Memphis, un feu Depay ? – Euro 2024 – 8es – Roumanie-Pays-Bas – .

Memphis, un feu Depay ? – Euro 2024 – 8es – Roumanie-Pays-Bas – .
Memphis, un feu Depay ? – Euro 2024 – 8es – Roumanie-Pays-Bas – .

Alors que nous regardions le coup d’envoi de l’Euro 2024 pour les Pays-Bas contre la Pologne, il semblait difficile de manquer le style de ” fabriqué aux États-Unis » par Memphis Depay. Bandeau blanc avec le chiffre 10 et l’expression « Qui s’en soucie « , en référence à une question sur son nouveau look posée par un journaliste lors de la préparation. » Qui s’en soucie ? Il me va parfaitement et m’aide à transpirerexpliquait l’intéressé en mars dernier après un an d’absence de la sélection. Ma copine adore ce bandeau. N’est-il pas génial ? C’est un nouveau look et je me sens bien. Je réfléchis déjà à la couleur que je vais porter en Allemagne. « Si l’essentiel est effectivement que le Batave se sente bien dans sa peau, cela n’empêche pas que les choses sérieuses commencent pour le Orange dans cet Euro avec un huitième de finale à élimination directe contre une Roumanie sexy. Et c’est là que Depay, libéré par le contrat qui le liait à l’Atlético de Madrid, devrait se montrer à la hauteur.

A cinq buts du record national, et pourtant…

Quand il s’agit de parler de Memphis Depay sous le maillot des Pays-Bas, il est possible de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide. Depuis l’Euro 2021, où les Pays-Bas ont capitulé en huitièmes de finale contre la République tchèque (2-1), la sélection nationale n’est repartie bredouille que 3 fois sur 25 matches où Depay était sur le terrain : en quart de finale du dernier Mondial contre l’Argentine (2-2, 4-3 PAB), au Stade de France contre l’équipe de France lors des éliminatoires de l’Euro (4-0) et contre l’Allemagne en amical le 26 mars (2-1). Avec 46 buts en 95 sélections, soit 0,48 but par sélection, le rappeur à ses heures perdues s’apprête à devenir rien de moins que le plus grand buteur de sa nation devant Robin van Persie et ses 50 buts en 102 sélections internationales. Dans ce classement prestigieux, le récent trentenaire écarte déjà dans son rétroviseur des chasseurs de buts comme Marco van Basten (58 sélections pour 24 buts inscrits), Ruud van Nistelrooy (70/35), Patrick Kluivert (79/40) ou encore Jan-Klaas Huntelaar (76/42). Rien que ça…

Pourtant, hormis le triple Ballon d’Or en 1988, 1989 et 1992, tous affichent une moyenne d’au moins un but toutes les deux sélections, ce qui n’est pas le cas de Depay. Comparer ces rendements est toutefois hasardeux : les matches internationaux se sont multipliés ces dernières années et, en regardant de près ses 45 buts, Depay accumule principalement les buts contre des équipes du rang de Gibraltar (5) ou du Monténégro (4), mais bégaie face à des nations championnes du monde (2 buts contre l’Allemagne en 6 confrontations, 1 seul contre la France en 7 matchs). Alors, Memphis est-il surcoté ?

« Je doute de voir Depay briller dans les années à venir »

Depuis 2013, l’ailier formé au PSV Eindhoven a connu plus de galères que de bons moments avec la sélection néerlandaise. Une troisième place au Mondial brésilien avec un statut de jeune espoir, mais surtout deux éliminations précoces coup sur coup lors des éliminatoires de l’Euro 2016 (derrière la République tchèque, l’Islande et la Turquie) et du Mondial en Russie (France et Suède). Deux échecs cuisants qui dessinent finalement un parallèle assez symptomatique avec le parcours individuel de Depay. « Marquer 50 buts en équipe nationale sans avoir remporté un trophée majeur laisse un sentiment anecdotique.se laisse juger par Chanot, qui a affronté Memphis avec le Luxembourg, match au cours duquel le Néerlandais a marqué un doublé. Il faudrait à Depay un match référence contre une grande équipe dans un tournoi international majeur pour être considéré comme un Van Persie ou un Kluivert. » C’est bien, l’euro n’est pas encore terminé.

Cependant, ce que les hommes de Koeman ont montré ne donne pas lieu à l’optimisme. Avec un collectif pas très enthousiasmant, mais de bons noms en défense, les Orange Peuvent-ils espérer mieux qu’une élimination par la petite porte à l’Euro face à la Roumanie ? Défensivement, je les trouve moyens.prédit Chanot. On sent qu’elle est lourde et vieillissante. La chance des Pays-Bas est de se retrouver dans la même partie de tableau que l’Angleterre et l’Autriche. Désormais, ce sera à Depay de guider son équipe. » Pour Depay, il est temps de prendre ses responsabilités, avec ou sans bandana.

Euro 2024 combiné : 170€ à gagner en pariant sur les 8èmes de finale !

Commentaires de Maxime Chanot recueillis par AD.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Jude Bellingham est loin de faire l’unanimité dans le vestiaire ! – .
NEXT Vidéo. Images du transfert de Jegou et Auradou, accusés d’agression sexuelle, à Mendoza – .