« C’est stupide d’aller de l’avant »… Vasseur attaque Zingle, belle ambiance chez Cofidis – .

Axel Zingle a les oreilles qui bourdonnent. Jeudi, le coureur de Cofidis a suivi le maillot à pois Jonas Abrahamsen au départ de la sixième étape du Tour de France et a passé une vingtaine de kilomètres en tête de course, avant de revenir dans le peloton. La manœuvre n’a pas du tout plu à son manager Cédric Vasseur, qui attendait de lui qu’il se concentre à 100% sur la préparation du sprint de Bryan Coquard.

« Axel a eu un spasme. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé. On n’avait pas du tout prévu de mettre un coureur devant, a confié son patron à RMC. C’est stupide de partir devant quand on a un sprinteur comme Bryan Coquard. J’aurais préféré attendre Axel dans le final pour aider Bryan et on ne l’a pas vu. On va lui demander des explications. »

« Ni couilles ni charisme »

« On est là avant tout pour un travail d’équipe. Je n’ai pas beaucoup vu Axel jusqu’à présent. Il faut être correct par rapport à une sélection sur le Tour. Notre sprinteur, c’est Bryan Coquard. Il faut regarder le palmarès de Bryan Coquard et celui d’Axel Zingle, avec tout le respect que j’ai pour Axel. On a joué à fond la carte Bryan », a insisté Vasseur, exprimant le souhait de « retrouver une vraie cohésion de groupe ».

L’affaire ne s’est pas arrêtée là puisque Nacer Bouhanni a sorti son téléphone pour défendre Zingle sur X. Lui-même ancien membre de Cofidis, le fraîchement retraité a démoli son ancien manager : « Comparer les records de deux coureurs de sa propre équipe afin de ridiculiser publiquement son coureur… (…) Le linge sale est lavé en public chez lui !

En cliquant sur” J’accepte “vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

J’accepte

Bouhanni avait quitté Cofidis dans un contexte très tendu, dénonçant un harcèlement de la part du patron de l’équipe. Dans un second tweet, il avait ajouté que Vasseur n’avait « ni les cojones, ni le charisme, ni rien » en réponse à un internaute au sujet de son management. On a connu un climat plus serein sur la Grande Boucle.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV grande annonce dans le dossier Greenwood ! – .
NEXT C’est fini pour ce grand attaquant – .