« Les communautés marocaines de jeux se démarquent sur la scène mondiale »

« Les communautés marocaines de jeux se démarquent sur la scène mondiale »
Descriptive text here

Finances News Hebdo : Pouvez-vous nous parler de l’évolution de l’industrie du jeu vidéo au Maroc ces dernières années ?

Hakam Boubker : Le secteur du jeu a connu des progrès significatifs ces dernières années, au point qu’il est devenu l’une des activités récréatives les plus populaires. Avec le développement de l’accès à Internet et l’augmentation de la popularité des jeux vidéo, le Maroc a vu émerger une communauté de joueurs passionnés et dynamiques, qui ont su exprimer leur passion en participant à de nombreux événements locaux et internationaux.

FNH : Quelles sont les opportunités pour les jeunes talents qui souhaitent se lancer dans l’industrie du jeu vidéo au Maroc ?

HB : Les jeunes talents peuvent rejoindre des studios de développement existants, participer à des programmes de formation et d’incubation, ou même lancer leurs propres projets en tant que développeurs indépendants. Créer des jeux qui reflètent la culture locale représente une chance unique de se démarquer sur la scène internationale. Prenons l’exemple des jeux de scénario solo.comme « Nioh », qui fait la promotion du folklore japonais, « God of War », qui a fait découvrir à de nombreux joueurs la mythologie grecque et nordique, ou encore la série « Assassin’s Creed » qui nous a fait voyager à travers diverses cultures, pharaonique, française, anglaise, etc. Actuellement, tous les métiers du secteur sont en tension, ce qui signifie qu’il existe une forte demande de professionnels qualifiés. Près de 2 adolescents sur 10 envisagent une carrière liée au secteur du jeu vidéo, selon une étude HyperX. En résumé, l’industrie du jeu vidéo offre des opportunités variées en termes de développement, de graphisme, de programmation et de compétition professionnelle. Pour les jeunes motivés et créatifs, c’est le moment idéal pour se lancer dans cette industrie dynamique et en constante évolution.

FNH : Quels sont les principaux défis auxquels sont confrontés les représentants du secteur ?

HB : L’industrie du jeu vidéo au Maroc, bien que prometteuse, est confrontée à des défis importants qui limitent son potentiel de développement et d’innovation. L’un des obstacles est le le manque d’accès aux derniers produits informatiques (GPU, CPU, carte mère, etc.), ce qui non seulement retarde la capacité de développement du marché, mais affecte également l’expérience des acteurs locaux. Cette déconnexion peut décourager l’engagement des utilisateurs et empêcher les créateurs de contenu de rivaliser avec leurs homologues internationaux. En outre, l’industrie souffre d’un déficit d’investissement. Les investisseurs locaux et internationaux hésitent souvent à placer des fonds sur un marché qu’ils perçoivent comme risqué ou insuffisamment rentable. Ce manque de financement affecte directement la capacité des startups de jeux vidéo à se développer, à étendre leurs opérations ou même à survivre dans un environnementde manière compétitive. Parallèlement, le manque de soutien financier des institutions publiques freine également le développement de l’industrie du jeu vidéo au Maroc. Un soutien institutionnel plus fort est très important pour catalyser l’innovation, attirer les investissements et établir une industrie du jeu vidéo durable dans le pays.

FNH : Pourriez-vous nous parler des difficultés rencontrées lors du développement de votre projet ?

HB : Le premier grand défi a été de trouver un emplacement parfait, à la fois pratique et attractif pour notre clientèle cible. Ensuite, il fallait assurer une bonne gestion des ressources et des délais, ainsi que la résolution des problèmes. des techniques complexes, mais aussi et surtout l’aspect logistique et d’aménagement. Et bien sûr, trouver le bon équilibre entre la qualité du matériel et le budget. Mais le plus excitant a été de nous creuser la tête pour offrir à nos clients une expérience unique et inimitable. Honnêtement, ça valait le coup. Nous avons beaucoup appris en cours de route et nous sommes désormais là, prêts à offrir une expérience de jeu inoubliable à tous nos clients.

FNH : Comment avez-vous géré les premières phases de développement de votre plateforme de jeux ?

