Adela Cernousek, l’avenir lui appartient – ​​.

Adela Cernousek, l’avenir lui appartient – ​​.
Adela Cernousek, l’avenir lui appartient – ​​.

Avec son petit frère, Daniel, qui sera son caddy cette semaine

Partagez cet article

Partager la publication « Adela Cernousek, l’avenir lui appartient »

N°1 universitaire de la NCAA, Adela Cernousek, 20 ans, dispute cette semaine son premier Amundi Evian Championship. Issue d’une famille d’athlètes tchèques, comme Nelly Korda, la jeune golfeuse française devrait passer professionnelle en 2025, une fois ses études terminées à Texas A&M.

Lionel VELLA, à Evian

Adela Cernousek (prononcer Tchernouzek) enchaîne les rendez-vous médiatiques ce mercredi. Après une visite à la tente de Canal+près du 18e fairway, arrêtez-vous au départ du tee n°1 avec Planète Golfavant de continuer avec nos collègues de la Fédération Française de Golf (FFG).

Invité pour le 30e anniversaire de laAmundi Evian Championship (comme Perrine Delacour et Pauline Roussin-Bouchard), l’université n°1 NCAA (première femme française à réaliser cet exploit depuis Kristel Mourgue d’Algue en 1995) a découvert leGolf Club de l’Evian Resort en mode majeur. Mais le cours de la Parcours des Champions n’est pas totalement inconnu du jeune golfeur français, qui aura 21 ans dans deux mois. Il avait ainsi participé en 2017 auCoupe Amundi Evian Juniors. « Si je me souviens bien, j’ai terminé deuxième par équipe et quatrième en individuel… »

Des greens plus fermes, des roughs plus épais

Arrivée lundi soir à Evian après avoir participé à la Coupe Palmeren Irlande (Note de l’éditeur : victoire des États-Unis 32,5 à 27,5 pts), Adela Cernousek a déjà pu « tester » ce par 71 de 5 969 mètres.

« La grande différence avec ce que j’ai joué ici auparavant est la longueur du parcours.elle souligne. Les tournois en tant que junior, ça n’a jamais été aussi long. Mais les greens sont beaucoup plus fermes, il y a quelques petites choses qui changent aussi, comme les roughs qui sont plus épais. Ça fait longtemps que je ne suis pas venu ici. Je dois m’adapter mais c’est génial d’être ici. »

Le grand public qui suit le golf de haut niveau en France a vraiment découvert cette jeune femme d’Antibes (06) lors du dernier Open féminin des États-Unis disputé du 30 mai au 2 juin à Lancasteren Pennsylvanie, et remportée par les Japonais Yuka SasoAprès dix-huit trous, elle était simplement en 2ème position.

« C’est la meilleure expérience de ma vieelle admet. C’était un tournoi incroyable, une organisation incroyable. Un Majeur, quoi. C’est super cool de se comparer aux meilleures joueuses. C’était mon premier tournoi chez les professionnelles de la LPGA. Évidemment, je ne m’attendais pas à être aussi bien classée après dix-huit trous. En fait, je ne m’attendais à rien. Cette expérience va certainement m’aider cette semaine ici à Evian. Je vais continuer sur ma lancée, prendre coup par coup, sans penser à ce qui se passe autour de moi, et profiter à fond de l’expérience… »

Caddeyée par son frère Daniel, 12 ans !

Avec cette première expérience où elle a pris la 67e place, ses objectifs pour ce 4e Majeur de la saison (qui en comporte cinq) ont-ils été revus à la hausse ?

« Ce serait bien de faire partie de la sélection.elle continue. Je vais faire de mon mieux. En fait, je n’ai pas d’objectif précis. J’ai surtout hâte que ça commence. J’espère qu’il y aura du monde sur le parcours. Et puis c’est un des rares moments où je pourrai progresser avec ma famille. Mes parents, mon frère… C’est cool de pouvoir vivre ça. »

Précisément, Adela Cernousek sera caddie par son frère, Daniel12 ans, également un joueur de golf talentueux si l’on en croit Ludekle père, également présent cette semaine à Evian. Ayant effectué son service militaire avec Peter Kordale père de Nelly et Jessica Kordaancien volleyeur tchèque (comme son épouse) dans les clubs de Nice, Montpellier, Alès et Toulouse (où il fut champion de France de Pro B en 2008), il fut à l’origine de l’émergence de sa fille dans le golf.

« J’ai commencé à quatre ans, à Nîmes Vacquerollessouligne le joueur amateur. Mon père allait au terrain de golf tous les lundis et il m’emmenait avec lui. Et puis, c’était comme, tout de suite. J’ai adoré ça. J’avais des clubs jaunes et rouges. Et puis, passer du temps avec papa était génial… »

LPGA Cards Stage 2 en octobre en Floride

Encore amateur, Adela Cernousek vise bientôt l’étape suivante : le professionnalisme. Mais tout se fera sans la moindre précipitation. Tout sera soigneusement pensé.

« Je retourne à l’université en août. (Athlétisme de l’université Texas A&M), conclut-elle. Je suis exemptée pour la première étape des LPGA Cards prévue fin août. Je serai à l’étape 2 en Floride à la mi-octobre. Après cela, la 3ème étape sera en Alabama mais il faut être pro. Je déciderai de devenir pro ou pas à ce moment-là. J’y vais étape par étape car je veux finir l’université où il me reste encore un an d’études. (Note de l’éditeur : elle étudie la communication). En 2025, si tout va bien, je deviendrai professionnelle. Ce sera la suite logique. C’est ce que j’ai toujours voulu faire. Une fois cette étape franchie, l’objectif sera de jouer sur la LPGA, de gagner des tournois, de rester vivre aux États-Unis, plus précisément au Texas je crois… Mon rêve le plus fou ? Gagner au moins une fois chaque Majeur féminin ! »

Photo : FFgolf

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le Bayern s’empare de la star du PSG et du prodige rennais – .
NEXT Victor Osimhen (ex-LOSC) prêt à arrêter l’entraînement pour partir au PSG – .