent pas tout le monde. En effet, aux USA par exemple, Tesla utilise un mode de freinage hybride régénératif, permettant de conserver la même expérience de conduite quels que soient la température et le niveau de la batterie. Ainsi, si le freinage régénératif est limité, le système appliquera automatiquement un freinage mécanique pour s’arrêter complètement et permettre la même conduite à une seule pédale en toutes circonstances.

De notre côté de l’Atlantique, comme vous l’avez peut-être lu plus haut, tout cela est bien différent. Si cette méthode était également utilisée en Europe, la différence de freinage par récupération entre les versions serait beaucoup moins perceptible, même si en pratique ce serait le freinage mécanique qui prendrait le relais.

Tesla a l’habitude de mettre régulièrement à jour sa flotte de véhicules, même s’il existe de fréquentes différences régionales. Souvent, ils sont liés à des réglementations qui ne sont pas les mêmes (on pense notamment à FSD en bêta aux USA), mais dans ce cas précis, ce n’est pas le cas. Enfin, pour éviter les mauvaises surprises, Tesla pourrait communiquer plus ouvertement sur ces différences : les nouveaux propriétaires éviteraient ainsi les déceptions lors de leurs premières balades en montagne.


Vous souhaitez retrouver les meilleurs articles Frandroid sur Google News ? Vous pouvez suivre Frandroid sur Google News en un clic.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Spécifications, aperçus de lancement et de compatibilité ascendante
NEXT Nintendo admet qu’il se concentre sur le successeur de la Switch, mais de nouveaux titres Switch arrivent