Le fondateur de TSMC descend en dessous de 2 nm avec sa technologie A16 Super Power Rail

Nous vous parlions de TSMC il y a quelques semaines après le tremblement de terre qui a frappé Taiwan, heureusement sans trop de répercussions humaines ou matérielles. Cette fois, c’est pour de bien meilleures nouvelles que TSMC se souvient de nous avec tendresse. En effet, le célèbre fondeur annonce un nœud de production A16 (en 1,6 nanomètres) via la technologie Super Power Rail et donc de nouvelles puces plus performantes pour nos éléments électroniques dans les 3 ans.

Le passage de la nomenclature àangström (unité de mesure correspondant à 0,1 nanomètre) est un petit bouleversement dans le technologies de gravure. En effet, nous connaissons tous bien le nanomètre qui a bercé nos 20 dernières années et, actuellement, nous en sommes arrivés, pour technologies grand public, à 2 nanomètres sur les puces les plus performantes. Alors que la technologie continue d’évoluer vers le plus petit, TSMC, un fabricant de fonderie de renommée mondiale, a annoncé fin avril, il a mis en production un nœud de 1,6 nm ou 16 angström. Afin de marquer le coup, TSMC change donc sa nomenclature de ce nouvelle technologie appelée Super Power Rail et la change non plus en Nx mais en Ax, c’est à dire A16. Un nouveau nœud oui, mais pas pour tout de suite. Selon la feuille de route présentée par TSMC, il faudra attendre 2ème semestre 2026 pour voir la production avoir lieu. Les différents points, si la date est respectée, devraient donc être retrouvés sur le marché au cours de l’année 2027 dans nos PC, téléphones, tablettes et autres équipements high-tech.

C’est bien beau tout cela mais, concrètement, qu’est-ce que cela va changer ? Tout d’abord, qui dit finesse de gravure plus faible signifie plus grande densité de transistors (7 à 10%) pour une puce de même taille, mais de finesse plus grossière et donc de gain de performances. De plus, pour une même horloge de fonctionnement d’une puce, moins de consommation d’énergie de 15 à 20 % et, pour une consommation à peu près égale 8 à 10 % de vitesse d’horloge en plus. En gros, soit une augmentation globale des performances de l’ordre de 10 à 15 % soit une réduction de la taille des puces et de la consommation à performances égales de l’ordre de 10 %. On pense donc aux puces pour smartphones, aux cartes graphiques ou aux processeurs toujours moins énergivore et toujours plus efficace.

Espérons que cela permettra la concurrence avec d’autres fondateurs tels que Samsung, Intel ou Global Founderies de prix finaux inférieurs pour les fervents consommateurs de haute technologie que nous sommes et avec des performances toujours plus élevées. Les deux prochaines années seront charnières avec la transition vers les angströms, le développement de l’IA et des ordinateurs quantiques. À suivre…


 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Samsung frappe fort avec cette promotion sur la Galaxy Watch 5 Pro
NEXT 3 offres chocs à saisir d’urgence sur le dernier smartphone