HB : Pour démarrer notre Gaming Center, nous avons d’abord mené une étude de marché approfondie pour comprendre les besoins et les préférences des joueurs locaux. Ensuite, nous avons élaboré un plan d’affaires solide pour déterminer l’équipement nécessaire, l’emplacement idéal ainsi que les services et jeux que nous offrirons. Nous avons également investi dans la création d’un environnement accueillant et attractif pour nos clients, en mettant l’accent sur le confort, la technologie et la convivialité. Puis, au fil du temps, nous sommes devenus plus perspicaces, ce qui nous a permis de déceler plusieurs besoins que nous avons su gérer. Cela concerne la mobilité quasi totale de notre espace de jeu, qu’il s’agisse des tables équipées de PC Gamers, ou des installations que nous avons nous-mêmes créées pour les consoles afin d’optimiser l’espace, le confort, en plus de la mobilité de certains espaces, à savoir le streaming. zone et la zone du simulateur de conduite en réalité virtuelle.

FNH : Quels sont les défis que les organisateurs doivent relever pour garantir le succès des événements gaming au Maroc ?

HB : Etant moi-même organisateur d’événements gaming au Maroc, je peux vous assurer qu’il y a effectivement plusieurs défis à relever. Cela implique d’obtenir un financement adéquat pour l’organisation de l’événement, d’en faire la promotion efficacement pour attirer un public large et diversifié, et de créer une expérience immersive et engageante pour les participants. Mais ce qui représente à nos yeux un véritable défi, c’est la logistique et l’aspect purement technique du déroulement de l’événement, en fonction des besoins de chaque client.

FNH : Existe-t-il des initiatives gouvernementales ou des organismes qui soutiennent l’industrie du jeu au Maroc ?

HB : L’industrie du jeu vidéo est soutenue par plusieurs initiatives phares, dont la Fédération royale marocaine des jeux électroniques (FRMJE), qui structure et crédibilise l’industrie. Parallèlement, des événements tels que le Morocco e-Sport Summit et la Morocco Gaming Expo, qui se tiendront le mois prochain, contribuent à promouvoir l’industrie en réunissant développeurs et investisseurs. Les Technoparks de villes comme Casablanca, Rabat et Tanger offrent également des infrastructures adaptées aux entreprises technologiques. Par ailleurs, le projet Rabat Gaming City vise à dynamiser l’industrie en attirant certains des plus grands développeurs de jeux vidéo au monde. Par ailleurs, Gitex Africa 2024, bien qu’il ne cible pas spécifiquement le secteur du jeu vidéo, contribue substantiellement à l’amélioration des infrastructures technologiques du Maroc et de l’Afrique, ce qui offre des bénéfices indirects et significatifs à l’industrie du jeu vidéo à travers des synergies technologiques et des innovations transversales.

FNH : Comment les communautés de joueurs marocaines se démarquent-elles sur la scène mondiale du jeu ?

HB : Les communautés de joueurs marocaines se distinguent sur la scène vidéoludique mondiale par leur passion, leur diversité et leur engagement. Les joueurs marocains sont actifs dans un large éventail de jeux multijoueurs compétitifs tels que Valorant, League of Legends, PUBG, pour n’en citer que quelques-uns. De plus, la culture du streaming et de la création de contenu de jeux en ligne gagne en popularité au Maroc, renforçant encore la présence de la communauté marocaine sur la scène mondiale. Et cette présence ne se limite pas aux performances individuelles. Tout comme leurs compatriotes footballeurs classés dans le top 25 de la FIFA, les joueurs marocains de l’e-sport se distinguent également par des performances remarquables, notamment lors des FIFAe Nations Series au Danemark, où ils étaient les seuls représentants de l’Afrique.

FNH : Comment les grands événements esports transforment-ils l’industrie du divertissement en général ?

HB : De mon point de vue, je peux vous dire qu’ils ont toutes les chances de transformer le secteur du divertissement. Ces événements offrent une plate-forme pour mettre en valeur les compétences et le talent des joueurs, créant de nouvelles opportunités économiques grâce à la publicité, au parrainage et au streaming, et élargissant l’audience des jeux vidéo au-delà des frontières du divertissement traditionnel. De plus, ces compétitions contribuent à légitimer l’esport en tant que forme légitime de divertissement et encouragent davantage d’investissements dans l’industrie.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Cette montre connectée Garmin notée 4,7 sur 5 voit son prix s’effondrer sur ce site très populaire
NEXT l’Apple Watch Series 9 est à moins de 380 euros