Après les millions dépensés, l’OL doit en rapporter – .

Après les millions dépensés, l’OL doit en rapporter – .
Après les millions dépensés, l’OL doit en rapporter – .

Ayant recruté quasiment sans compter ces derniers jours, l’OL n’a jamais autant investi ces dernières années. Toutefois, les millions dépensés n’ont pas encore été compensés par des ventes qui se font toujours attendre.

Plus de 150 millions d’euros. C’est la somme déboursée par l’OL après un mois de mercato, jour pour jour. En plus des différentes options d’achat levées, dont la dernière concernant Duje Caleta-Car et maman Seaule club lyonnais n’a pas hésité à mettre plus de trente millions d’euros sur Moussa Niakhate et huit sur AbnerDeux sommes qui ont fait grincer des dents les supporters, mais qui ne seront validées ou non que par le terrain. Pour cela, il faudra attendre le 16 août et la reprise de la Ligue 1 à Rennes. D’autres renforts auront-ils rejoint les rangs de l’effectif de Pierre Sage ?

A la recherche d’un milieu de terrain créatif notamment, l’entraîneur de l’OL l’espère logiquement. En tout cas, ce groupe de 27 joueurs qui a repris l’entraînement depuis vendredi (en attendant les huit autres internationaux) est amené à bouger, notamment en termes de départs. Et c’est là que le bât blesse depuis un mois. Le club septuple champion de France n’a toujours pas réussi à conclure la moindre vente. Il y a bien eu les 4,5 millions d’euros de Werder Brême pour enrôler Skelly de façon permanente Alvero mais cette somme est très faible comparée au solde des achats.

Libéré des contraintes de la DNCG, l’OL aurait pourtant promis une centaine de millions d’euros de ventes si l’on en croit certains confrères. Pas besoin d’avoir fait de longues études pour savoir que le compte est encore loin après un mois de mercato. Et la vraie question est de savoir comment atteindre cette somme… Contrairement aux autres saisons, les dirigeants du club ne pourront certainement pas compter sur une simple vente XXL, comme ce fut le cas avec Bradley BarcolaLucas Paqueta ou encore Bruno Guimaraesqui pourrait largement répondre à cet objectif. L’OL devra vendre beaucoup, si l’on peut dire, et surtout être bon négociateur.

À l’heure actuelle, le départ de Rayan Cherki au Borussia Dortmund ne devrait rapporter « que » quinze millions d’euros, alors que le leader aurait dû être en ligne avec les ventes évoquées ci-dessus. A côté de l’international Espoirs, les seules rumeurs concernent Jake O’Brien avec des intérêts anglais. Là encore, difficile de vraiment y voir clair sur les intentions de Lyon, mais un chèque entre 25 et 30 millions d’euros fera forcément réfléchir. Or, ces deux transferts, s’ils devaient se concrétiser, ne rapporteraient qu’une cinquantaine de millions d’euros, sachant en plus queO’Brien n’est pas celui qui prend le plus de place dans la paie.

Et c’est là que réside la difficulté de Lyon. Certains des gros salaires du vestiaire s’en vont, à commencer par Maxence Il se coucherait. Contrairement à d’autres éléments comme Dejan Lovren Salut Anthony Lopesl’environnement a une valeur marchande réelle, mais c’est un calme plat. L’intérêt de la Bayer Leverkusen ne sont pas allés plus loin que cette collecte d’informations. Le départ du natif de Vénissieux représenterait néanmoins une entrée d’argent importante et peut-être la dernière significative pour ce groupe. Dix millions pour Saël Au lit serait clairement une bonne affaire pour un numéro 3 maintenant, mais les fichiers Lopes, Lovren ou Diomandé ne rapporteront rien ou très peu. Ils coûtent plus d’argent au club que n’importe quoi d’autre aujourd’hui.

Pour l’heure, et c’est malheureusement ce qui attend l’OL. Un confort de vie qui n’incite pas à plier bagage rapidement et qui met finalement les joueurs en position de force. Faire preuve de patience dans ce mercato afin de se séparer d’éléments, c’est ce à quoi doivent se résoudre les joueurs rhodaniens. Ce n’est pas forcément la meilleure solution lorsqu’on prépare une saison, mais Pierre-Louis Sage il faudra aussi apprendre à gérer cette période pendant laquelle les intérêts personnels ne sont pas forcément les mêmes que ceux du collectif.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Je préfère souffrir en MotoGP qu’en Superbike » – .
NEXT L’entourage de João Neves pousse pour une arrivée au PSG – .