Le funambule contre le feu follet – .

Le funambule contre le feu follet – .
Le funambule contre le feu follet – .

L’Euro 2024 verra s’affronter mercredi (20h00) une demi-finale indécise entre des Pays-Bas offensifs, attirés par l’ivresse de sommets rarement visités, et une équipe d’Angleterre passée du statut de favorite à celui d’équilibriste, perchée en permanence sur un fil au-dessus du vide.

Le match à Dortmund aurait dû placer les Anglais, vice-champions d’Europe avec un effectif rempli de perles, en vainqueurs désignés. Ce ne sera pas le cas, car les « Oranje » semblent revigorés face aux « Three Lions » aux griffes usées.

« L’Angleterre défie la logique du football : ce n’est pas normal de jouer si mal et de gagner quand même », a déclaré l’ancien international Jamie Carragher au Daily Telegraph après la qualification.
En Allemagne, l’équipe du capitaine Harry Kane n’a gagné qu’une seule fois dans les 90 minutes imparties, contre la Serbie (1-0) lors du match d’ouverture du premier tour.

Suivront deux nuls contre le Danemark (1-1) et la Slovénie (0-0), un huitième de finale contre la Slovaquie (2-1 a.p.) sauvé dans le temps additionnel puis la prolongation, et un quart de finale arraché aux tirs au but contre la Suisse (1-1, 5-3 t.a.b.).

L’Angleterre avance à pas feutrés, entre prudence et incapacité à accélérer, et peine à concrétiser sa menace offensive, redoutable sur le papier mais inefficace dans la réalité : lors des matches à élimination directe, elle a cadré cinq tirs en 240 minutes.

Malgré cela, l’équipe de Gareth Southgate atteint le dernier carré d’une compétition majeure pour la troisième fois en quatre tentatives, après la Coupe du monde 2018 (défaite contre la Croatie) et l’Euro 2021 (victoire contre le Danemark).
La finale du 14 juillet à Berlin est à portée de main et le groupe y croit, fort de sa résilience et de sa solidarité.

« Ces deux derniers matchs nous ont rapprochés en tant que groupe. Nous avons toujours été un groupe très soudé, mais cela nous rapproche quand on traverse une épreuve comme celle-ci », a déclaré le défenseur Luke Shaw.

Les Pays-Bas ont cultivé leur espoir d’une autre manière. Après un premier tour en demi-teinte (une victoire, un nul, une défaite), ils ont mis le turbo contre la Roumanie (3-0) et renversé la Turquie (2-1).

L’impression laissée est celle d’une montée en puissance au fil du tournoi et d’une facilité à se créer des occasions, deux atouts que les Anglais n’ont pas dans leur manche.
L’entraîneur Ronald Koeman dispose de deux accélérateurs de particules en Memphis Depay et Cody Gakpo, un duo d’attaque décisif sur les terrains allemands.

Positionné sur l’aile gauche, et non dans l’axe comme à Liverpool, Gakpo fait mal aux défenses adverses par ses qualités de frappe et de finition.

Le joueur de 25 ans a inscrit trois buts en cinq matches, ce qui le place en tête des buteurs de l’Euro à l’approche des demi-finales. Son total aurait été encore plus élevé s’il n’y avait pas eu une décision de hors-jeu contre la Roumanie et un but contre son camp accordé au Turc Mert Müldür sous la pression.

Gakpo n’est pas le seul « Anglais » du groupe : le gardien Bart Verbruggen (Brighton) et les défenseurs Virgil van Dijk (Liverpool), Nathan Aké (Manchester City), Micky van de Ven (Tottenham) évoluent tous en Premier League, considéré comme le championnat le plus compétitif.

« En regardant la qualité des joueurs des deux équipes, on peut s’attendre à ce que le rythme et le niveau de jeu soient très élevés », a prédit van de Ven.
Les Pays-Bas pourront à nouveau compter sur la vague de leurs supporters bigarrés pour secouer l’Angleterre et atteindre la première finale d’un tournoi international depuis 2010 (défaite au Mondial en Afrique du Sud).

Entre-temps, cela faisait bien longtemps que les Néerlandais n’avaient pas disputé de demi-finale : dix ans dans une compétition majeure (Coupe du monde 2014), vingt ans à un Euro (2004).
Après leur titre de champion d’Europe en 1988 en Allemagne, les Néerlandais ont perdu les trois demi-finales disputées lors d’un Euro (1992, 2000, 2004).

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Prédiction gratuite du PRIX DURALOCK (PRIX J. ET J. RINCK)
NEXT Entre les JO, les élections et la météo maussade, le tourisme tourne au ralenti – .