Apple abaisse ses objectifs de vente Vision Pro

Apple abaisse ses objectifs de vente Vision Pro
Apple abaisse ses objectifs de vente Vision Pro

À peine trois mois après son lancement, le Vision Pro semble presque retombé dans l’anonymat, une anomalie pour Apple. S’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions définitives, les premiers signaux ne sont pas très encourageants pour son premier casque de réalité mixte. Selon l’analyste Ming-Chi Kuo, toujours très bien informé sur la supply chain, le groupe Apple a revu à la baisse ses objectifs pour 2024. Il ne prévoit de produire que 400 000 à 450 000 exemplaires, après en avoir vendu plus de 150 000 lors du premier week-end de commercialisation. . «La demande sur le marché américain a chuté plus fortement que prévu» souligne l’analyste, qui a poussé Apple « adopter une approche plus conservatrice » pour un lancement dans d’autres pays, annoncé d’ici la fin de l’année.

Prix ​​élevé – L’année dernière, lors de la présentation du Vision Pro, Apple s’attendait à ce que 900 000 unités soient vendues la première année. Plus récemment, les analystes prévoyaient entre 700 000 et 800 000 ventes. Plusieurs éléments expliquent ces débuts timides. À commencer par le prix de 3 500 $, ce qui limite grandement le potentiel commercial. Le dispositif est également pénalisé par l’absence de application qui tue, une application qui justifierait à elle seule l’achat par le grand public. Ou encore par un confort d’utilisation très perfectible. Au-delà de ces chiffres, le principal échec du Vision Pro vient, pour l’instant, du manque d’engouement qu’il suscite. Apple espérait en effet commencer à imposer une nouvelle plateforme, “informatique spatiale”, capable de remplacer un jour les smartphones ou les ordinateurs.

Cercle vicieux – Face à ce constat, le Vision Pro pourrait se retrouver enfermé dans un cercle vicieux, qui a déjà tourmenté de nombreux appareils. Ses handicaps n’incitent pas les consommateurs à acheter, ce qui se traduit par une base d’utilisateurs trop faible pour convaincre les développeurs de créer de nouvelles applications… alors même qu’elles sont essentielles à son succès. Netflix, YouTube, Spotify et Instagram n’ont donc pas jugé bon de développer une application dédiée. Et a refusé que leur application iPad soit automatiquement disponible. Des absences qui mettent à mal le discours marketing d’Apple, qui présente son casque comme « l’appareil de divertissement ultime ». Les autres développeurs ne suivent pas. Au cours de la dernière semaine de mars, une seule nouvelle application a été lancée, selon les chiffres d’Appfigures.

Version moins chère – Le Vision Pro représente un véritable défi, même pour Apple. Le marché de la réalité augmentée a en effet connu de nombreux échecs, comme le casque HoloLens de Microsoft et celui de la start-up Magic Leap. La firme de Cupertino a certes des arguments de poids : son image de marque, son immense base de fans et son expertise en matière de matériel et d’expérience utilisateur. Mais le succès n’est pas garanti. À terme, cela passera par la création de cas d’usage justifiant de ne pas se contenter d’utiliser un smartphone ou un téléviseur. Et par le lancement d’une version plus abordable, intégrant une résolution d’écran inférieure et une puce moins puissante. Ce modèle ne devrait pas être commercialisé l’année prochaine, comme prévu initialement, prédit cependant Ming-Chi Kuo.

Pour de plus amples:
– Dans le métaverse, Facebook révèle (enfin) des progrès spectaculaires
– Apple se lance dans la réalité augmentée, un marché aux multiples échecs


 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Bon plan – L’enceinte centrale Jamo S 81 CEN « 5 étoiles » à 94,13 € (-31%)
NEXT Pas besoin de Ganondorf pour détruire le monde ! Cette présentation improbable de Zelda Tears of the Kingdom refait surface, et elle est excellente