Deux joueurs du XV de France arrêtés en Argentine après une accusation d’agression sexuelle – .

Deux joueurs du XV de France arrêtés en Argentine après une accusation d’agression sexuelle – .
Deux joueurs du XV de France arrêtés en Argentine après une accusation d’agression sexuelle – .

Deux joueurs du XV de France ont été arrêtés lundi 8 juillet en Argentine, après qu’une femme a déposé plainte les accusant d’agression sexuelle, survenue dans la nuit du 6 au 7 juillet dans leur hôtel de Mendoza.

Le XV de France est une nouvelle fois dans la tourmente. Moins de 2 jours après la révélation de propos racistes tenus par Melvyn Jaminet, l’équipe de France de rugby est cette fois dans le viseur de la justice argentine : deux joueurs ont été interpellés par la police argentine, ce lundi 8 juillet, en raison d’une plainte déposée par une femme pour agression sexuelle.

Selon la presse locale, qui évoque les noms d’Oscar Jégou (21 ans) et Hugo Auradou (20 ans), les faits se sont déroulés dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 juillet, à l’Hôtel Diplomatique de Mendoza, résidence du XV de France lors du test-match contre l’Argentine (victoire 28-13).

Le procureur a requis l’arrestation immédiate des suspects, qui se trouvent à Buenos Aires pour la fin de leur tournée estivale. Les Bleus de Fabien Galthié doivent partir mardi 9 juillet pour Montevideo, où ils affronteront l’Uruguay.

Une polémique supplémentaire pour le XV français

Pour l’heure, la Fédération française de rugby n’a pas réagi à cette nouvelle polémique qui fait tache, quelques jours après le dérapage raciste de l’arrière toulonnais Melvyn Jaminet.

« Ma mère me demande si j’ai fait la fête. Je te jure, le premier Arabe que je croise sur la route, je le frappe avec mon casque », raconte le jeune homme de 25 ans dans une vidéo postée sur Instagram, rapidement supprimée.

Face à ces propos qu’il a lui-même qualifiés de « honteux », Melvyn Jaminet a été écarté de la sélection française en pleine tournée sud-américaine par la Fédération française de rugby.

L’instance a condamné ces propos « dans les termes les plus forts », les qualifiant de « totalement inacceptables et contraires aux valeurs fondamentales » du rugby, précisant également qu’une enquête interne était en cours afin de « prendre les mesures appropriées » à l’encontre du rugbyman.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Positif pour Benoit Paire éliminé par Giron en 8e de finale – .
NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !