Wimbledon 2024 | 2e tour

Wimbledon 2024 | 2e tour
Wimbledon 2024 | 2e tour

«Je ne sais pas si cela s’est déjà produit dans l’histoire du tennis.« Terminer par un abandon 9-8 au tie-break du 4e set, clairement, ce n’est pas le finish le plus habituel qui existe. Toute la séquence finale, depuis le moment où Hubert Hurkacz s’est blessé sur le 15e point du jeu décisif, jusqu’à cette balle de match avortée en passant par le temps mort médical et la balle de set sauvée par le Français, n’était pas courante. »C’était bizarre, la fin, c’était super bizarre“, admet Fils. Pour lui, tout est bien qui finit bien avec cette qualification pour le troisième tour et cette victoire face au numéro 7 mondial.

Lorsque le grand « Hubi » s’est blessé, son adversaire a tout de suite compris que c’était grave. Il s’est spontanément dirigé de l’autre côté du filet et c’est lui qui l’a récupéré.Pour moi c’était normaldit le fils. JeJ’ai vu un ami. Il souffrait et ne pouvait pas bouger. Je ne me souciais pas du score. J’espérais juste qu’il irait bien. Je voulais juste l’aider, c’est tout. J’espère qu’il ira bien. Il m’a dit qu’il sentait quelque chose dans son genou..”

C’est une sacrée performance pour l’élève de Sébastien Grosjean, double demi-finaliste à Wimbledon. C’est même un exploit rare pour un joueur de 20 ans. Arthur Fils est en effet le plus jeune joueur à battre un membre du Top 10 à Wimbledon depuis un certain Nick Kyrgios il y a dix ans, face à Rafael Nadal.Je ne savais pasrit le grand espoir français. Non, c’est cool. C’est un joueur du Top 10, c’est l’un des meilleurs joueurs sur gazon..”

Arthur Fils remplace Hubert Hurkacz. Le Polonais prendra sa retraite peu après.

Crédits : Getty Images

Situation complexe à gérer

Est-il surpris d’obtenir un tel résultat, surtout en Grand Chelem, face à un joueur de ce calibre ? Il y croyait, mais avec un « mais ». « Quand je suis arrivé sur le court », explique-t-il, Je voulais faire de mon mieux et essayer de lui prendre un set. Essayer de l’emmener au tie-break, juste pour voir. On ne sait jamais. Mais je me sentais bien. Je jouais bien. J’ai gagné le premier set. Puis je l’ai breaké au début du deuxième set, puis je l’ai gagné et là, on a commencé à se dire : “OK, je peux peut-être gagner ce match”.«

La suite a été moins linéaire, il avoue que son niveau de jeu a baissé, jusqu’à la fin du quatrième set où tout s’est joué, mais visiblement pas comme il l’attendait.La fin du quatrième set a été bonne en terme de niveau de jeu.Le fils croit. L’ambiance était super sur le court. Il y a eu de très bons échanges. J’ai beaucoup apprécié le moment, mais la fin était un peu triste, oui.. Personne ne veut gagner de cette façon..”

C’était évidemment très difficile à vivre pour Hubert Hurkacz, mais la situation était également complexe à gérer pour Arthur Fils. D’abord parce qu’il fallait repartir à froid, à 7-8 contre lui dans ce tie-break. D’autre part, on sait qu’il n’est jamais simple de négocier ce type de moment, face à un adversaire aussi affaibli. Encore moins en fin de tie-break, potentiellement en fin de match, avec la tension que cela implique.

Alléluia, j’ai réussi le premier

«C’est la première fois que je suis confronté à une situation comme celle-ci, admet le Français. Je ne savais pas trop comment gérer ça. Je pense que j’ai plutôt bien réussi. Je ne savais pas trop si je devais tenter l’ace, tirer ou simplement mettre la balle en jeu. J’avais peur d’être sous pression sur mon deuxième service. Mais Alléluia, j’ai passé le premier (rires). J’ai joué deux très bons points, mais ce n’était pas facile. Puis il a abandonné. C’est triste, mais je suis content de la façon dont j’ai géré ces deux points..”

Il y a beaucoup de choses dont il peut être satisfait. Son match, sa qualité de jeu, sa victoire face à un joueur du Top 10, son premier troisième tour en Grand Chelem, et globalement ce qu’il a montré sur gazon depuis le début de l’été. Une surface qu’il connaît encore peu, mais qui semble lui convenir parfaitement, même s’il tempère son enthousiasme sur ce point : «C’est seulement ma deuxième saison sur gazon. OK, je joue mieux que l’année dernière, mais j’ai encore beaucoup à améliorer. Parfois, je ne sais pas comment me déplacer. Je ne sais pas si je joue trop fort. J’ai l’impression de glisser tout le temps. Mais je suis au troisième tour..”

Et après cette immense victoire, forcément, son tableau s’ouvre quelque peu à court terme. Samedi, il affrontera Roman Safiullin, pour une place en deuxième semaine de Wimbledon. Ce serait une belle avancée pour lui, mais attention. Le Russe n’a pas un nom et un classement aussi retentissants que Hurkacz mais enchaîner, en Grand Chelem, c’est le plus difficile. Ensuite, n’oublions pas que Safiullin était en quart de finale l’an dernier à Wimbledon. Il aime aussi le gazon. Aux yeux de beaucoup, ce ne serait peut-être pas un exploit pour Arthur Fils, mieux classé que son prochain adversaire. Mais ce serait une erreur de croire que cela a l’air facile.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La mèche est vendue pour ce gros hit de l’été ! – .
NEXT Transfert controversé à l’OM, ​​le message de soutien inattendu – .