Les Bleus atteignent les demi-finales de l’Euro après une séance de tirs au but époustouflante.

Les Bleus atteignent les demi-finales de l’Euro après une séance de tirs au but époustouflante.
Les Bleus atteignent les demi-finales de l’Euro après une séance de tirs au but époustouflante.

L’équipe de France, vaillante mais pas spectaculaire, s’est qualifiée pour les demi-finales de l’Euro en dominant le Portugal (0-0, 5 tab à 3). Mardi, l’Espagne sera là.

Envoyé spécial à Hambourg

« Nous sommes en demi-finale, nous sommes en demi-finale. » Les 8 000 supporters français présents à Hambourg ne cachent pas leur plaisir vendredi soir. La nuit sera chaude et belle. Après un quart de finale décevant et une séance de tirs au but étonnamment brillante (0-0, 5 t.a.b. à 3), l’équipe de France a validé sa place pour la demi-finale de l’Euro. La quatrième en six tournois avec Didier Deschamps. Tout sauf un hasard. Avec ses deux stars fantomatiques Mbappé-Griezmann, une attaque faible (3 buts marqués) mais un bloc équipe qui pourrait écraser n’importe quelle nation, les Bleus sont là. Plusieurs équipes aimeraient être à notre place. A ne pas banaliser, même s’il faut revenir au côté spectacle. Mardi soir à Munich, le rendez-vous est pris face à l’Espagne, sublime victorieuse de l’Allemagne (1-2, a.p.). Un nouveau choc. Un nouveau combat.

Voyage au bout de l’ennui…

Il faut reconnaître que les Bleus ont eu une constante dans cet Euro. Être solides, puissants et ne pas encaisser beaucoup de buts. Hormis le match contre l’Autriche, les Bleus ont signé leur quatrième 0-0 à la mi-temps en cinq matches dans cet Euro face au Portugal. Un (triste) classique. Après avoir assisté à une bataille de titans entre les Allemands et les Espagnols, on a dû se frotter les yeux devant le piètre spectacle offert par les Français et les Portugais durant les quarante-cinq premières minutes soporifiques. Deux contres bas dans un match verrouillé et ennuyeux. Un vrai gâchis au vu des noms sur le terrain. Sans aucune présence dans la surface et un seul tir cadré (Hernandez, 20et), les Bleus n’ont pas arrêté de ronronner. Suscitant l’ennui. Comme souvent cet été en Allemagne.

Lire aussiPortugal-France : Maignan imbattable, Griezmann et Mbappé au rendez-vous… Les notes des Bleus

Puis un vrai match de boxe

Dans ce cas, plus le match avance, plus les corps s’usent, la lucidité s’estompe, la situation se tend. Avec le suspense à son comble. Chaque action de but est vécue avec stress et anxiété par les deux bancs. A deux reprises, les Portugais pensent qu’ils vont faire basculer ce quart de finale du bon côté, mais Fernandes (61)et) et Vitinha (63et) s’abattent sur un immense Maignan, impérial en Allemagne. Deux somptueux défilés. Réponse des Français dans la foulée, avec Kolo Muani (67et) et Camavinga (70et), tout est prêt à tromper la vigilance de Costa. Un vrai combat de boxe. Des coups, des esquives, mais pas de KO

Griezmann à l’agonie, Mbappé-Ronaldo absent

Dans cet échange d’uppercuts, Griezmann, repositionné en meneur de jeu vendredi soir, n’a pas existé. Sans jus. Sans volume. Sans inspiration. Tout sauf un hasard s’il est le premier Français remplacé par Dembélé (61et), très loin de son niveau de jeu habituel. C’est peu dire que de dire la même chose pour Mbappé et Ronaldo… Les deux hommes, heureux de retrouver Hambourg, ont traversé le match comme des zombies. Sans peps ni précision pour le premier. Dans l’anonymat le plus total pour le second, dévoré par Saliba-Upamecano. Difficile de voir un match décoller quand les principaux acteurs ne sont pas à la hauteur. Prolongation logique à la fin du temps réglementaire (0-0, 90et). Preuve en est le match catastrophique du capitaine des Blues, sa sortie pour Barcola avant le dernier quart d’heure du match (105et). Un choix fort de la part de Deschamps. Symbolique… et logique. Mbappé-Griezmann, même combat, pour un Euro sans saveur.

Et les Bleus savent gagner aux tirs au but…

Trois ans après la Suisse en 8et de l’Euro et surtout un an et demi après la désastreuse séance de tirs aux buts en finale de la Coupe du monde face à l’Argentine, l’histoire a voulu que la place en demi-finale se décide aux tirs aux buts. Comme pour conjurer le sort. Et pour la première fois depuis 1998 (quart de finale de la Coupe du monde face à l’Italie), l’équipe de France est sortie victorieuse de cette séance de tirs aux buts (5 tirs aux buts à 3), une première depuis « DD » est au rendez-vous. Avec deux buts contre son camp et un seul penalty, pour trois buts, les Bleus sont en demi-finales de l’Euro. Historique. Ce n’est pas joli, c’est même très moche, mais c’est gagné. Et mardi, il leur faudra aller chercher leur billet pour la finale contre l’Espagne (21 heures). L’histoire continue de s’écrire.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Coup de tonnerre pour Atal, Payan pointé du doigt – .
NEXT Griezmann, un scandale dénoncé en Espagne !