Formule 1 | Le GP de Belgique veut échapper au plan de rotation annuel de la F1 – .

Le promoteur du GP de Belgique à Spa-Francorchamps a déclaré que l’événement avait pour but d’éviter les projets de la Formule 1 d’alterner certaines courses européennes chaque année à l’avenir.

Après le GP de Hongrie du week-end prochain, la F1 achèvera son programme d’avant-trêve d’août à Spa, Vanessa Maes révélant que les ventes de billets sont saines.

« Il reste moins de 1 500 places disponibles » a-t-elle déclaré lors d’un point de presse tenu hier. « Ils devraient être partis dans les prochains jours. »

« Pour la première fois depuis plusieurs années, les Néerlandais ne seront pas majoritaires, représentant un peu moins de 20 % du public. On assiste à un retour en force des Anglais et des Allemands, et surtout des Français. »

« Nous avons beaucoup plus de Français et même de Belges qui viennent du Nord du pays. Nous avons une jauge de 110 000 spectateurs par jour, sans compter tout le personnel qui opère sur le Grand Prix. Cela fait 380 000 personnes au total sur trois jours. Pour 2025, nous pourrions aller à 115 000 spectateurs par jour, si tout se passe bien cette année. »

La mauvaise nouvelle est que 2025 marque la fin du contrat actuel entre le GP de Belgique et la Formule 1. Le sport envisage ouvertement de jumeler certaines manches européennes à l’avenir, qui se dérouleront alors en alternance chaque année.

« En accord avec les autorités politiques, nous nous battons pour obtenir un contrat pluriannuel sans alternance à partir de 2026 », dit Maes.

« Le fait que la majorité politique précédente ait été réélue devrait nous aider. La condition est que Liberty Media soit raisonnable dans ses exigences financières. »

« Chaque année, la Région wallonne doit mettre la main à la poche pour combler le déficit du Grand Prix, afin que celui-ci ne prenne pas des proportions excessives. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Scores et résultats du rugby – .
NEXT Mercato, l’OM fonce sur un flop Arsenal – .