Apple fait son mea culpa après avoir créé la polémique avec sa publicité iPad Pro

Apple fait son mea culpa après avoir créé la polémique avec sa publicité iPad Pro
Descriptive text here

Apple s’est attiré les foudres de nombreux artistes en guerre contre l’Intelligence Artificielle (IA). Le géant américain a présenté ses excuses jeudi 9 mai après que la publicité pour son nouvel iPad Pro, qui montre toutes sortes d’objets représentant la créativité humaine écrasés et remplacés par la tablette, ait suscité la polémique.

“La destruction de l’expérience humaine grâce à la Silicon Valley”, a par exemple réagi l’acteur britannique Hugh Grant sur X (ex-Twitter), en réponse au message présentant le nouvel iPad Pro de Tim Cook, le patron d’Apple.

“La créativité fait partie de notre ADN chez Apple, et il est extrêmement important pour nous de créer des produits qui permettent aux créatifs du monde entier de s’épanouir”, a déclaré Tor Myhren, vice-président du marketing d’Apple, sur le site spécialisé Ad Age. « Notre objectif est de célébrer la myriade de façons dont les gens s’expriment et donnent vie à leurs idées à l’aide de l’iPad. Nous avons raté le but avec cette vidéo et nous en sommes désolés. De plus, la société a décidé de ne pas diffuser la publicité à la télévision, comme initialement prévu.

Des artistes en guerre contre l’IA générative

Apple a très peu parlé de l’IA mardi, et n’a pas évoqué l’IA générative, mais cette technologie – qui permet de produire toutes sortes de contenus (textes, images, vidéos, musiques, etc.) sur une simple requête dans le langage courant – est dans l’esprit de tous les artistes.

Les acteurs et scénaristes hollywoodiens se sont mis en grève pendant plusieurs mois, réclamant notamment des protections contre l’IA générative.

Et de nombreux artistes ont intenté des poursuites contre de grandes entreprises du secteur, comme OpenAI (ChatGPT), les accusant de voler leurs œuvres pour entraîner leurs modèles d’IA générative.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV des héros petits mais forts – .
NEXT Un enfant sur quatre présent sur les réseaux sociaux à huit ans