Accusé par une jeune femme en Argentine, Jégou nie toute agression et violence sexuelles – .

Accusé par une jeune femme en Argentine, Jégou nie toute agression et violence sexuelles – .
Accusé par une jeune femme en Argentine, Jégou nie toute agression et violence sexuelles – .

Arrêté lundi en Argentine, en même temps que son coéquipier du XV de France, Hugo Auradou, Oscar Jégou nie toute agression sexuelle ou violence envers la plaignante, selon son entourage contacté par RMC Sport.

Oscar Jégou et Hugo Auradou ont été arrêtés lundi en Argentine en raison d’une plainte pour agression sexuelle d’une jeune femme. Les faits se seraient déroulés dans la nuit de samedi à dimanche à Mendoza après la victoire du XV de France face aux Pumas (28-13). Via son entourage contacté par RMC Sport, le troisième ligne de La Rochelle, qui a pu échanger brièvement avec ses proches par SMS, nie toute agression et violence sexuelle. Jégou et Auradou reconnaissent avoir eu des relations sexuelles avec la plaignante, mais consenties.

>> XV de France : infos en direct sur l’affaire Jégou/Auradou

Sexe consensuel, selon les joueurs

Après avoir rencontré la plaignante le soir suivant la victoire des Bleus à Mendoza, Jégou et Auradou assurent qu’elle les a accompagnés de son plein gré à leur hôtel. Le joueur de Palois aurait d’abord eu avec elle un rapport sexuel consenti. Puis, Oscar Jégou aurait eu à son tour un rapport sexuel avec la plaignante, qu’il assure également être consenti.

La plaignante aurait quitté l’hôtel des joueurs le lendemain matin pour se rendre au commissariat afin de déposer plainte pour agression sexuelle. L’entourage du joueur rochelais craint que les deux joueurs aient été visés par une arnaque qui a parfois lieu en Argentine auprès de personnalités.

Oscar Jégou et Hugo Auradou sont actuellement en détention à Buenos Aires mais doivent être transférés à Mendoza, la loi argentine stipulant que tout procès doit avoir lieu dans la ville où les faits incriminés ont eu lieu. L’entourage de Jégou, qui regrette également un lynchage médiatique en reprenant la version de la plaignante, craint les éventuelles conditions de détention du joueur, la prison de Mendoza étant connue pour être l’une des plus dures au monde.

S’ils sont placés en détention provisoire dans l’attente de leur procès, si celui-ci a lieu, Jégou et Auradou pourraient rester incarcérés deux à trois ans à Mendoza.

La famille de Jégou a chuté de quarante étages en apprenant la nouvelle. Son frère a pu échanger quelques messages avec lui. « Je suis innocent, je n’ai rien fait. J’ai gâché ma vie », aurait-il écrit en substance à son frère. Les deux joueurs sont représentés sur place par un cabinet d’avocats fondé par la FFR avec le concours en Argentine d’Agustin Pichot, ancien coéquipier de David Auradou au Stade Français.

Articles les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Romeyer s’attend à quelque chose de grand – .
NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !